New Age


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Stop ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Willow Doe

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 01/05/2013
❖ Missives : 99
MessageSujet: Stop ! [Libre] Ven 3 Mai - 12:47

Will déboula sur le toit comme une furie. De l'air ! De la solitude ! Enfin, un peu de calme quoi ! C'est tout ce qu'elle recherchait, là, tout de suite. Elle stoppa sa course lorsqu'elle fut arrivée à l'autre bout du toit, respira, et sorti de sa poche son paquet de cigarette. Elle ne rêvait que de ça depuis plus d'une heure, elle allait enfin pourvoir s'en griller une.

-Putain de merde.
Jura t-elle en soupirant.

Fumer clama rapidement la jeune femme, qui relacha la tension qu'elle avait mise, dans son poing serré. Elle ouvrit sa main, et fit jouer un instant ses doigts pour détendre ses muscles. Elle sourit en observant sa main. A bien y réfléchir, cela commençait à faire un moment qu'elle n'avait frappé personne, presque 2 semaines. Elle eut un sourire railleur en pensant au prochain sur qui, peut être, se poing tomberait. Son esprit s'envola alors un instant vers sa vie avant ce fameux voyage sur la mer. Elle ferma les yeux. Elle revoyait nettement les rues bondés de sa ville, les passants préssés, les quartiers des affaires, les quartiers populaires, les quartiers chinois, russes, anglais, et italien bien sûr. Elle revoyait tout cela si nettement. Elle murmura.

- Chicago...

Elle rouvrit alors les yeux, puis observant les alentours depuis son point de vu, elle retira un instant son chapeau, et, la clope au bec, passa une de ses mains dans ses cheveux, puis sur son cou, qu'elle massa un peu. Le temps était plutôt beau, il y avait quelque nuages dans le ciel, mais rien de bien menaçant. A cette heure de la journée, le soleil était haut dans le ciel, et il faisait même plutôt bon. Elle enleva son gilet, laissant la douce brise qui circulait lui caresser doucement la peau.

*Quelle matinée !* pensa t-elle en reposant son couvre chef à l'endroit qui lui était réservé.

Elle se pencha alors sur la rambarde qui faisait tout le tour du toit, regarda en bas, évaluant la hauteur, puis se retourna et s'y adossa simplement.
Tout en fumant sa cigarette, la jeune fille commença alors à repenser à tout les évènement de la mâtiné afin de mettre un peu d'ordre dans tout cela.
Après son arrivée par bateau, tôt, le matin même, elle s'était dirigée, aux alentours de 7h, vers ce qui, de loin, lui avais semblé être une ville. Une fois la bas, et après deux trois questions aux premières personnes qu'elle avait croisé, elle s'était dirigée dans la direction du pensionnat où elle devait se rendre. Et là, avait alors commencé une course interminable de paperasse, et de visites, qui avais duré toute la mâtiné.
On lui avait d'abord demandé de décliner son identité, puis de parler de son don. Puis on lui avait fait faire le tour de l'établissement, lui montrant les endroits principaux, les salles de classes, la bibliothèque, le self, l'infirmerie, le bureau du directeur... Elle n'en avait pas retenue la moitié, et puis de toute façon, comme à son habitude, elle irait elle même faire le tour de tout ces endroits, visiter les moindres coins et recoins de cette bâtisse, afin de s'y sentir totalement à l'aise.
Approchant de l'heure de midi, on l'avait menée à sa chambre. Lorsqu'elle avait appris que les chambres étaient multiples, Will avait lâché un "QUOI ?!" assez monumental, qui eut l'air de surprendre. Elle redoutait donc ce fameux moment où on lui montrerais sa chambre. Quand elle eut constaté qu'elle était la première arrivante dans la chambre N°3, et que donc, pour le moment, cette chambre était seulement la sienne, elle avait poussé un profond soupir.
Rapidement, ses affaires furent rangées. Ayant élut domicile sur le lit le plus prés de la fenêtre, elle s'y était allongé un moment. Cependant, à peine 5 minutes plus tard, n'en pouvant plus, elle avait jeté son sac sur le lit, saisit un de ses paquet de cigarette, et avais courut sur le toit.

Toit sur lequel elle se trouvait encore à présent, à réfléchir, et à ressasser tout les évènement de cette matinée. Ceci faisant, elle alluma une deuxième cigarette...


Dernière édition par Willow Dow le Mar 7 Mai - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joyce McGarden

avatar

Physical or
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 22/05/2012
❖ Missives : 830
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Lun 6 Mai - 14:59




Il est 8h les cours commence, mais pas pour Joyce ! Non notre demoiselle est encore bien au chaud sous sa couette. Pourquoi ? Simplement parce qu'aujourd'hui notre physical commence par anglais ! Cette langue étant sa langue maternelle, voila maintenant cinq ans que notre demoiselle sèche ces cours là, et quelques autres quand l'envie lui prend ! Bien sûr elle est collée pour chaque absences, et généralement convoquée aussi chez le directeur, mais ne vous inquiétez pas pour elle, elle le vit bien !

La chambre de notre demoiselle, est baignée du peu de lumière qui arrive à percer les rideaux, la fenêtre est légèrement entre ouverte, les journées étant encore assez chaudes. Quant à Joyce c'est la boule au milieu du lit... oui le truc tout emmitouflé dans la couette... Mais soudain la douce sonnerie du réveil se met à retentir. Tout en râlant Joyce se met à émerger, oui elle n'aime pas se réveiller, qu'importe l'heure ! Les cheveux en bataillent, les yeux à moitié ouverts notre jeune fille sort enfin de son lit ! Place maintenant au rituel du matin de l’américaine. Direction la cuisine pour se faire son chocolat chaud, oui le café c'est pas du tout son truc ! Une fois prêt, Joyce le savoure en interrogeant son dressing, qu'allait elle pouvoir mettre aujourd'hui ? Il faisait encore bon, donc rien de trop chaud ! Joyce s'empara d'un maillot de bain bariolé, qui lui servent généralement de sous vêtement, un petit débardeur blanc, plutôt ample, et un short marron, qui s'accorde à merveille à ses spartiates plate, oui notre jeune fille n'est pas d'humeur à porter des talons aujourd'hui ! Une fois sa tenue trouvée direction la salle de bain. Sa tasse alla rejoindre deux autres sur l'appuie de fenêtre de la salle de bain... Il serait temps qu'elle fasse la vaisselle .... Après une bonne douche forte appréciée, Joyce entreprit de démêler ses longs cheveux, qu'elle avait décidé de ne pas attacher aujourd'hui. Après une bonne heure elle était prête et en retard pour son prochain cours ! Enfin sauf si elle utilisait ses rollers, ce qu'elle fît, en 5 minutes elle fût sur place, et arriva in extrémiste en cours d'histoire.

Malgré son heure en moins, la matinée fût longue pour notre étudiante. Quand enfin sonna la pause de midi, Joyce n'avait aucune envie de s'enfermer au self. Elle prit donc un sandwich complet au thon, et une simple bouteille d'eau. Maintenant ou pourrait elle avoir la paix ? Non pas qu'elle voulait être complétement seule, mais loin du bruit oui ... Voyant un paquet d'élèves se diriger dehors, le toit lui sembla être l'endroit idéal pour un peu de tranquillité ! Sans avoir besoin de réfléchir au chemin à prendre, Joyce se dirigeait vers le toit. Elle n'avait pas encore croisé Nataku, mais qu'importe après tout il habite l'appartement en dessous du sien ! Certes elle avait cruellement envie de le voir, mais ici c'était son lieu de travail, elle ne pouvait le déranger sans cesse pour un oui ou pour un non !

Enfin elle arriva au toit, comme prévu c'était quasiment désert ! Quasiment car une jeune fille se grillait une clope appuyée sur la rambarde de sécurité. Immédiatement le sourire de Joyce s'intensifia. Sourire est une habitude pour elle, mais là c'était une nouvelle tête qu'elle a en face d'elle. Et oui Joyce est sur cette île depuis cinq ans, sa vie se construit doucement mais surement ici...puisqu'elle n'a plus nul part ou aller ... Bref physionomiste dans l'âme, Joyce repère facilement les nouveaux arrivant, et c'est généralement sa curiosité naturelle qui la pousse à leur parler. Dans le cas présent, Joyce alla s'installer à côtés de la demoiselle et croqua dans son sandwich. Bien élevée elle attendit d’avoir finis sa bouchée avant de parler.

-Salut, ça va ? Je m’appelle Joyce McGarden. Si je ne m'abuse tu es nouvelle, tu as débarqué quand ?

Joyce offrit un sourire chaleureux à la demoiselle blonde, qui soit dit en passant devait peut être la trouver sans gênes... Mais bon c'est Joyce quoi ! N'allez pas croire qu'elle est impolie, non ! Chez les gens c'est une vraie timide, mais là c'est le toit de l'école, la blondinette devait se douter qu'elle allait croiser des gens ! Angoissée de savoir sur qui elle est tombée? Pas la petite Joyce ! Et puis après sa rencontre avec Aidan, elle est prête à tout maintenant ! Mais intéressons nous à cette nouvelle arrivante. Elle un style bien à elle, qui ne déplaît pas à notre demoiselle aux cheveux rose, pas spécialement travaillé certes, mais ça lui va à ravir ! Un petit côtés rockeur d'après Joyce. Pour ce qui est de sa personnalité il faudra attendre de la découvrir!



Joyce's Présentation-Joyce's Relationship-Joyce's Bobox !!
Je ne me lasse pas de te remercier pour tes kits sublime ma Muse, que dis-je ! Ma déesse *o*


Dernière édition par Joyce McGarden le Dim 12 Mai - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Willow Doe

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 01/05/2013
❖ Missives : 99
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Lun 6 Mai - 23:02

Fermant les yeux, la tête levée vers le ciel tout en tenant son chapeau, la toute récente psychic profitait des quelques rayons de soleil qui lui réchauffaient avec ardeur la peau du visage, lorsqu'elle entendit un bruit. Rouvrant les yeux, elle soupira, levant les yeux au ciel, puis tira sur sa cigarette. Elle avait espérée un instant lorsque la porte donnant sur le toit s'était ouverte, que ce ne fut que la résultante d'un courant d'air... Ce ne fut pourtant pas un courant d'air qui pénétra sur le toit à cet instant là.

Une jolie poupée. Ce fut la première chose que Will pensa en voyant approcher cette belle, il fallait bien le reconnaître, jeune fille. Habillé d'une manière simple et soigné à la fois, elle portait détachés de long cheveux roses, couleur qui eut pour effet de faire se lever un des sourcils de l'observatrice, en signe d’étonnement.
La toisant ostensiblement de bas en haut, Willow regarda la jeune fille s'approcher d'elle tout en la gratifiant d'un grand sourire, elle était radieuse. Elle semblait être tout a fait le genre de personne que Will n'était pas. Arborant elle même un visage impassible, elle continua de l'observer, afin de se faire une première idée de la personne qui venait à présent de s'installer à coté d'elle. Tandis que la jeune fille, parfaitement à l'aise, croquait dans un sandwich, Will continua à fumer tranquillement.

Utilisant efficacement et intelligemment son sens de l'observation depuis sa plus tendre enfance, Will avait appris à cerner les gens. Cependant, son histoire lui avait également enseigner que les apparences sont bien trop souvent trompeuses, et qu'il vaut mieux toujours creuser et valider une hypothèse. Concernant la personne qui se trouvait actuellement à coté d'elle, Will paria, vu son aise, qu'elle n'était pas nouvelle ici.
Elle la regarda à nouveau, d’après elle, elles devaient avoir à peu prés le même âge toute les deux.

Finissant sa bouché, sa voisine se tourna vers elle pour se présenter. Elle s’appelait Joyce, Joyce McGarden et semblait poli, puisqu'elle demanda également à Will si elle allais bien.
Allez bien ? Comment pouvait-elle aller bien alors qu'elle avait laissé, à peine quelques jours auparavant tout ce qu'elle connaissait derrière elle !? Comment pouvait-elle aller bien alors qu'elle ne connaissait rien ni personne sur cette P***** d'île ?! Comment pouvait-elle se sentir bien alors qu'elle avait un don, dont elle ne connaissais que le nom et la vague usages ? Comment pouvait-elle...
Son esprit fulminait mais elle ne laissa rien paraître. Elle écouta vaguement la dernière question et regarda son interlocutrice avec un regard vide de toute expressions, presque froid. Tandis que celle ci, lui adressait sourire chaleureux, la jeune citadine se baissa pour éteindre son mégot, qu'elle mit ensuite dans sa poche. Elle sortis ensuite, de son autre poche, son paquet de cigarette, et son briquet.

Elle respira profondément. Ce ne fut pas un soupir non, plutôt une grande inspiration, comme lorsqu'on s’apprête à plonger dans une piscine. La matinée l'avais épuisée, énervée, et ces quelques minutes de calmes accompagnées de deux cigarettes ne l'avait pas encore totalement calmée. Cependant, Will ne connaissait personne ici, et bien que renfermée, et quelque peu solitaire, elle n'était pas associable. Le jeune fille s'était montré agréable, et semblait spontanée, et puis malgré son air de petite poupée fragile au teint pale et au visage fin, ses cheveux plaisait bien à Will. C'était le genre de détails marquant qu'elle appréciait chez quelqu'un. Et tout en allumant sa cigarette, après avoir rangé le paquet dans sa poche, elle répondit.

-Salut. Elle tourna à nouveau la tête vers cette jeune fille, et planta ses grands yeux bleus dans les siens, d'une couleur assez similaire d'ailleurs. Le visage toujours inexpressif, elle continua.

- Joyce c'est ça ? Moi c'est Willow, et mon nom c'est Doe. La voix de la jeune blonde était claire, et plutôt agréable à entendre. On sentais cependant à sa façon de parler et à la dureté du timbre de sa voix, qu'il ne s'agissait pas là de la voix d'une jeune femme impressionnable.

Elle évita consciemment et soigneusement de répondre en ce qui concernait son bien être, ou non. Joyce allait-elle s'en rendre compte ? Peu lui importait. Si elle s'en rendait compte, elle prendrait soit la décision de laisser passer, et d’enchaîner, soit celle de redemander, et dans ces cas là Will se montrerait claire avec elle.

- J'suis arrivée ce matin, par bateau, il était tôt ou tard, ça dépend dans quel sens tu prends les choses.

Elle marqua une pause, fuma quelques secondes.

-Et toi ? T'a l'air plutôt à l'aise, t'es dans le coin depuis longtemps ? Son attitude, était toujours la même, ni hostile, ni amicale, elle était là, tout simplement.


Dernière édition par Willow Doe le Dim 12 Mai - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joyce McGarden

avatar

Physical or
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 22/05/2012
❖ Missives : 830
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Mar 7 Mai - 15:00



C'était encore une belle journée, surement l'une des dernières de la saison, après une matinée de cours, Joyce cherchait un peu de tranquillité. Au vue de la foule qui se dirigeait dans la cours et les jardins, ce n'était surement pas là bas qu'elle la trouverait. Le toit semblait donc un alternative à son envie d'air frais et de paix. La présence unique d'une demoiselle sur le fameux toit, lui confirma que son choix fût le bon ! La belle blonde, se grillait tranquillement une clope, adossée à la rambarde. Lorsque Joyce avait franchi la porte, elle entendit un soupir, mais hélas pour la blondinette ce n'était pas le genre de chose qui empêcherait Joyce de l'approcher. Certes la demoiselle la dévisageait, un instant l'étonnement se vit sur son visage lorsqu'elle posa les yeux sur les cheveux de Joyce. Amusée Joyce songea, que la demoiselle allait devoir se faire à des traits de physique particulier... eh oui, les don résulte d'une anomalie génétique, et il arrive que cette anomalie en engendre d'autre, pour Joyce c'était la couleur de ses cheveux, pour d'autre la couleur des yeux... et bien d'autre encore ! Le regard, bleu, de la jeune fille détaillait Joyce, au fur et à mesure qu'elle approchait, déstabilisée ? Pas du tout ! En quelques secondes Joyce était arrivée à la hauteur de l'inconnue, et s'installa à côtés d'elle. Affamée notre étudiante entama son sandwich, avant de se présenter... Mais elle rattrapa bien vite son impolitesse en se présentant, et dans la foulée elle demanda à la jeune fille depuis quand elle était sur l'île.

Pas expressive, ou alors associable, voila les premières impression de Joyce envers la demoiselle. Il n'y avait aucun sourire sur ses lèvres, aucunes curiosité ou autre dans ses yeux. La jeune fille semblait blasée d'être ici. L'avait on forcée à venir ici ? Elle faisait peut être partie de ces jeunes gens, déjà lassé par la vie, ayant l'impression d'en avoir déjà fait le tour ... Avec amusement elle pensa au dirlo, que devait il dire lui, avec son don d'immortalité ? C'était un concept qui échappait à Joyce, comment à son âge, qui semblait avoisiner celui de notre physical, pouvait on être autant renfermé et aussi peu .... enthousiaste ! Pour Joyce la vie offre tellement de possibilité, de surprise. Certes elle aussi à son arrivée ici, avait du mal à voir l'avenir, elle avait même perdue espoir, après tout, désormais c'était ici chez elle... C'est en repensant à son arrivée ici, que l'indélicatesse de sa question lui paru évidente ! Elle était la première à savoir, qu'on ne viens pas toujours ici par gaieté de cœur ! Beaucoup étaient comme elle, résident ici, car ils n'avaient plus d'autre endroit ou aller .... Mais qu'importe cette île était une chance, un nouvel horizon !

Force était de constater que la demoiselle fumait beaucoup, Joyce pour sa part continuait de dévorer son sandwich avec gloutonnerie, oui elle a faim et alors ? Elle s'apprêtait à reprendre une bouche, quand elle entendit le nom de la demoiselle ...Doe ... une orpheline donc, et qui de toute évidence n'avait jamais était adoptée... ou alors elle avait perdue la mémoire après un accident, dans les deux cas, Joyce savait pertinemment que le passé de la jeune fille, n'est pas un conte de fée ... Mais pour autant elle était quand même persuadée que Willow avait eût des bons moment ... Comment ? Tout simplement parce que venir sur cette île ne serait pas un fardeau si elle n'avait rien eu à perdre ... Cependant la voix de la demoiselle trahissait son caractère surement endurcis à cause de son passé. Ce dernier est une chose gênante, plus souvent douloureux qu'autre chose, Joyce le savait, aujourd'hui encore elle étit incapable de parler du sien sans être prise d'une profonde tristesse... Pourtant elle a d'excellent souvenir avec ses frères, mais tout est ternis par le jour de la découverte de son don ...

Joyce avait eu du mal à ne pas partir dans ses pensées, depuis sa rencontre avec Aidan, et son indélicatesse, elle déprimait plus,. Il fallait qu'elle soit forte ! Elle se concentra donc sur l'instant présent, et sur la révélation de Willow sur son arrivée le matin même... Oui parfois les horaire d'arrivés sont impossible...
La perspicacité de Willow amusa Joyce, et ça se voyait sur son visage, ses yeux pétillait de malice. Elle avait été grillé dès le début, qu'importe ce n'était pas un secret !

- Effectivement tu es nouvelle ! Les débuts ici c'est pas facile, Jme souviens m'être demandé pendant plusieurs mois ce que je foutais ici ... Mais bon au bout d'un moment on s'y fait ! On s'habitue au couleurs étrange des cheveux ou des yeux ... Joyce se mit à sourire de plus belle, oui ça choquait les cheveux rose, tout comme les vert, les bleus ect ... Et puis c'est pas une prison non plus, beaucoup repartent chez eux pour les vacances ... D'ailleurs en parlant de ça, tu es américaine non ? C'est toujours un plaisir de rencontrer une compatriote ! Moi je suis de Boston ... et toi ?

Il ne fallait pas que Willow désespère, elle finirait bien par trouver sa place ici, et puis le continent n'avait pas disparu... Elle pouvait y retourner pour chaque vacances, et puis rien ne l'oblige à aller jusqu'au niveau de platine !



Joyce's Présentation-Joyce's Relationship-Joyce's Bobox !!
Je ne me lasse pas de te remercier pour tes kits sublime ma Muse, que dis-je ! Ma déesse *o*


Dernière édition par Joyce McGarden le Dim 12 Mai - 15:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Willow Doe

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 01/05/2013
❖ Missives : 99
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Mar 7 Mai - 18:17

Tout en parlant, Willow avait continué à regarder son interlocutrice. Joyce paru marquer une pause lorsque la jeune citadine lui eut décliné son identité. Cependant, elle ne releva pas, et sembla même se perdre dans ses pensées, l'espace de quelques secondes. Mais cet état ne dura pas, et la visage de Joyce sembla à nouveau empreint de gaieté, ou plutôt de malice. Oui, c'était bien de la malice que la psychic en herbe lut dans les yeux de Joyce à l'instant où elle se remit à parler. Elle semblait vraiment à l'aise, et tenta même de rassurer Will en ce qui concernait son adaptation.

Celle ci en conclut donc, malgré le fait qu'elle n'ai pas répondu clairement à sa question, que Joyce était sur cette île de puis un certain temps. Tout en assurant à Will qu'elle s’habituerait à sa nouvelle vie, et aux étrangeté qu'on pouvait rencontrer sur cette île, la jeune fille à la chevelure rose se remit à sourire.
Quelle pouvait bien être son histoire ? Willow laissa alors, durant un cours instant, transparaître sur son visage un air vaguement songeur. Chacun avait son histoire, la sienne n'était pas particulièrement reluisante, mais qu'en était-il de celle des autres ? Elle même n'avait jamais vraiment souffert de son don... mais qu'en était-il de tout les autres élèves présents ici. Novice, elle ne connaissait des dons que leurs trois catégories, et son propre don. Elle ne se posait pas un instant la question sur la possibilité qu'il puisse y avoir des dons dangereux. Elle en était persuadée. Mais alors qu'elle autre particularité que la couleur de ses cheveux abritait se corps frêle qui se trouvait à coté d'elle. Elle l'apprendrait surement un jour, mais quoi qu'il fut, s'était, tout comme elle, et comme tout les autres ici, ce don qui l'avait amené ici.

Et pas dans la meilleurs conditions en déduisit Willow, lorsque Joyce parla des vacances, et des nombreux élèves qui repartaient chez eux. Elle n'avait pas employé de formule l'englobant. Pas de « nous » ni de « on », elle avait simplement dit « beaucoup repartent chez eux... ». Will émit alors à une autre hypothèse, son interlocutrice ne devait plus avoir de famille, où s'en était complètement détaché depuis son arrivée ici. Mais ce n'était qu'une simple hypothèse...cela se vérifierait ou non à l'avenir. Quand à elle, repartir... Elle n'y avait pas vraiment encore songé. Cependant, elle sentais en elle même qu'elle ne se permettrais pas de revenir dans sa chère ville sans avoir réussis à contrôler totalement son don. Elle avait bien trop peur du regard que pourrait porter sur elle son Tizzo. Il était le seule qui avait sut l'aimer, qu'elle avait sut aimer, et qui était encore de ce monde. Elle ne pouvait pas envisager un instant de le perdre, et pour éviter tout éventuel problème, elle se devait de maîtriser complètement ses illusions.

Elle était donc ici pour un moment... Si un jour même elle décidait de repartir. Willow n'étant pas vraiment le genre de personne à revenir sur ses pas. Mais elle n'en était pas là, et puis elle aurait bien d'autres moments pour songer à tout cela. Elle chassa ces pensées de son esprit, et afficha un air surpris lorsque Joyce lui affirma, dans une question rhétorique, si elle était américaine. Elle se repris très vite, affichant à nouveau un visage impassible. Joyce avait dut le devinée grâce son accent, c'est tout du moins ce qu'elle supposa.

- Oui, je suis bien américaine, comment l'a tu deviné ?

Boston... Elle ne connaissais pas du tout cette ville. Il faut dire que Will n'avait jamais vraiment beaucoup voyagé avant son aventure pour venir ici.

- J'suis née à Milwaukee, mais ma ville, c'est Chicago.

Elle avait dit cela avec beaucoup de conviction. On sentais clairement dans sa voix qu'elle était particulièrement attaché à cette ville. Mais comment ne pas être attaché à une ville dans laquelle on à passé presque 10 ans de sa vie... à une ville avec laquelle on fais corps pendant si longtemps ? Elle regarda un instant le ciel, songeant aux rues sombres de ses quartiers.

- Ça ne ressemble d'ailleurs pas vraiment à ce qu'on trouve ici.. mais je pense que c'est comme partout, j' finirais par m'habituer.

Affirma t-elle, un peu plus loquace que d'habitude. La bonne humeur et la spontanéité de Joyce, couplé au soleil qui lui caressait encore la peau, et à la troisième cigarette qu'elle était en train de fumer commençait à la détendre.

- Et Boston ? C'est comment ?

Fit-elle en écrasant son mégot. Elle ne ralluma pas de cigarette. Arrêtant de s’appuyer à la barrière, elle s'étira avant de s'accroupir à coté de Joyce.
Revenir en haut Aller en bas

Joyce McGarden

avatar

Physical or
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 22/05/2012
❖ Missives : 830
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Jeu 9 Mai - 8:48



Willow semblait vraiment renfermée sur elle même, mais Joyce ne doutait pas que ça puisse changer. C'était la tranquillité de cette île qui détendait les gens ... quelque chose de commun à toute les îles d'après Joyce, mais ici plus qu'ailleurs. L'isolement complet de cette oasis pour les porteur,n'en rendais la sécurité de ses habitants que plus grande,. Ici il n'était pas rare de voir les gens utiliser leurs don, ici c'est peut être le seul endroit ou il n'y a pas d'utilité à se cacher, on peut être vraiment soit même. Au début cette vie paisible avait eut tout l'effet inverse sur Joyce, mais il faut dire qu'a son arrivée ici... elle était dans un état pitoyable, ça avait prit quelque mois avant qu'elle ne se remette à sourire. Un frisson parcouru son dos, il fallait qu'elle se change les idées. C'est pourquoi elle préféra s'intéresser à Willow, son nom de famille interpella un peu Joyce, mais elle ne fît aucune remarque, ne voulant pas paraître indélicate... Avec ce nom de famille par contre, il n'était pas compliqué de deviné de où venait la demoiselle.

Comme beaucoup de nouveaux, Willow ne semblait pas très sure de son choix de venir dans cette communauté. Joyce s'employa donc à la rassurer. Il n'y avait aucune raison selon elle, que cette demoiselle ne trouve pas sa place, sur ce caillou perdu au milieu du pacifique. Et puis si c'était le mal du pays qui l’inquiétait, il ne fallait pas s'en faire, les vacances sont là pour ça ! Enfin pas pour tout le monde ...certes. Depuis son arrivée ici, Joyce n'avait pas quitté l'île, au certes Enoal et Marco l'avait invité bien souvent à passer les vacances chez eux, elle et Sophia bien sûr. Mais les deux demoiselle n'ayant plus de famille, avait préféré éviter de s'y rendre, de peur de ne pouvoir supporter une atmosphère familiale ....
Tout comme une autre particularité de l'île, les bizarrerie physique... au bout d'un moment plus rien ne semble étrange, ni même de voir de gens parler tout seul, pas mal de don explique les comportements étranges que peuvent avoir certaines personnes ! Parfois c'était même sa décontraction qui l'épatait, comme quand Lyra était entrée dans la cuisine en discutant avec quelqu'un, elle ne s'en était pas du tout inquiétée, elle était persuadée de trouver une explication tout à fait logique !

Cependant notre physical, pourtant habituée à des choses étrange, fût complétement déstabilisée par la question de la blondinette, comment avait elle deviné sa nationalité. L'étudiante qui ne voulait pas être indiscrète, se retrouvait dans une situation difficile... Autant lui dire la vérité... après tout c'est elle qui l'a demandé.

-Bah euh ... j'ai deviné grâce à ton nom de famille ... Doe c'est typiquement Américain ....

Sans compter le fait que son bracelet traducteur n'était pas en action, et Joyce percevait clairement l'anglais typiquement américain ! Certaines expression ne trompe pas ! Chicago, Joyce ne connaissais, mais ses frères oui, ils y avaient fait un voyage scolaire, et lui avaient dit que la ville était bien, mais un peu dangereux, et que si elle devait y aller, il lui faudrait des gardes... Oui très protecteur les frangins. Oui Joyce ne doutait pas que Chicago n'avait rien avec Bermia, en même temps, aucune ville ne ressemblait à Bermia !!

-Ah oui c'est sur Bermia n'est pas comparable, je ne connais pas Chicago, mes frères mon juste dis que ça craint un peu c'est vrai ?


Bah autant se renseigner ! Même si il y avait peu de chance qu'elle ne visite un jours la ville.... Et pourtant ... Même si Joyce affectionne cette île, revenir en ville lui ferait tant de bien... Avec Nataku peut être qu'un jour il y habiteront... peut être ! La question sur Boston la déstabilisa un peu... boston elle ne connaissait plus ... Puis soudain elle se rappela ne pas lui voir répondu à sa question de tout à l'heure ...

-Euh j'y ai pas mis un pied depuis cinq ans, vu que j'ai pas bougé d'ici depuis tout ce temps... J'y suis partie pendant mes années collège ... C'est une ville sympathique....Vivante, il y a beaucoup de festival ... Et puis les université rendait la ville plus jeune ... Enfin de ce que je me souviens ...

Le sourire qu'affichait Joyce, était moins radieux qu'avant, malgré toute ces années Boston lui manque... Pas la ville, mais Jake par exemple, Jake qui la croit morte, Jake à qui elle n'a pas pu dire au revoir... Elle a beaucoup de regret. Mais ce n'était pas le moment de déprimer !

-Et donc, qu'elle "particularité" t'a poussé à venir sur cette île paumée ?

Question traditionnel ici, Joyce se demandait bien quel pouvoir pouvait être abrité par la jeune fille... Elle lui souhaitait un don moins dangereux que le sien !!!










Joyce's Présentation-Joyce's Relationship-Joyce's Bobox !!
Je ne me lasse pas de te remercier pour tes kits sublime ma Muse, que dis-je ! Ma déesse *o*


Dernière édition par Joyce McGarden le Dim 12 Mai - 15:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Willow Doe

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 01/05/2013
❖ Missives : 99
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Ven 10 Mai - 17:13

Doe... Son nom de famille, bien sûr. Willow s'en voulut intérieurement ne pas avoir pensé à cela avant de poser la question à Joyce. Il était tout à fais vrai en effet, que Doe était le nom communément donné aux orphelins où aux amnésiques dans son pays d'origine. Son interlocutrice sembla quelque peu gênée de devoir donner des explications. Cependant Will ne s'en formalisa pas, elle portait se nom depuis maintenant 18 ans, et heureusement pour elle, elle s'était habitué à sa signification. Elle n'avait pourtant aucun mal à imaginer l'impact que cela pouvait avoir sur les autres. Parfois, notre orpheline jouait même de la pitié des gens qui se montraient trop compatissant. Car bien qu'elle fut tout à fait consciente de la difficulté de son parcours, et de la tristesse de sa situation, Willow s'en satisfaisait, et s'en était toujours satisfaite. Cela faisait même partie intégrante de sa vie, et pour pouvoir avancer coûte que coûte, elle avait toujours bannis la pitié et l'apitoiement sur son propre sors, de son esprit.

Elle ne dit donc rien, ne voulant pas entamé se genre de discutions. Pas maintenant, pas ici, pas comme ça. Elle se contenta de hocher la tête, et de prendre une nouvelle cigarette de son paquet, afin de s'en griller une. Son visage resta impassible, elle ne laissa rien paraître ni mécontentement, ni tristesse, ni envie de discuter, ou d'en parler. La jeune blonde n'était pas loquace en règle générale, mais lorsqu'il s'agissait de sa propre histoire, elle devenait aussi silencieuse qu'une tombe. Joyce allait-elle mal prendre son silence ? Will ne s'en préoccupa pas plus que ça. Elle avait bien sentis la gène de Joyce lorsqu'elle avait parlé, et Will ne doutait pas que la jeune fille n'aborderait plus le sujet si elle ne réagissait pas.

Notre psychic se concentra donc sur la suite de la conversation. Joyce évoqua alors ses frères, et Will en déduit donc que la jeune fille avait toujours de la famille. Elle repensa alors à ses hypothèse à se sujet, et la plus probable semblait maintenant que son interlocutrice n'avait plus de contact avec les siens. Tout en comprenant très bien cette situation, puisqu'il n'était pas facile selon elle d'expliquer un départ pour l'île et de se faire accepter avec son don... Elle même n'ayant rien dis à Tizzo avant de partir.
Elle se sentis un peu triste pour Joyce. Il devait être encore plus dur, lorsque les personnes qu'on quittais était notre famille de sang, de faire ce voyage et de savoir pertinemment qu'il est sans retour. Se sentiment se vit renforcé lorsque la jeune fille au cheveux roses lui avoua n'être pas retourné à Boston depuis 5 ans, c'est à dire depuis son arrivée sur l'île.
Elle n'aborda pas la question, et eut un petit sourire, qui ressembla d'avantage à un rictus lorsque Joyce évoqua la dangerosité de Chicago. Elle se releva et lui répondit en la regardant.

- La véritable Chicago, la mienne, n'est en effet pas ce qu'on peut appeler une ville calme et paisible.

Elle repensa aux quartiers où elle vivait, aux rues sombres et sales dans lesquelles elle faisait toute sortes de boulot pour Tizzo. Elle revit les hommes et les femme, mendiants, sans domiciles, affamés. Les quartiers où traînait dans les rues des jeunes hommes tatoués, qui faisaient régner la loi des gangs. Elle pris pourtant la peine de nuancer ces propos.

- Mais elle est comme toute les villes. Il y a des quartiers accueillant, touristiques, et riches...'Fin, surement moins accueillante que Boston d'après ce que tu me décris.

Elle ne put s'empêcher de remarquer que le sourire, jusqu'ici si radieux de Joyce, avais perdue de son intensité. Will à cette instant ne put s'empêcher de penser que le passé et les blessures qu'il comprenait hantait chaque personne à tout moment de sa vie. Et puis, quand elle regardait sa propre histoire, et surtout les dernières semaines, les événement qui l'avait amener à venir ici, elle supposait que certains ici, devait avoir un passé lourd de regrets. Elle même ne pouvait s'empêcher d'avoir des regrets... Elle avait quitté Tizzo sans vraiment lui dire au revoir. Il ne savais pas où elle était, si elle allait bien... Elle partis quelques instants dans ses pensées, mais Joyce ne semblait pas vouloir se laisser elle même aller, et repris donc la conversation. Will, ne voulant pas non plus dès les premiers jours baisser les bras, et s'apitoyer sur son sors, sauta sur l'occasion. De plus, cette question concernant son don allait permettre à le nouvelle venue d'acquérir des connaissances sur se sujet.

- Ils appellent ça Illusion ici. En fait, il semble que j'ai la capacité de faire apparaître toute sortes d'illusions dans l'esprit d'autrui, et de tel façon que cela paraît réel pour celui qui en subit les conséquences.

Elle ne savais pas si elle avait été très claire. Il faut dire que pour elle, tout cela était encore un peu nouveau. Même si son don s'était manifesté assez tôt la première fois, elle n'avais jamais eut besoin d'en parler, ni l'expliquer.

- Et toi ? A pars la couleur de tes cheveux, c'est quoi tes particularités ?

Demanda Will d'un ton un peu plus amicale que précédemment.
Revenir en haut Aller en bas

Joyce McGarden

avatar

Physical or
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 22/05/2012
❖ Missives : 830
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Lun 13 Mai - 16:36



Joyce ne s'était pas attendu à ce que Will lui demande comment elle avait deviné sa nationalité. Avec un nom comme Doe, ses origines ne sont pourtant pas bien compliquée à deviner... Ni même son passé... Joyce n'avait pas gambergé sur ce détails bien longtemps, mais deux solutions s'offrait à elle pour expliquer cela, Willow devait être orpheline, ou avoir était victime d'une amnésie ... Inutile de dire que Joyce n'avait pas envie d'aborder ce sujet. Le passé est une chose que l'on dévoile lorsqu'on le souhaite, Joyce n'appréciait pas toujours les question indiscrète à l'encontre de sa vie d'avant, et ce pour deux raison. La première c'est que généralement elle ne s'y attend pas du tout, de ce fait une vague de tristesse la submerge, l'empêchant généralement d'agir ou bien même de parler. La deuxième, et bien c'est parce que :" La curiosité est un vilain défaut", elle ne le sait que trop bien étant elle même très curieuse, mais heureusement elle sait se contrôler ! Tout ça pour dire, que notre petit Joyce était dans une impasse, elle qui avait décidé d'être discrète sur ce sujet, la voila coincée...

Elle trouvait d'ailleurs la question de Will étrange... mais sans doute c'était elle habituée à son nom, oubliant sa signification première ... *C'est peut être mieux ainsi*, songea Joyce. Si seulement elle pouvait oublier que son nom, est aussi celui que porte toute sa famille...enfin s' ils méritent encore qu'elle les appelle ainsi ... Joyce avait un sentiment partagé envers ses "proches", elle les aime d'un amour inconditionnel, leurs absences est toujours dure à supporter. Mais en même temps elle à contre eux une rancœur intarissable, elle ne leur pardonnera sans doute jamais de l'avoir abandonnée quelques minute après le déclenchement de son don... Elle qui avait était tant aimée, protégée et choyée, c'était retrouvée l'instant d'après, la source de la haine de son père, de la peur de son frère, tous avait simplement choisis de l'oublier pour vivre une vie paisible et sans histoire. Cette solitude qui l'habitait souvent était leurs œuvre. L'espace d'un instant elle se surpris à souhaiter d'être orpheline. Ce souhait non formulé la dégoûta d'elle même, elle avait eu de l'amour, de la compassion et de l'affection... C'était un cadeau qu'elle ne pouvait renier, après tout la demoiselle avec qui elle discutait n'avait peut être jamais eut cette chance ! Joyce avait bien sur remarqué le silence de la jeune fille, message reçus, sujet clos ! Chassant ces pensée de son esprit, elle questionna Will sur sa ville, Chicago.

Notre physical, se souvenait juste d'un commentaire de ses frères pour qualifier cette ville, où elle n'avait jamais foutu un pied, "Ca craint". Elle s'était donc renseignée à ce sujet, elle savait pertinemment que Chicago est une ville de drogue, comment ? Les réunions de prévention anti drogue au collège, le nom de la ville revenait souvent... enfin ça datait d'il y a cinq ans maintenant ... D'après ses dires Willow avait fréquenté les mauvais quartiers, mais il y en avait aussi des bons ... Comme dans toute ville. Boston avait aussi ses mauvais quartier, et Joyce les connaissait malgré elle ... Jake bagarreur dans l'âme s'y était vu "invité" pour régler quelques différent, inquiète, comme toujours quand il s'agit de Jacob, elle l'avait accompagné plus d'une fois. Mais elle s'était caché à chaque fois, par ordre de son meilleur ami, et aussi parce qu'elle avait peur à l'époque.

-Boston aussi à ses quartiers malfamé, mais ils sont moins nombreux ... Jake y allait sans crainte, mais moi c'était autre chose ! Je m’inquiétait pour lui, donc je l'accompagnait, mais je me cachait ... Mais c'est avant tout la convivialité de la ville qui marque les esprits je pense...

Faut dire aussi qu'avec sa mère si fière que sa fille ai hérité sa beauté, voulait toujours qu'elle soit très féminine, habitude que Joyce à gardé d'ailleurs ... Mais une jeune adolescente bien habillée, plutôt mignonne dans ce genre de quartier ne fait pas long feu ... disons qu'elle faisait "tâche" dans le décor. Et puis surtout elle n'avait pas encore découvert son don ! Ses ondes lui avait apporté une sécurité, Jake n'étant plus là pour la protéger....avoir des ondes destructrice l'avait rendu plus sure d'elle, les conflits, ou même le quartier Midnight ne lui faisait pas peur.

En parlant de don, Joyce avait questionné Willow sur le sien. Son sourire qui avait diminué jusqu'alors refit surface. Enoal, voila la première chose qui lui vint à l'esprit. Enoal un des membres de son ex petit groupe d'amis, ex car tous sont repartis chez eux à présent. Enoal possédait aussi ce don, un don super et à la fois terrible !

-Je connais, un ami a le même, il l'a maîtrisé assez vite enfin ... ça lui a quand même prit quatre ans ... Mais Enoal n'aime pas être porteur, quand je dis qu'il le contrôle, il a surtout apprit à l’annihiler ... ce qui est dommages, ses illusions étaient splendides, d'un réalisme incroyable ! Mais parfois c'était terrible, quand ils dormait en cours et qu'il faisait un cauchemar ça arrivait que son don lui échappe, c'était juste horrible, une fois j'en suis tombée dans les pommes tellement ce que je voyais m'était insupportable !

Sa façons, et le ton qu'employa Will pour lui retourner sa question, fît plaisir à Joyce. Elle avait décelé moins de froideur dans la voix de la blondinette, elle en était enchantée, parce qu'elle l'aime bien cette fille, elle n'a pas l'air d'être du genre à se prendre la tête pour rien. Et puis à l'instar de la physical, elle a du vécu, un passé qui est ce qu'il est, mais malgré tout elle avance, enfin il semble ....

-Moi .... Hum comment t'expliquer ça clairement ? Je projette des ondes ... Ca paraît pas comme ça, mais c'est dangereux, je les contrôle pas, elles détruisent tout... Parfois je les sens en moi, vibrer doucement généralement ça m'apaise, mais il arrive qu'elles se déchaînent, et la c'est nettement moins agréable....Ca doit te paraître étrange j'en parle comme si elle ont leur existence propre, mais c'est pas le cas, elle ne sont que le reflet de mes sentiments .... je suis pas claire, je pense qu'une démo serait plus pratique ....

Joyce observa les alentour, cherchant un cible sans danger. Elle ne voulait pas être responsable de blessures sur autrui. Elle finit par trouver une planche de bois qui traînait par là ... Elle la déplaça loin de leur place, histoire d'être sure qu'aucun débris ne pouvait les atteindre, puis elle revint auprès de Will... Elle respira profondément à plusieurs reprise, il fallait qu'elle se vide l'esprit. Puis elle fixa la planche, elle tendit le bras, et claqua des doigts. Presque instantanément la planche vola en éclat. Joyce soupira, à la base elle voulait la casser en deux.... pas la réduire en cure dents ....

-C'est pas le résultat que je voulais à la base ... Mais bon ! Alfy lui aurait réussi à faire des petits carrés tous parfaitement égaux .... Contrôlé, mon don peut être utile, mais à mon niveau il est juste dangereux ....

Joyce espérait ne pas avoir découragé Wilow, chacun va à son rythme sur cette île ! Il ne faisait aucun doute que la blondinette s'en sortirait sans doute mieux que Joyce avec son don. Cette dernière étant un cas désespéré dans ce domaine. Mais Joyce n'avait peut être pas bien fait de lui parler de tout ça, ou même de lui montrer son niveau après cinq ans. Parfois le savoir n'était pas un cadeau.

-Chaque dons est particulier, tout comme chaque personne, je vais te dire un secret.... la clé c'est de trouver son équilibre, et être en paix avec sois même... personnellement ça me prend du temps .... je suis colérique et impulsive, donc jdois me coltiner 4 heures de médiation et de yoga, pour trouver mon calme parfait... Mais dès lors mon contrôle est absolu, je fais ce que je veux de mes ondes ... C'est ce que l'on va t'apprendre en première année... c'est assez cool le grade de bronze, je le regrette parfois !


Oui un vrai moulin à parole notre petite Joyce, mais c'est sans doute le ton un peu plus amical de Willow qui l'avait poussé à parler autant... disons qu'elle avait l'impression que la psychic l'appréciait un peu, du moins elle l'espèrait ...








Joyce's Présentation-Joyce's Relationship-Joyce's Bobox !!
Je ne me lasse pas de te remercier pour tes kits sublime ma Muse, que dis-je ! Ma déesse *o*
Revenir en haut Aller en bas

Willow Doe

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 01/05/2013
❖ Missives : 99
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Mar 14 Mai - 23:33

Will écouta avec attention les réponses de Joyce. Cette conversation et l'ambiance qui régnait commençait à lui plaire. Et puis parler, et entendre parler des États Unis, bien que cela la rende nostalgique, était un vrai bonheur. Son interlocutrice lui expliqua qu'en effet, ce qui marquait le plus, à Boston, était la convivialité de la ville. Cependant, elle rejoignit aussi l'opinion de Will concernant le fait que toute les villes ont leurs quartiers difficiles, en lui parlant de ceux qui existaient à Boston. Elle évoqua un ami avec lequel elle les fréquentait, par inquiétude pour celui-ci.

La nouvelle venue imagina sans peine, bien qu'elle n'ai jamais vraiment eut d'amis venant des quartiers "calmes" (elle n'avais d'ailleurs jamais vraiment eut d'amis du tout) ; à quel point cela pouvait être inquiétant de fréquenter ce genre de lieux sombres, et souvent dangereux.

*Il valait mieux quelle se cache.* Songea Will en regardant la belle jeune fille aux cheveux rose qu'était Joyce. Elle même avait dut bien des fois montrer qu'il ne fallait pas jouer avec elle, pour pouvoir passer tranquillement dans certains quartiers. Heureusement pour Will, elle était beaucoup moins coquette que semblait l'être Joyce. Son style jean baskets l'avait toujours rendu moins tape à l’œil, faisant ainsi passer un peu plus inaperçue son physique agréable. Elle imagina un instant la tête qu'aurait fait Tizzo et les gars de sa bande en voyant débarquer une fille comme sa voisine dans leurs bar du quartier Italien, et le résultat la fit sourire intérieurement. Il faut dire que dans ce genre de quartiers, les femmes étaient soit discrètes, soit de vrais garçons manqués, soit pour les plus tape à l’œil, des filles de joie.

Will se fit d'ailleurs la réflexion que son ancien lieu de vie manquait peut être, de filles un peu comme Joyce. Belles, qui se mettent en valeurs sans trop en faire et qui assument. *Cela ferait peut être remonter un peu l'estime qu'ils ont pour les femmes...*

D'une nature peu liante, la jeune citadine se surpris elle même à penser se genre de choses de son interlocutrice. Il faut dire qu'elle avait eut peu d'occasion, dans sa vie, de fréquenter des personnes gaies, et vivantes, dans des endroits calmes et sereins. Cela était relativement nouveau pour elle, et bien qu'elle continua à garder une certaine distance, elle constata qu'écouter les autres parler, et répondre de temps en temps, n'était pas désagréable. De plus, il fallait bien admettre que le tempérament à la fois gaie, spontané mais également directe de Joyce, lui plaisait assez.

La discutions continua sur les dons, et Joyce eut un grand sourire quand la psychic lui expliqua le sien. Elle évoqua un certain Enoal, qu'elle avait connu, et qui possédait le même don qu'elle. Tout ce qu'elle raconta à cet instant fut intéressant pour la nouvelle venue. En effet, cela lui apportait quelques réponses, ainsi que des repères de temps. Premièrement, Will appris que plusieurs personnes pouvaient donc avoir le même don. Elle appris également que contrôler son don, peu importe dans quel but, mettais plus ou moins de temps, mais au moins plusieurs années. Elle appris enfin, qu'elle n'était pas la seule à avoir du mal à contrôler son imagination, et donc son don. Cette nouvelle lui redonna de l'espoir quand à son avenir ici, et à sa capacité d'apprendre à contrôler cette faculté particulière qu'elle possédait. D'autant plus que la jeune femme avait toujours eut une certaine facilité à apprendre toute sorte de chose, et ce depuis son enfance.

Sa voisine tenta ensuite de lui expliquer son propre don. Will écouta attentivement, elle compris qu'il s'agissait d'ondes que Joyce avait le pouvoir de projeter. Elle saisit également que ces ondes étaient lié aux émotion de la jeune femme... Mais il est vrai, ce n'était pas très claire pour elle. Joyce parla alors d'une démonstration, afin d'illustrer ces propos, et se mis alors à observer les alentours. Will ne savait pas exactement ce qu'elle cherchait. Puis, elle s'empara d'une planche de bois, qu'elle amena à bonne distance d'elles, avant de revenir vers la jeune blonde. Elle inspira profondément à plusieurs reprises, Will ne dit rien, et ne bougea pas. Il n'était pas difficile de comprendre que Joyce avait besoin de concentration pour effectuer cette démonstration, et elle ne voulait absolument pas la déranger. Les explications de la jeune fille ayant bien souligné la dangerosité de son don, la nouvelle venue ne voulait prendre aucun risque.

Puis, d'un seul coup, Joyce fixa la planche, tendis son bras en avant et claqua des doigts. La dite planche fut réduite en morceaux, et Will émit un sifflement d'admiration. En effet, le résultat était impressionnant, et laissait imaginer l'ampleur de la capacité de destruction que possédait Joyce. Celle ci ne sembla pourtant pas satisfaite du résulta, et poussa un soupir. Will ne se permis pas de juger sa performance, cependant, elle était d'accord avec Joyce sur un point, ce don était dangereux.

Will, qui comptait commenter cette démonstration et féliciter Joyce, ne put rien dire, car la jeune fille se remis à parler. Décidément, un vrai moulin à paroles celle là... Mais cela ne dérangeait pas notre blonde, pas le moins du monde. Elle qui n'était pas très bavarde, préférait de loin écouter les autres et répondre quelques phrase de temps en temps, plutôt que de s’épancher sur son propre cas. Elle écouta donc encore attentivement son interlocutrice. Elle appréciait également écouter Joyce car en parlant, la jeune femme lui apportait d'intéressantes informations. Elle lui donna même un conseil précieux. Will avait déjà constaté qu'en faisant le vide et en ce concentrant, elle arrivait bien mieux à contrôler son don, le conseil de Joyce le lui confirma. Être en paix avec soit même... Cela faisait quelques années qu'elle réfléchissait à cette question. Sur se point, Will était sûr d'une chose, elle était bien plus en paix avec elle même qu'avec les autres.

-Belle démonstration.

Dit-elle enfin. Songeant à la concentration qu'il devait falloir pour maîtriser un tel don, surtout lorsque l'on est colérique et impulsive. Ce que Joyce semblait être puisque c'est ce qu'elle venait de dire à Will. L'impulsivité, ça, Will s'en était rendu compte, cependant, elle n'aurait jamais dit que Joyce était du genre colérique. Songeant à sa propre capacité à se mettre dans une colère noire, elle constata encore une fois, qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences.

Chaque dons tout comme la personne qui le porte, est particulier. Elle aimait cette idée de singularité. Chaque personne, bien qu'elle suive le même apprentissage devait donc faire son propre chemin intérieur pour réussir à maîtriser son don. Au delà de son caractère, peut être un peu difficile, ou emporté, Joyce devait donc avoir en elle de nombreux conflits avec elle même, pour avoir besoin de tant de concentration pour trouver la paix absolue. Voilà la réflexion que se fit Will en entendant Joyce lui expliquer ce qu'il lui fallait faire pour contrôler totalement son propre don.

- C'est vrai que ton don fait son effet... Et j'imagine à quel point ça doit être difficile à contrôler.

Elle repensa à ce que Joyce lui avait dit plus tôt sur la personne qu'elle connaissait, et qui possédait le même don. Contrôler son don était donc directement lié aux émotions du porteur... Toute ces informations firent leur chemin dans l'esprit de Will. Le travail et l'apprentissage allait être important, mais le contrôle de sois même serait une condition sine qua non à la réussite de sa première année, qu'elle savais déjà être le grade bronze. On lui avait en effet expliqué tout cela lors de son inscription le matin même. Elle appris par Joyce que cette année serait probablement cool, elle en déduit que cela serait intéressant.

- En tout cas, c'est sympa de m'avoir montrer, et de m'expliquer. J'comprends un peu mieux comment tout ça fonctionne maintenant. Ha et merci pour le conseil sur l'équilibre intérieur pour le contrôle du don.

Confia Will à son interlocutrice, tout en se dirigeant vers l'endroit où s'était trouvé quelques instant plus tôt, la planche de bois. Elle en ramassa un petit bout, de la taille d'un crayon, et revint vers Joyce.

- Vraiment impressionnant.... En tout cas c'est rassurant de savoir que c'est arrivé à d'autre, d'avoir du mal à contrôler leurs illusions. Et que ce n'est pas inné chez tout le monde, de contrôler son don avec facilité.

Elle même n'étant pas tout à fait au point avec le sien, bien qu'ayant essayé à plusieurs reprise de comprendre comment cela fonctionnait. Elle s'était exprimé toujours sur le même ton que tout à l'heure, plus détendu, mais pas chaleureux pour autant. Il faut dire que c'est son caractère, et son tempérament. Elle ne s'était pas non plus beaucoup exprimé par rapport à Joyce, mais elle s'était exprimé, c'était déjà ça. De plus, même si elle l'avait fait sans laisser transparaître aucune émotions, elle l'avait tout de même fait d'une manière non hostile, plutôt détendue. Elle sortis un petit couteau de la poche arrière de son jean, et après avoir écrasé sa dernière cigarette se mit à tailler en pointe le bout de bois qu'elle avait récupéré. Elle se trouvait à présent debout, face à Joyce, et levait de temps en temps les yeux de son activité, pour observer la jeune femme. Se sentant à l'aise, elle enchaina, et continua la discutions.

- J'suis pas sûr que t'aimerais mieux les miens, de cauchemars...

Fit-elle, en repensant à la réflexion de Joyce sur les assoupissements de son ami en classe. Elle se rappela alors toute ces fois où elle avait déclenché son don sans le vouloir. En pleine rue, sur des inconnus, sur plusieurs personnes en même temps...

-Mais je dors jamais très longtemps... et c'est plutôt quand j'suis éveillée que mon imagination m'échappe. Et sinon, tu connais pas mal de monde ici, où tes potes sont partis ?

Demanda t-elle, puisque Joyce lui avait parlé de plusieurs amis, mais surtout d'un, qui possédait un don similaire au sien, et qui avait été en cours avec elle. Celui ci avait donc inévitablement vécu ici, et peut être y vivait-il encore. Ces quelques phrases, bien qu'anodine était un signe d’intérêt de la part de Will. Elle ne savait pas vraiment si Joyce s'en rendrait compte, après tout, elles ne se connaissaient presque pas. Cependant, elle verrait au moins que Will ne se fichait pas de tout ce qu'elle racontait, et c'était déjà bien.


Dernière édition par Willow Doe le Sam 25 Mai - 18:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joyce McGarden

avatar

Physical or
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 22/05/2012
❖ Missives : 830
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Sam 25 Mai - 14:31



La discussion avait dévié de leurs terre natale, à leurs raison d'être sur cette île. Leur don, un sujet que Joyce maîtrisait bien, depuis cinq ans qu'elle vivait entourée de porteur, elle était cependant très loin de tous les connaître ! Mais l'illusion elle connaissait ! Elle avait souvent subi les conséquences de ce pouvoir, heureusement le plus souvent ce fût des expériences agréable ! Mais il est vrai qu'il arrivait régulièrement qu'Enoal laisse ses idées vagabonder, et dès lors son entourage partageais son état d'esprit. A l'approche des vacances il n'était pas rare de voir de fugace image de sa maison, sa chambre, sa famille, et ses cauchemars était parfois vraiment terrifiant. Mais pour le peu qu'on ai une bonne imagination, ce don révélait alors toute ses merveilles. Elle était persuadée que d'ici peu de temps Willow pourrait un peu plus contrôler son don, et peut lui "montrer" sa Chicago ! En tout cas Joyce espérait qu'elle n'allait pas faire comme Enoal, mais plus qu'elle allait apprendre à envouter les gens avec de magnifique illusions ! Enfin après elle faisait ce qu'elle voulait !

Will lui ayant retournait sa question Joyce commença à expliquer en quoi consister son don. "Onde de choc" voila comment se nomme son pouvoir, l'un des plus dangereux sans aucun doute, mais heureusement pas le pire, enfin elle l’espérait ! Elle tenta d'expliquer en quoi il consistait, mais dans son cas une bonne démonstration valait mieux qu'une explication ! Mais la sécurité avant tout ! Voila pourquoi elle éloigna au maximum sa cible d'elles. Une fois qu'elle libéra ses ondes, la pauvre planche vola en éclat. Joyce était déçu, encore une fois elle avait foiré ! Enfin sans doute pouvait elle s'estimer heureuse que la moitié du toit n'était pas réduit à un simple tas de gravas ! C'est dans ce genre de cas que l'absence de son mentor se fait ressentir ! Les profs de New Age non jamais vraiment compris le vide qui existait encore en elle, ils ne se fiaient qu'aux apparences ... Et en apparence Joyce a retrouvé sa joie de vivre, son équilibre ... ils mettent donc son manque de progrès sur le dos de sa soit disant fainéantise .... Elle devait sans doute ce défaut au prof d'Anglais, son obstination à lui faire payer ses absences était devenu ridicule si en plus il disait à tout le monde qu'elle est une fainéante il avait vraiment touché le fond ! Mais heureusement pour Joyce il lui reste encore les précieux conseil d'Alfy, elle ne désespère donc pas d'y arriver un jours ! La physical, profita du moment pour à son tour délivrer quelques conseil à la blondinette. Will la complimenta sur sa démonstration, Joyce en retour lui offrit un sourire un peu abattu, oui une belle démonstration pour montrer à quel point elle peut être dangereuse .... surtout en colère ! Elle observa Willow lui parler de la difficulté de contrôle de son don, et la remercier par la même occasion de son conseil, mais il semblerait que Joyce se soit mal exprimée.

-Mon don n'est pas plus difficile qu'un autre à contrôler... je te l'assure... C'est moi le "problème", dit elle en faisant des guillemet avec ses doigts, Quand je te parle de paix intérieure je m'exprime mal... Il faut trouver le parfait équilibre entre tes émotions, la maturité joue beaucoup...les blessures antérieurs aussi ... Ma colère est encore celle d'une adolescente .... J'ai beaucoup de regret aussi, tout ça bouillonne en moi à chaque instant, c'est pourquoi je dois travailler sur moi, accepter certaine chose, et en oublier d'autre, Ma colère fait que mes ondes sont "sauvage " si je puis dire, c'est pourquoi elle détruisent tout. Au départ tes illusions suivront tes sentiments, tristesse nostalgie, ennui, joie, bonheur si tu les ressent avec force, tes illusions en seront remplis. Il faut rester toi, mais avec plus de modération ! C'est un concept assez étrange je te l'accorde !

Oui une vigilance de chaque instant, mais comme le dit Nataku on ne peut éviter les dérapages, c'est la nature humaine ! Sa dernière remarques sur le contrôle des dons en générale amusa Joyce, un petit rire discret franchis la barrière de ses lèvres, pourvu que Will ne crois pas qu'elle se moque d'elle !

-Non je te rassure personne ne contrôle son don, on galère tous ... enfin tout dépend du don, prend le dirlo par exemple, il est immortel, il a pas eu besoin de cours lui... enfin je crois pas ! Et puis après faut absolument pas te référer à Enoal pour le contrôle des illusions... Comme jte l'ai dis il cherchait à s'en débarrasser ... Chaque seconde il faisait preuve d'une grande concentration pour éviter que ses pensée ne nous envahisse ! Mais quand il rêvassait ou encore qu'il dormait, la il n'était plus concentré, et encore à la fin ça n'est plus arrivé, c'est d'ailleurs pour ça qu'il est partit !

Elle espérait ne pas avoir découragé Will, encore une fois si sa volonté est là, il ne fait nul doute qu'elle progressera vite ! Son commentaire sur ses propre cauchemar amusa Joyce, oui sans doute ne les apprécierait elle pas, mais notre demoiselle n'a pas un goût prononcé pour l'horreur et les bains de sang, elle y est généralement très sensible !

-Oh je te crois, perso j'aime pas l'horreur, je suis navré mais je suis une vraie trouillarde face au film d'horreur, zombie, mort vivant, tueur en série, j'aime pas ça, ça m'empêche de dormir !

La dernière question de Willow fît surgir un sentiment de nostalgie en elle, oui elle connaissait des gens ici, mais de la à dire ue ce sont des amis ... Elle n'avait pas passez assez de temps avec eux pour l'affirmer. Sa bande d'amis était bien loin d'elle maintenant, Marco était retourné en Italie, et Enoal et Sophie vivent dans un appartement de Philadelphie...Même si elle recevait des nouvelles de chacun d'eux régulièrement ce n'était plus pareil !

-L'année dernière Marco est parti, je suis la dernière de notre petit groupe d'amis! Mais comme toujours il y a de nouvelles personne qui arrive ! Avec toi ça va faire deux à qui je parle vraiment, la première c'est Lyra, elle me ressemble un peu, on a les même cheveux, ça m'a intrigué au début, deuxième fois que je croise quelqu'un avec les cheveux rose ! Mais bon après je connais pas mal de monde sur Bermia, je travail au bar "The Corner" certains soir, ça permet de créer des contacts avec les gens c'est sympa ! Et puis un boulot ça rapporte de l'argent, j'en ai besoin pour payer mon appartement ! T'as eu le temps de visiter un peu ? Ou l'administratif t'a prit tout ton temps ?


Sinon il y avait bien un endroit que Joyce connaissait bien ou l demoiselle ne serait pas trop dépaysé ! Le quartier Midnight. Comme elles l'avaient dit plus tôt chaque ville à ses mauvais quartier, et Bermia ne fait pas exception !







Joyce's Présentation-Joyce's Relationship-Joyce's Bobox !!
Je ne me lasse pas de te remercier pour tes kits sublime ma Muse, que dis-je ! Ma déesse *o*
Revenir en haut Aller en bas

Willow Doe

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 01/05/2013
❖ Missives : 99
MessageSujet: Re: Stop ! [Libre] Mer 29 Mai - 19:13

Joyce s'exprimait avec beaucoup de franchise, de liberté, et Will fut surprise de tout ce qu'elle lui confiait.
Ainsi, la maîtrise de chaque don, qu'il soit puissant ou non, dépendait uniquement du porteur. Et d'après ce qu'elle expliquait, Joyce semblait avoir quelque problème à ce niveau. Will compris assez rapidement ce qu'elle voulait dire par rapport au contrôle de sois même, et à la modération. Elle compris en entendant son interlocutrice le lui expliquer, que tout cela n'était pas simple pour elle, et que son passé ne devait pas l'aider... Will se plongea alors en elle même et tourna son regard vers ce qu'elle était. La jeune psychic ne douta alors plus qu'elle arriverait un jour à contrôler cet étrange pouvoir, mais que le chemin pour y parvenir serais douloureux. En effet, Will était consciente d'être une jeune femme assez mature, ce qui pourrait l'aider. Cependant, tout comme cela semblait être le cas de Joyce, elle avait une grande colère qui grondait souvent en elle, et beaucoup de blessures antérieurs, profondes et douloureuses.

Et puis il faut dire que "modération" n'est pas vraiment le mot préféré de Will. Il allait donc falloir qu'elle apprenne comme le lui disait Joyce, à rester elle même, tout en modérant ses émotions pour contrôler d'une façon efficace ses illusions. Will n'était pas tellement enchantée par cette nouvelle, elle avait toujours été quelqu'un qui ne faisais pas dans la modération et elle n'avait pas vraiment envie que ça change... Enfin, peut être se ferait-elle une raison au fur et à mesure du temps. Et puis les cours, les profs, la pratique, l'aideraient surement à se perfectionner, et à trouver un équilibre entre sa personnalité et le contrôle de son don.

Taillant toujours son petit bout de bois, Will fit une autre remarque sur le contrôle des dons, et Joyce émis un petit rire avant de répondre. Will ne releva pas, il est vrai que cela devait être ridicule pour quelqu'un présent sur l'île depuis 5 ans d'entendre des remarques comme celle là.
Elle appris à cet instant, grâce à son interlocutrice que le directeur de l'école avait le don d'immortalité. Notre jeune citadine eut une pensée pour lui, qu'il devait être ennuyeux ce don là. Elle n'avais pas de problème particulier avec la vie. La sienne n'avait pas toujours été très facile, cependant, elle avait toujours lutté pour la conserver, et la vivre comme elle le souhaitais et s'y était donc attaché. Pour autant, elle n'envisageait pas de vivre éternellement, car la raison principale qui la faisait tant aimé la vie était qu'elle lui apportait chaque jour quelque chose de différent.

Will fut quelque peu déçut lorsqu'elle appris que celui que Joyce appelai Enoal et qui possédait le même don qu'elle était partis. Elle ne pourrait donc pas discuter avec lui... Même si celui-ci cherchait avant tout à brider son don, cela aurait put être une bonne expérience de discuter un peu avec lui. Tant pis, notre nouvelle arrivante se fit une raison, il faudrait avancer sur le chemin de l'illusion à tâtons, et découvrir seule toute ses possibilités.

La remarque que Joyce fit ensuite sur les cauchemars, en réponse à celle de Will, amusa l'intéressée. Elle ne le montra pas, et se concentra pour éviter de trop penser à certaines choses assez "trash" qui elle, non seulement ne lui faisait pas peur , mais stimulait même parfois sa colère, voir l'amusait. Elle ne tenait pas à faire fuir tout de suite la seule personne avec qui elle avait eut un contact sympathique depuis son arrivée ici.

Elle finis de tailler son petit bout de bois en écoutant Joyce répondre à sa dernière question et parler de ses amis, et de ses connaissances ici. Ainsi tout ses amis proches étaient donc partis. Will ne comprenait pas vraiment le sentiment que cela pouvait engendrer dans le cœur de son interlocutrice. Elle qui n'avait jamais vraiment eut d'amis...
Elle fut également surprise de savoir que malgré le fait qu'elle connaissait pas mal de monde, et vivait là depuis longtemps Joyce n'ai pas créé de liens fort avec plus de personnes.

- Alors il y d'autre gens que toi qui ont des cheveux aussi voyant ?!


Plaisanta Will avec cette question plutôt rhétorique qu'autre chose. Elle rangea son couteau, ayant finis de tailler son petit bout de bois. Elle passa la pointe du bout de bois sur ses doigts pour en tester le piquant. Elle en fut assez satisfaite. Elle ne fit pas de réflexion sur tout ce que venait de lui dire Joyce. Tout ces informations faisaient leurs chemin dans l'esprit de Will, et c'était déjà bien comme ça. Elle se contenta de remercier rapidement Joyce.

- En tout cas, merci encore, j'crois que tes précisons son des armes précieuses pour envisager la vie ici.


Puis, allumant une autre cigarette, elle hocha lentement la tête en pensant à la réflexion de Joyce sur l'argent. Il est vrai qu'elle aussi aurait rapidement besoin d'argent. En effet la bourse qu'on lui donnait pour ses dépenses ne serait pas suffisante, entre autre pour couvrir ses dépenses en matière de cigarette.

- Ouai, l'argent... "C'est la nerf de la guerre" qu'il disait le vieux.

Will avait fait cette remarque en pensant à Tizzo. Elle laissa un instant ses pensés vagabonder et se demanda ce qu'il pouvait bien faire en se moment. Elle pensa à leur bar, et ses yeux la trahir, un éclair de gaité les traversant.

- Tu boss dans un bar ? Ça c'est mon domaine ! Faudra que je vienne te voir un de ses soirs, histoire de boire un coup. Sinon, non, j'ai pas vraiment eut le temps de visiter. Enfin, on m'a fait faire le tour de l'école ce matin, rien de bien palpitant quoi...

En pensant à la matinée qu'elle venait de passer l'exaspération remonta en elle. Qu'est ce qu'elle avait put se faire c**** !! Elle tira un peu plus sur sa cigarette, puis remarqua qu'elle était non seulement en face, mais également un peu prés de Joyce. Elle s'éloigna donc un peu sur le coté, pour ne pas déranger son interlocutrice avec sa fumée. La clope au bec, elle retira un instant son chapeau pour passer la main dans ses cheveux.

- Hum, j'imagine que tu dois savoir où j'peux trouver de quoi manger ?

Questionna t-elle après avoir reposer son chapeau. Elle passa une main sur son ventre. La cigarette lui faisait souvent office de coupe faim, cependant, lorsqu'elle n'avait pas manger depuis longtemps, cela devenait assez insupportable. A l'heure actuel, Will n'avait pas mangé depuis le soir précédent, sur le bateau, et cela commençait à faire beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Stop ! [Libre]

Revenir en haut Aller en bas

Stop ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Age :: Toit-