New Age


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Y a quelqu'un....[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Mercutio Pasolini

avatar

Physical bronze
❖ Sexe : Masculin
❖ Arrivé le : 03/04/2013
❖ Missives : 94
MessageSujet: Y a quelqu'un....[Libre] Lun 8 Avr - 10:04

Mercutio est là
Libre

Mercutio avait pris tout son temps pour arriver en ce lieu. Il s’était arrêté à divers magasins qui se trouvaient sur son chemin. Il voulait juste visiter et observer ce nouvel environnement qui l’avait accueilli. Bien qu’il ne soit pas là pour faire le touriste, il avait comme même vu de belle chose. Quand il sera installé, il y retournera peut être pour aller acheter quelques souvenirs de l’île. Le voilà qu’il pousse les portes de l’école du nom de New Age. Une arrivé calme et tranquille, il n’était pas venu pour apporter de quelconque ennui. Sa présence était juste pour apprendre à contrôler son don et ne plus faire de mal à personne. Pourtant, en ayant vu légèrement la ville en venant ici, il se disait que cela ne le dérangerait pas s’il restait un peu plus longtemps dans cette école.

Déposant doucement ses valises sur le sol, il observait les alentours du hall. Il devait aller déposer ses affaires dans sa nouvelle chambre pour pouvoir faire sa promenade sans poids lourds. Le seul souci, c’était qu’il ne savait pas par où il devait aller. Cette école semblait grande et, pour un nouveau comme lui, facile à s’y perdre aussi. Les yeux du jeune homme furent attirés par ces tableaux rupestres sur le mur. Il lui fallut un long moment pour comprendre ce qu’ils étaient censés représenter. Il devrait s’habituer à ces lieux alors, autant d’abord comprendre son passé.

Il marchait dans le hall pour observer tout ce qu’il y avait à voir. Avec sa famille et ses amis, il avait de nombreuses fois visiter des musées et vu des choses incompréhensible pour lui. Mais, cet endroit était encore plus incompréhensif que tous les musées qu’il avait pu visiter avant d’être ici. Ces tableaux en étaient la preuve, il avait compris un bout mais, pas tout. Ce n’était pas ce genre de détail qui posera problème au jeune homme, il n’était pas là pour comprendre cette école après tout.

En se retournant vers l’entrée, là où il avait posé ses valises, il y retourna rapidement. Il n’allait pas rester dans le couloir éternellement en attendant que quelqu’un arrive. Il fallait déjà penser que quelqu’un allait arriver car, hormis les marchands, Mercutio n’avait encore vu personne de l’école. Il espérait néanmoins faire quelques connaissances en ces lieux. Être seul n’était pas dans les habitudes du sportif qu’il était. D’ailleurs, en parlant de sportif, il devait trouver la salle de sport aussi. Un autre objectif à faire après avoir rangé ses affaires dans la chambre qui lui était assignée. Pour le moment, Mercutio n’avait rien à dire sur cette école, il n’avait encore rien vu de celle-ci pour en dire quoi que ce soit.

Ses valises étaient lourdes, Mercutio avait hâte de les déposer à l’endroit où elles ne bougeraient plus d’un pouce. Mais, cela semblait être une tâche ardue pour ce nouveau qui ne savait pas quel couloir prendre.
(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Re: Y a quelqu'un....[Libre] Jeu 11 Avr - 22:53

    C'était une journée tranquille, agréable et douce. Pour une fois, il ne faisait pas froid contrairement aux autres jours. Quoi qu'il ne faisait pas si froid que cela, c'est juste que la petite Aliénor était d'une nature frilleuse. Alors quand le soleil s'amusait à jouer à cache-cache avec les nuages, dissimulant ses doux rayons bien chauds qui avaient dont de réchauffer la jeune française, pour cette dernière c'était la catastrophe ! Alors que d'autres sortaient avec des hauts à manches longue, l'adolescente sortait avec une veste bien chaude. Ben oui, mais que voulez-vous, c'est à cause de Mère Nature si elle était née comme ça ! Mais passons, aujourd'hui, puisque le soleil était au rendez-vous, elle était habillée d'une manière plus légère que d'habitude.

    Mais qui dit bon temps, dit jardinage ! Au vu du peu d'adhérents dans le club botanique, Aliénor était bien occupée au club. Le travail ne manquait pas, mais elle le faisait de bon coeur. Être dehors dans la verdure, entourée de fleurs aux milles et une couleurs, aux parfums des plus exquis... Il n'y avait pas à dire, c'était une belle occupation, quoi qu'éprouvante depuis les beaux jours. Cependant l'orpheline aimait cet univers et était attentive aux besoins et aux attentes de ses protégés végétales. Le moindre faux pas pouvait conduire la mort de l'un d'entre eux, donc il fallait faire attention ! En plus, puisqu'il n'y avait personne, elle pouvait chanter en paix et jouer de l'ocarina. Bref, beaucoup de travail, mais avec de sacrés avantages pour l'adolescente.

    Aujourd'hui, elle avait travaillé toute l'après-midi dans les jardins afin de s'occuper de l'entretien des plantes et de planter des nouvelles venus pour ce mois-ci. Elle avait jetté un coup d'oeil aussi à ses petits-amis légumiers pour voir s'ils allaient bien. Tout était en ordre, Aliénor pouvait enfin respirer. Rangeant son tablier, ses gants et son chapeau de paille, elle allait pouvoir retourner dans sa chambre et lire un peu ! Alors, toute contente de cette journée qui s'était bien déroulée, notre petite française sautilla en chantonnant une chanson bien connue jusqu'au hall :

    - Dans la jungle, terrible jungle
    Le lion est mort ce soir
    Et les hommes tranquille s'endorment
    Le lion est mort ce soir !


    Elle ouvrit alors la porte de l'entrée tout en continuant à chanter. Mais à peine était-elle entrée, toujours en gambadant avec son petit air de biche, elle ne vit que trop tard les bagages postés face à elle ainsi qu'un inconnu. Il eut alors un grand fracas, et Aliénor se retrouva au sol, ventre contre terre en lâchant des petits couinements de douleurs. Oui, elle s'était prise les pieds dans les bagages, ça vous étonne ? Moi pas, elle était maladroite la petite Elemental ! S'asseyant douloureusement, elle leva la tête haute, biiiien haute pour voir le visage de ce géant dont le visage ne lui disait rien. Elle baissa ensuite misérablement la tête, quelque peu intimidée par ce garçon, avant de parler d'une voix toute timide à demi-étouffée :

    - Pa... pardon... Je ne t'ai pas vu...

    A la voir, on dirait un petit chiot abattu. Elle n'était pas fière sur ce coup là... En plus, le jeune homme l'a sûrement entendu chanter ! Quel horreur ! Cette idée lui arracha des rougeurs aux joues, quelle honte... Elle voudrait tant se cacher dans un petit trou de souris et ne plus sortir de la journée !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Mercutio Pasolini

avatar

Physical bronze
❖ Sexe : Masculin
❖ Arrivé le : 03/04/2013
❖ Missives : 94
MessageSujet: Re: Y a quelqu'un....[Libre] Ven 12 Avr - 14:17

Mercutio est là
Libre

Mercutio avait hâte de déposer ses valises. Il venait de visiter le hall pour observer ce lieu où il allait vivre maintenant. Son regard se posait sur ce grand hall une dernière fois avant de se retourner pour prendre ses valises. La suite fut assez rapide, le temps qu’il se retourne, une demoiselle vint le percuter lui et ses valises. Elle tomba rapidement sur le sol et le jeune homme se sentait soudainement culpabilisé. L’italien se dépêcha pour aider la demoiselle qui était à terre. Elle s’excusa auprès de lui mais, elle ne le devait pas du tout.

- ne t’excuse pas, c’est de ma faute. Je n’aurais pas du laisser mes valises traîner.

Disait-il gêné. Il reprit néanmoins rapidement un sourire sur son visage, il était venu pour une raison. Franchement, il se disait qu’il n’avait pas de chance aujourd’hui. Tout d’abord, il ne savait pas où déposer ses affaires et puis, il fait tomber une jeune demoiselle à cause de celle-ci. Ce n’était vraiment pas le jour de déménager. Il proposa sa main à la demoiselle pour l’aider à se relever, c’était la moindre des choses qu’il pouvait faire.

- je suis vraiment désolé, je n’ai pas de chance aujourd’hui. Ces valises devraient être dans une chambre mais, pour tout vous dire, je suis perdu dans ce grand bâtiment. Je ne sais pas où je dois les déposer car, je ne sais pas où se trouve ma chambre.

Sa main se posait sur sa tête comme signe de gêne et de dérangement aussi. A peine arrivé, il était déjà perdu et avait déjà fait tomber quelqu’un à cause de ses valises. Il n’y avait vraiment pas de quoi en être fier. Il se demandait s’il aurait autant de chance par la suite. Il se disait qu’il aurait, peut être, mieux fallu qu’il reste chez lui, à sa Sicile. Pendant tout le bateau, il n’a pas arrêté d’y penser à sa Sicile, à sa famille et à ses amis qu’il a laissés en arrière. Il espérait pouvoir régler ce souci avec son don et repartir le plus vite possible. Mais, il savait que cela durerait plus longtemps qu’il le voudrait.

(c) fiche par ocean lounge


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Re: Y a quelqu'un....[Libre] Jeu 18 Avr - 22:36

    Quand l'inconnu s'approcha de la petite orpheline toute intimidée, cette dernière ne put s'empêcher de rentrer la tête entre ses épaules et de fermer les yeux, comme un petit chiot apeuré ayant peur qu'on lui fasse mal. Mais il semblerait que le jeune homme n'avait guère de mauvaises intentions, au contraire, puisqu'il aida la pauvre maladroite à se relever. Même mieux, c'est lui qu'il s'excusa pour avoir laissé ses bagages traîner n'importe où. Non, il ne devait pas s'en vouloir ! C'était elle qui ne regardait pas où elle mettait les pieds ! Avec le nombre de fois où elle s'était mise dans une situation délicate et ridicule à cause de sa maladresse ou de sa tête en l'air, l'adolescente aurait du en tirer une leçon ? Même pas ! Mais il fallait avouer que les rencontres qui résultaient de ses maladresses étaient marquantes ; cela pouvaient être des gens bien ou de mauvaises personnes. Mais ici, à New Age, c'était plutôt les gens de la première catégorie. Et la personne qui l'aida à se remettre sur pieds en faisait sans nul doutes partis.

    Et voilà qu'il recommençait à s'excuser ! Pourquoi faisait-il ça ? Non, parce que, c'était Aliénor qui l'avait fait tombé, soyons bien clairs la dessus, donc c'était à elle de se faire pardonner ! Mais si il tenait tant à s'excuser, c'était peut-être du fait qu'il soit un nouveau ? Le pauvre, la petite française compatissait, à son arrivée elle était tout aussi perdue. Heureusement qu'Asuka fut là pour l'aider vers ses premières démarches. A la pensée de cette amie perdu, l'Elemental eut comme un pincement au coeur... Non, ce n'était pas le moment de déprimer, surtout qu'à présent, c'était à elle de venir en aide au nouveau venu, comme Asuka avait fait pour elle !

    C'était donc les joues rougissantes, encore intimidée par ce nouvel venu, qu'elle répliqua d'une voix toute timide, osant à peine lui tenir tête :

    - N... Non, c'est moi qui te demande pardon... je suis tête en l'air, j'ai tendance à ne pas regarder où je vais... J'espère que tu n'as rien de casser... Je te souhaite, dans tout les cas, la bienvenu parmi nous ! J'espère que tu te plairas, ici... Mon nom est Aliénor Brecilien, enchantée de te connaître... Et... Euh... Si tu désires, je pourrais t'aider... mais... tutoies moi, s'il te plait...

    Un adorable sourire se dessina sur ses lèvres rosés. Elle était aussi rouge qu'une tomate, titubant un pieds sur l'autre en osant à peine le regarder. L'oprheline prit ensuite son courage à deux mains pour reprendre la parole, toujours d'une voix toute douce et à demi étouffé par la timidité :

    - Et... Et toi ? Quel est... ton nom ?

    Elle se sentait réellement comme une petite souris face à ce géant. Et oui, n'oublions pas qu'Aliénor faisait tout juste un mètre soixante ! Et pour accentuer le tout, c'était un jeune homme. Ah, il va lui falloir du temps pour se défaire de cette timidité avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

Mercutio Pasolini

avatar

Physical bronze
❖ Sexe : Masculin
❖ Arrivé le : 03/04/2013
❖ Missives : 94
MessageSujet: Re: Y a quelqu'un....[Libre] Mer 26 Juin - 13:28

Mercutio est là
Libre

Et voilà, à peine arrivé, Mercutio faisait déjà tombé quelqu’un parce qu’il avait laissé ses valises dans le chemin. Ce n’était vraiment pas son jour, lui qui espérait passer inaperçue pour se familiariser à ce nouveau lieu. Il regardait la demoiselle, elle avait l’air ou semblait gêné. Mercutio n’aimait pas mettre mal à l’aise les gens et, il ne le faisait pas exprès. On lui avait dit de nombreuse fois qu’il avait un visage qui semblait dire qu’il était froid et distant avec les gens alors que c’était tout l’inverse. Il aimait la compagnie et était toujours de bon conseil normalement.

Il essayait donc d’afficher un sourire sur son visage pour paraître plus amical devant cette demoiselle. Il était vraiment perdu pour le moment, il ne savait même pas où il devait aller. Mercu’ fut vite concentré sur la demoiselle qui se présentait et s’excusait aussi. Bon, il n’allait pas se disputer pour savoir qui devait s’excuser ou pas. Aliénor, c’était donc son nom.

- je suis enchanté de te connaître Aliénor. Moi, c’est Mercutio Pasolini.

Disait-il d’une voix calme et posé. De l’aide, il ne refusait pas cela vu qu’il ne savait pas quoi faire du tout. Il avait eu le bon temps chez maman et papa, là où il ne devait rien chercher et rien faire, on faisait tout à sa place. Ici, ce sera différent, il devra se débrouiller seul. Sa mère fut même inquiète quand il parti à ce propos, mais c’est pas comme s’il ne pouvait pas le faire. Il aurait sûrement difficile, mais il fera avec.

- comme je l’ai dit, je suis nouveau. Je cherche ma chambre, mais je ne sais pas du tout où elle se trouve et où je dois aller pour le savoir. Je ne sais pas non plus ce qu’un nouveau doit faire à son arrivé…bref, je ne sais rien, en fait.

Un peu gêné de le dire, il ne s’était pas fortement renseigné sur sa venue ici. D’un côté, il était là parce qu’il n’avait pas eu le choix et que son pouvoir était un peu plus dangereux qu’il ne l’avait cru auparavant. Sinon, si ce « don » maudit n’avait pas été là, il avait une vie de rêve en Sicile qu’il a du quitter à contrecœur. Il avait même eu une magnifique compagne pendant quelques mois jusqu’au jour où il faillit tuer un homme devant ses yeux. Il espérait pouvoir contrôler son « don », comme on le nommait, rapidement pour pouvoir se refaire une vie.


(c) fiche par ocean lounge


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Y a quelqu'un....[Libre]

Revenir en haut Aller en bas

Y a quelqu'un....[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Age :: Hall d'entrée-