New Age


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Quelques mots sur un cahier [ With Rachel ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

MessageSujet: Quelques mots sur un cahier [ With Rachel ] Dim 17 Fév - 20:38

    La bibliothèque. Un lieu particulièrement calme, idéal pour faire ses devoirs en fin de journée. Raison pour laquelle Lune se promenait actuellement entre les nombreuses étagères pour se trouver une table isolée des autres. Cartable à l'épaule, mains dans les poches de son gilet, elle errait d'un pas nonchalant et peu pressé à travers la salle gigantesque. Il y avait beaucoup de monde contrairement à ce que laissait sous-entendre le silence, sûrement parce que les élèves avaient compris que c'était un lieu parfait pour étudier après une grosse journée d'étude. Pour sa part, c'était sa deuxième journée passée ici. Hier avait été l'occasion pour elle de se repérer dans ce pensionnat et de faire une ou deux nouvelles rencontres, tandis qu'aujourd'hui, elle était allée en cours comme pour n'importe quel étudiant. A vrai dire, elle avait eu un peu de mal à s'adapter à ce pensionnat, tout nouveau pour elle, mais elle s'était plutôt bien adaptée au final. En revanche, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il y ait autant de devoir à faire du jour au lendemain. Enfin, c'était sûrement le minimum qu'avait demandé ses professeurs afin de rattraper toute l'après-midi perdue que les élèves auraient pu passer à travailler sur les matières "classiques". Enfin, perdue... La jeune fille n'appelait pas cela une après-midi perdue. Apprendre à maîtriser son Don était vraiment amusant, et elle se donnait vraiment à fond dans cette activité. Elle était motivée pour de tels cours, qui sortaient de l'ordinaire.

    La lycéenne repéra enfin une table solitaire, un peu à l'écart. Elle poussa un petit soupir satisfait, et marcha donc dans sa direction. Ah... En s'approchant, elle aperçut également une fille qui était déjà assise à cet endroit. Bon. Toutes les tables semblaient être déjà prises par plusieurs personnes. Or en ce moment, elle avait envie d'être la plus isolée possible. Donc être avec une seule personne n'allait pas la tuer. Il fallait bien faire des efforts, de temps en temps.
    Lune approcha de derrière l'étudiante, penchée sur son cahier. Elle avait des cheveux un peu courts en dégradés, noir d'encre. D'après ce qu'elle pouvait voir, elle était vraiment petite. Ses pieds ne touchaient même pas le sol. En jetant un petit coup d’œil par dessus son épaule, la jeune fille constata que l'étudiante butait sur un problème de mathématique. C'était un "QCM", autrement un questionnaire dans lequel il fallait cocher la bonne réponse. Elle lut la question, et observa les réponses proposées. Après un petit temps de réflexion, elle conclut que la bonne réponse était la deuxième, par élimination. La lycéenne pointa son doigt sur cette même réponse, et dit :

    « Je ne suis pas très forte en maths, mais je pense que c’est ça la bonne réponse. »

    La dénommée Walter s'écarta ensuite de la jeune fille, et posa son cartable sur la table. Elle s'installa ensuite sur la chaise à la gauche de l'étudiante, et lui fit un petit sourire.

    « Ca ne te dérange pas si je m’assois ici ? Si je ne me trompe pas, ce problème de maths est du programme de seconde année. Et je suis justement en seconde année, alors je pense que nous pourrions nous entraider. »

    Il y eut un silence, pendant lequel Lune se souvint qu'elle ne s'était pas encore présentée. Eh bien, elle n'avait pas été très polie sur le coup. Mais elle pouvait encore se rattraper, l'inconnue ne lui avait pas encore répondue.

    « Au fait, je suis Lune, Lune Walter. Je suppose que je dois également préciser que je suis du groupe Physical. Et toi, tu es… ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Quelques mots sur un cahier [ With Rachel ] Dim 17 Fév - 21:40

Aussi loin qu'on puisse se souvenir, Rachel Fujiwara avait toujours été une enfant et une élève modèle. Malicieuse, et parfois étrangement blasée, mais bonne enfant et douée à l'école. Elle avait crus qu'une fois sortie du système scolaire ultra stimulant de son pays natal, exilée sur une île ou il faisait bon vivre elle perdrait un peu ses bonnes habitudes mais elle ne l'avait pas fait à sa plus grande surprise. Cela faisait déjà plus de deux ans qu'elle était arrivée dans cette académie et elle s'était parfaitement acclimatée. Tant aux autres qu'à cette façon de vivre qu'ils avaient. Sans doutes qu'elle avait fini par comprendre que si elle voulait avoir un moyen de vivre en paix elle n'avait pas d'autre moyen que celui d'apprendre ici à se contrôler. Actuellement les essaient n'étaient pas des plus fluctuants. Elle y était parvenue pendant un temps et elle avait fini par comprendre que c'était le changement d'endroit qui avait influencé l'arrêt momentané de ses rêves prémonitoires. Elle avait été très perturbée de partir, et puis la seule chose à laquelle elle avait pus se raccrocher était cette capacité qu'elle avait à se jeter corps et âme dans ce tout nouveau cours : le contrôle des dons.

Et puis le temps avait passé et les rêves étaient revenu, parfois plus violent que jamais et toujours de ceux contre la réalisation des quels elle ne pouvait rien faire. Rien faire du tout. Alors elle avait eût peur. Très peur. Leur fréquence avait augmenté et désormais elle apprenait à vivre simplement avec et faire comme si elle ne voyait absolument rien. Comme s'il ne s'agissait que de simple rêve comme tant d'autres. Bien évidement ces derniers finissaient par la rattraper à un moment ou à un autre mais elle se forçait à croire à une quelconque fatalité. Une coïncidence. Les jours comme ceux-là la demoiselle se détestait. Elle se détestait profondément. Pourquoi est-ce qu'elle était obligée de voir des choses pareilles ? Pourquoi devait-elle souffrir de ce qu'elle voyait , spectatrice innocente au cœur brisé. Petite fillette au cœur amoureux que l'on massacrait sans relâche. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait vraiment pas ce qu'elle avait bien pus faire dans une vie antérieure pour en arriver là.

Assise à une table seule et isolée de la bibliothèque elle battait les pieds en Rythme les yeux braqué sur le QCM de mathématique qu'on leur avait donné la veille au soir. Ce n'était pas tant qu'elle ne comprenait pas mais plutôt qu'elle était parfaitement déconnectée de la réalité et qu'elle regardait la feuille sans vraiment la voir. Elle devait rendre le devoir le lendemain et elle espérait secrètement qu'il la tiendrait éveillée tout la nuit. Elle n'avait pas la moindre envie de fermer les yeux pour retrouver ses rêves prémonitoires quels qu'ils soient. Elle ne voulait pas mais elle n'avait pas d'autre choix que de s'y soumettre. Elle détestait ça. Elle détestait profondément ça.
Si elle avait choisis la bibliothèque pour travailler, c'était certes par ce qu'elle ne pourrais pas le faire dans la salle commune bondée de monde et ultra bruyante mais aussi par ce qu'elle avait à disposition tout une tonne de livres pour se distraire de son objectif principal, à savoir : ses devoirs. Ce n'était vraiment pas dans ses habitudes, mais elle ne se sentait vraiment pas d'humeur à cauchemarder cette nuit là et elle était prête à tout pour ne pas dormir.

- Je ne suis pas très forte en maths mais je pense que c'est ça la bonne réponse. dit une voix que Rachel n'identifia pas en même temps qu'un doigt se posait sur sa feuille. Perdue dans son petit monde, la Japonaise eût un mouvement surpris et dans légendaire maladresse et son ahurissement le plus total elle glissa de sa chaise et se retrouva les fesses par terre dans un glapissement surpris. La bibliothécaire lui assénât un regard noir et un « silence ! » hargneux, sentant les regards fâcheux sur elle Rachel mit son indexe devant sa bouche en prononçant un « chut » silencieux alors que ses joues se teintaient de rouge. Elle se redressa et remit de l'ordre dans ses vêtements. Elle remonta ses chaussettes bleues pales et défroissa sa jupe blanche, ressortant comme elle pouvais ses petites mains de son pull en coton couleur ciel. Elle dévisagea l'inopinée empêcheuse de tourner en rond et décidât qu'elle ne l'avait jamais vue. On ne surprenait pas Rachel souvent. Ça n'était arrivé que deux fois en tout.

La petite japonaise grimpa à nouveau sur sa chaise et pinça les lèvres tout en opinant du chef pour faire comprendre à...Lune, qu'elle pouvait prendre place avec elle.

- Rachel, Shiori, Candy , ''hé toi !'' P'tite... j'me moque de manière relativement récente de la façon dont on s'adresse à moi...enfin je pense que tu peux m'appeler Rachel. Fujiwara Rachel. Je suis bien en seconde année... elle répondit finalement en se reportant sur son devoir de mathématiques. Elle ne répondit volontairement pas à la question qui concernait le genre de son don. Ça ne lui plaisait pas et en plus récemment elle était particulièrement en froid avec cette partie d'elle même.

Elle pris un air plus doux, enfantin.
- Moi je suis douée en maths. En réalité j'espérai trouver des excuses pour ne pas me coucher. Enfin bon ce n'est pas grave. Enfin de manière générale c'est pour les études que je suis bonne, tant que ça ne concerne pas nos..enfin..tu sais … ? nos..capacités. Je veux bien t'aider si tu à besoin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Quelques mots sur un cahier [ With Rachel ] Lun 18 Fév - 12:37

    Dès que Lune se soit manifestée à la fille qui étudiait juste devant, en lui donnant ce qui lui semblait être la bonne réponse, cette dernière avait réagi au quart de tour. Elle poussa un petit cri de surprise pendant qu'elle sursautait et tombait sans trop savoir comment par terre. Pour un peu, l'Anglaise aurait trouvé la situation comique, mais elle s'inquiéta plutôt à savoir si sa camarade ne s'était pas fait trop mal. La bibliothécaire lui jeta un petit regard pas très aimable, ce qui fit monter le rose aux joues de l'étudiante. Celle-ci se releva finalement et épousseta un peu ses habits, pour y remettre de l'ordre. La petite dévisagea longuement la demoiselle, avant de se rasseoir sur sa chaise tant bien que mal et de lui faire signe qu'elle pouvait s'installer à côté d'elle.

    - Rachel, Shiori, Candy , ''hé toi !'' P'tite... j'me moque de manière relativement récente de la façon dont on s'adresse à moi...enfin je pense que tu peux m'appeler Rachel. Fujiwara Rachel. Je suis bien en seconde année...

    Même avec tous les choix qu'elle avait devant elle, Lune avait déjà choisi d'appeler sa camarade Rachel, tout simplement. Elle ne donnait généralement pas de surnom aux gens, à moins d'être vraiment très proche d'eux. Et comme elle venait de la rencontrer, elle restait polie et allait simplement l'appeler par son nom. Il n'y avait pas à se compliquer la vie pour si peu. Elle nota au passage que la jeune fille ne lui avait pas dit de quelle classe elle faisait partie. Elle n'insista pas. Après tout, elle n'était pas du genre à se mêler de la vie des gens. Si on voulait se confier à elle, on irait lui parler de soi-même. Ce n'était pas à elle d'aller les chercher. Du moins c'était ainsi qu'elle voyait les choses.

    - Moi je suis douée en maths. En réalité j'espérai trouver des excuses pour ne pas me coucher. Enfin bon ce n'est pas grave. Enfin de manière générale c'est pour les études que je suis bonne, tant que ça ne concerne pas nos..enfin..tu sais … ? nos..capacités. Je veux bien t'aider si tu à besoin.

    L'intéressée laissa un petit silence passer, essayant de comprendre ce que voulait dire par là Rachel. Une excuse pour ne pas se coucher ? Qui ne voudrait pas passer une bonne nuit de sommeil avant une grosse journée de cours, bien fatigante ? Hm... elle avait bien envie de savoir ce qu'elle voulait dire par là, mais elle préférait se taire sur ce sujet, pour le moment du moins. Si elle avait bien compris, c'était actuellement un sujet tabou pour la dénommée Shiori. Lune sortit ses affaires de son cartable, puis répondit finalement à Rachel.

    « Tu sais, il faut que tu dormes si tu veux être en forme, les cours de maîtrise de Don ne sont pas des plus reposants. Enfin, je te dis ça, mais je ne vais pas te forcer à dormir si tu ne veux pas. C’est juste pour toi que je dis ça. »

    Je laissais un petit silence passer, pendant que j'ouvrais mon agenda et regardais la tonne de devoirs à faire pour demain. Il y avait au moins deux exercices à faire dans chaque matière, sans compter qu'il fallait apprendre correctement les cours, au cas où il y aurait des contrôles surprises. La demoiselle poussa un petit soupir. Bon elle allait commencer par les matières dans lesquelles elle avait le plus de difficulté. Au moins, ce serait fait. Et d'après les dires de sa camarade, elle pourrait compter sur elle si elle bloquait sur une question. Alors alors... l'anglais, elle ne risquait pas d'avoir le moindre problème, puisqu'elle avait vécu à Londres et qu'elle y était née. Les mathématiques, elle n'était pas très forte, mais elle se débrouillait quand même. Ah, l'histoire. Apprendre et retenir les dates et tout cela ne la dérangeait pas, en soi. Le problème, c'était plutôt les questions formulées dans le manuel. Elle avait du mal à les comprendre et à trouver une réponse appropriée sans s'éloigner du sujet. Allez, c'était décidé, elle attaquait cette matière. Elle ouvrit son livre à la page indiquée, et prit son cahier et un stylo plume. Elle lut la première question. Ah, ça commençait bien. C'était ironique, bien sûr. Se tournant vers sa camarade, elle désigna les questions de son livre de son index et dit :

    « J’ai quelques difficultés avec les questions du manuel en Histoire… Tu peux m’aider ? »

    Pendant qu'elle disait cela, la demoiselle réfléchissait déjà à comment interpréter la question, et lisait les documents qui lui permettraient de répondre aux questions posées. Mais comme prévu, cela ne l'aidait pas des masses...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Quelques mots sur un cahier [ With Rachel ] Sam 23 Fév - 8:41

Il fallait dormir. Est- ce qu'elle ne le savait pas ? Est-ce qu'on ne le lui disait pas assez souvent ? Est-ce qu'elle avait seulement encore envie d'entendre ces boniments ? Personne ne pouvais se représenter la violence de ce qu'elle voyait et surtout la chute brutale que le réveil apportait à ses rêves atroces : son impuissance parfaite. Personne ne ressentait ces choses là et il était difficile de pouvoir se dire qu'on y pouvait rien, intolérable de se dire qu'elle ne pourrais jamais agir sur ces choses là alors même qu'elle savait qu'elles allaient avoir lieux. Ses petits points se serrèrent et ses lèvres frémirent imperceptiblement sous la colère sourde qui montait dans son être minuscule. Elle était plus en colère contre elle même que contre Lune, par ce que cette dernière ne pouvait pas savoir, mais elle était tout de même furieuse d'être une fois de plus obligée de constater sa propre faiblesse.

Pour se donner une contenance elle se reporta sur le QCM de mathématiques et cochât la réponse que Lune lui avait donné. Elle avisa un moment la situation et remarqua que désormais il ne lui restait plus que quatre questions auxquelles répondre. Autant dire qu'elle aurais trop vite fini. Elle posa son stylo sur la table et enfonça son visage dans le pelage pelucheux de son sac-à-dos. Elle voulait se reposer. Elle en avait marre : elle aurais voulu qu'on lui ouvre le cerveau et qu'on lui enlève cette partie de son être qui faisait qu'elle ne pouvait pas dormir en paix. Elle n'aimait pas cette situation. Elle tourna la tête pour regarder Lune qui sortait ses affaires et se fit la réflexion qu'elle ne l'avait jamais vue dans l'académie avant. Elle tendis sa main pour regarder la couleur de son verni. Il était bleu clair. Très clair presque la même couleur que son pull trop grand. Elle eût un gazouillis enfantin qu'elle étouffa rapidement. La situation était un peu gênante.

    - Dormir n'est pas exactement reposant pour moi. C'est juste une porte ouverte à des images prémonitoire que je ne veux pas voir. Pour l'instant on sais pas trop comment empêcher ça et je suis fatiguée d'essayer.


Elle avait confié cette partie d'elle sans trop d'efforts finalement. Elle ne trouvait rien de « cool » à sa situation. Il y en avait certain qui trouvaient cette capacité à prédire l'avenir avec précision parfaitement géniale mais elle ne le pensait pas une seconde. Tant que ses rêves étaient de simples prémonitions inutiles les choses passaient seulement parfois elle assistait à des choses que personne ne devait voir. Elle pinça les lèvres et fredonna une nouvelle fois cette comptine japonaise qu'on apprenait aux enfants. Enfant. Rachel était une enfant. Physiquement et dans ses actions elle était coincée dans un âge qui n'était pas le sien. Tout du moins elle se plaisait à le croire. Finalement elle se redressa et s'étira comme un chat et plaça sa main devant sa bouche lorsqu'elle sentis qu'elle allait bailler.

Rachel reporta toute son attention sur Lune qui lisait les documents proposés en histoire. Le Syndicalisme. La Japonaise grimaça. Mais se pencha comme elle pus vers sa camarade de table pour loucher sur les questions proposées et elle se félicita d'avoir pas les même cours d'histoire. Sa classe n'en était pas là dans le programme. Après un moment de réflexion elle posa un indexe parfaitement manucuré sur le premier texte datant de 1908.

    - Ils demandent des mesures pour protéger la vie et la santé des travailleurs et contre la misère sociale. Réduction du temps de travail, création d'un temps de repos obligatoire et la création de diverses assurances, maternité , chômage...
énuméra la demoiselle laissant ses yeux parcourir le texte.

Elle aimait bien l'histoire. Celle de son pays surtout mais elle n'était pas vraiment au programme bien qu'on traita de l'histoire internationale dans cette académie. Elle était particulièrement heureuse de voir d'autres japonais dans l'école elle se sentait moins dépaysée. Elle se remit en équilibre sur sa chaise et passa à sa suivante question de maths, puis elle se tourna de moitié vers l'anglaise avec un regard curieux.

    - Dis, est-ce que toi aussi parfois, tu regrette de pas être comme les autres?
c'était une question naïve et enfantine mais terriblement sincère à laquelle Rachel attendait sincèrement une réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Quelques mots sur un cahier [ With Rachel ] Sam 23 Fév - 13:34

Les paroles de Rachel intriguèrent Lune. Dormir était une porte qui s'ouvrait à des rêves prémonitoires d'après elle ? Hm... Il serait donc logique que ce soit son Don. Et si elle avait bien compris, son Don consistait à voir l'avenir à travers les rêves... et en repensant à ce qu'elle avait dit un peu plus tôt à propos de ne pas vouloir aller se coucher, elle en conclut donc que sa camarade n'appréciait guère son Pouvoir. Pourtant... cela paraissait bien utile, de savoir ce qui allait se passer en avance. De pouvoir tout prédire, d'être capable de réagir en conséquence et préparer ses répliques en avance, un peu comme dans une pièce de théâtre. En plus, elle qui aimait tant avoir une longueur d'avance sur les autres, cela lui aurait été drôlement utile. Enfin, elle n'allait pas non plus rêver à avoir un Don qui ne lui appartenait pas, cela ne lui servirait strictement à rien.
La jeune fille se concentra à nouveau sur ses devoirs en Histoire. Malgré ses efforts, elle ne comprenait toujours pas comment interpréter les questions, et en quoi les documents pouvaient l'aider. Ah... Si seulement ils pouvaient faire des questions un peu plus claires, peut-être comprendrait-elle mieux. Elle risquait de buter sur cette matière toute l'année, vu comme c'était partie. Dommage. La Japonaise posa son index sur un des textes du manuel, datant de 1908, ce qui attira l'attention de l'adolescente sur ce document, qu'elle lut avec un peu plus d'application.

- Ils demandent des mesures pour protéger la vie et la santé des travailleurs et contre la misère sociale. Réduction du temps de travail, création d'un temps de repos obligatoire et la création de diverses assurances, maternité , chômage...

Lune nota tous ces éléments dans sa tête, ou du moins presque tous. Elle commençait déjà à se construire une phrase expliquant tout cela aussi clairement que possible. Elle commença à coucher tout cela sur son cahier d'Histoire, après avoir marqué le numéro de l'exercice et sa page pour mieux s'y retrouver lorsqu'elle devrait réviser pour un éventuel contrôle à ce sujet. Concentrée au possible, elle faillit ne pas entendre la question que posa ensuite Rachel, d'un regard visiblement curieux.

- Dis, est-ce que toi aussi parfois, tu regrette de pas être comme les autres?

La jeune fille s'interrompit dans son écrit un instant, un peu surprise d'une telle question. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, elle n'y avait jamais réfléchi, ni même envisagé de ne pas avoir de Don. C'était juste normal, pour elle. Avant de partir dans ses réflexions, elle finit cependant d'écrire sa réponse à la question, pour ne pas en perdre le fil et écrire au final une phrase sans queue ni tête. Après quoi, elle posa son stylo plume, et leva la tête vers le plafond, un doigt sur son menton. Hm... Si elle regrettait de ne pas être comme les autres ? Pas le moins du monde. Elle aimait bien sa capacité à sauter haut et loin, et n'abandonnerait sûrement pas son Pouvoir. Parce qu'il faisait partie d'elle, que ne plus posséder son "Jumping" reviendrait à abandonner à ne plus être elle-même, plus complètement du moins. Au bout de quelques instants de silence, l'Anglaise finit par se décider à répondre.

« Hm... Pas vraiment, en fait. Mon Don fait partie de moi-même, maintenant. Alors l’abandonner, ce serait comme ne plus être moi. C’est sûr que sans nos Pouvoirs, nos vies auraient été bien différentes. Mais en même temps, c’est ce qui nous a permis de devenir ce que nous sommes maintenant. Honnêtement, je ne le regrette pas. »

L'interlocutrice laissa passer quelques secondes, hésitant à dire quelque chose à Rachel. D'habitude, elle ne se serait pas mêlée de ses problèmes, ou n'aurait pas essayé de l'aider si elle ne demandait pas d'aide. Mais d'une certaine manière, la question qu'elle venait de poser sonnait un peu comme un signal de détresse pour Lune. Allez, elle ne perdrait rien à essayer de l'apaiser à propos de son Don. Elle baissa la tête, et fixa sa camarade droit dans les yeux, comme pour lui prouver d'avance de l'honnêteté des paroles qu'elle allait prononcer.

« Arrête-moi si je me trompe, mais tu ne sembles pas très heureuse de posséder un tel Don. Je ne me mêle pas des affaires des autres habituellement, mais… si tu veux mon avis, plus tu tenteras de lutter contre ton Pouvoir, plus celui-ci sera douloureux. C’est un peu comme quand tu aimes quelqu’un. Plus tu refoules tes sentiments, plus ils essayent de sortir, et plus cela te fait souffrir. Tu comprends ? Pour contrôler tes rêves, il faudrait d’abord les accepter, je pense. »

Lune ne savait pas si ses dires allaient donner matière à réflexion à la Japonaise, mais au moins aura-t-elle essayer de l'aider. A vrai dire, elle avait souvent été la confidente de ses amis grâce à son oreille attentive et à son côté peu bavard, alors elle avait l'habitude de tenter de consoler les gens. Mais peut-être certaines personnes ne souhaitaient pas être consolées, peut-être Rachel avait juste posé cette question dans le vent, par pure curiosité. Ce n'était cependant pas ainsi que la jeune fille percevait les choses.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quelques mots sur un cahier [ With Rachel ]

Revenir en haut Aller en bas

Quelques mots sur un cahier [ With Rachel ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Age :: Pensionnat-