New Age


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'écolière, la serveuse et le Parfait ~ [Yoshi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

MessageSujet: L'écolière, la serveuse et le Parfait ~ [Yoshi ] Dim 17 Fév - 15:56

- Parfois je te déteste vraiment Riyo.
Le garçon s'arrêta dans la rue et sa compagne ne sembla pas s'en apercevoir. Il était seulement quinze heure et son rendez-vous avec la demoiselle tournait déjà au massacre. Comme prévu le film d'horreur l'avait effrayée mais au lieux de s'accrocher à lui elle s'était simplement levée et avait quitté la salle en plein milieux, elle n'avait pas la moindre intention de faire les magasins avec lui lui jetant à la figure que de toutes les manières elle était si petite qu'elle ne pouvais s'habiller que chez les enfants et qu'elle n'avait pas l'intention de le laisser voir ça. Il la sentait nerveuse et désintéressée depuis qu'ils avaient quitté l'école. Au début il avait juste pensé qu'elle était stressée, par ce qu'elle ne savait pas comment se comporter avec lui mais désormais il savait qu'elle n'avait pas la moindre intention de s'attarder avec lui. Elle avait accepté de sortir avec lui par ce que sa pudeur asiatique lui interdisait de le rejet de manière insensible plus de quatre fois. Il lui avait proposé de se rendre dans un bar qu'il connaissait et elle avait visiblement reconnu le nom de l'endroit. Il n'avait pas l'intention de lui faire quoique ce soit de mauvais mais il savait que c'était le seul endroit ou on accepterai de servir de l'alcool à des mineurs comme eux. En tout cas elle s'était fâchée avant de lui cracher une douloureuse vérité à la figure.

Rachel enfonça ses petites mains dans les poches de sa salopette en jean après avoir remonter son sac-à-dos en forme de lapin sur ses épaules. Elle était en colère. La jeune fille n'avait jamais apprécié Riyo il était bien trop impudique et impulsif pour lui convenir. Et puis il fréquentait des personnes que Rachel n'aimait pas. Ce n'était même pas une question de prémonition, par ce que ces derniers jours elle ne rêvait pas. En tout cas elle ne pouvait pas s’empêcher de penser que le fait que ce garçon s’intéresse à elle avec autant d'acharnement cachait quelque chose de louche et elle n'avait pas l'intention de vérifier en tentant le diable avec lui. En tout cas elle l'avait planté dans une rue et avait couru un peu pour s'assurer qu'il ne la rattraperai pas. Et puis elle avait regretté son geste.
Pas par ce qu'elle culpabilisait de s'être montrée aussi froide avec Riyo, mais par ce qu'elle s'apercevait qu'elle était parfaitement perdue. Elle n'était jamais sortie en ville seule jusque là. Et désormais elle savait pourquoi. Elle n'avait jamais eu le moindre sens de l'orientation et il n'allait pas apparaître ce jour la par la magie du saint esprit.

Le quartier Heaven bouillonnait d'activité en ce samedi après-midi. Rachel aimait voir la vie telle qu'elle était dans ces moment la. Elle aimait entendre le bruit et les rires dans les rues qui enfantaient des hommes par centaines et parfois par miliers. Ses grand yeux bleus se posaient si et là sans vraiment accrocher à la quelque chose en particulier, dévorant simplement la beauté d'un instant qui mourrait la seconde d'après.

Sans vraiment savoir la raison qui la poussait à le faire l'adolescente poussa la porte du ''Corner''. Elle se posa sagement sur une chaise libre autour d'une table vide en terrasse et consulta la carte qui était posée sur le meuble plus pour réfléchir à sa situation que pour commander. Finalement son goût pour les choses sucrées l'emporta et ses petits pieds se mirent à battre l'air vivement alors qu'elle observait toutes les glaces que l'endroit proposait. Il y en avaient de toutes les couleurs.

Assise au fond de sa chaise, Rachel n'arrivait pas à atteindre le sol sinon de la pointe de son pied tendu. Elle posa Monsieur lapin contre le parasol planté au centre de la table et consulta sa montre d'enfant. Une montre ornée de dessin sortis des films disney. Elle fit claquer sa langue contre son palais. Il était quinze heures quarante-cinq.

Son ventre gargouilla.

Elle eût une moue dépitée et arrêta son choix sur le parfait fait maison.

Elle entrouvris les lèvres pour fredonner une comptine que les enfants japonais apprenaient a la maternelle, un sourire ravis aux lèvres attendant simplement une serveuse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: L'écolière, la serveuse et le Parfait ~ [Yoshi ] Dim 17 Fév - 18:35

Comme tous les soirs, Yoshi travaillait au Corner jusqu'à ce que la fatigue emporte les derniers clients trop gourmands. Mais le week end, c'était une autre pair de manche et Yoshi troquait la fièvre des soirées contre la tranquillité des journées bondées par tout le monde et n'importe qui. Bien sûr, ça ne l'empêchait pas de sortir après si besoin... C'était donc par une journée grise mais agréable que Yoshi s'était rendu au Corner pour enfiler son tablier. Enfin, Yoshi... Yoko plutôt. Il fallait vraiment qu'il évite de se faire remarquer et donner un faux nom aux clients lui permettait de travailler plus sereinement. Il aimait certes son travail car il souhaitait un jour reprendre le restaurant de son père, mais s'il travaillait ici en fille, c'était juste pour pouvoir draguer tranquillement les hommes sur qui il fantasmait en homme ! De toute façon, personne d'autre ne venait taper la discussion avec la barmaid du Corner et ça lui allait très bien en règle générale. Seulement voilà, en règle générale, il y avait également une serveuse pour contenter les clients qui s’installaient sur les petites tables sur la terrasse ou dans le bâtiment, mais aujourd'hui, il n'y avait juste personne. Même pas un coup de téléphone, rien ! Si Yoshi n'était pas en bon terme avec elle en temps normal, il lui aurait sûrement sauté à la gorge à leur prochaine rencontre. Mais bon, Yoshi est quelqu'un de gentil et compréhensif, donc rien à craindre : si elle n'était pas venue, c'était qu'il y avait très probablement une raison valable.

Il y avait du monde dans le Corner, mais ce n'était pas encore noir de monde. Les tables se libéraient assez vite pour que les gens n'aient pas à rester debout et avec l'habitude du métier, Yoshi arrivait à se souvenir et remarquer les changements de clients. Ni une, ni deux, il remarqua sans trop de soucis l'arrivée d'une jeune fille à la table huit et après avoir servi deux bières au comptoir et encaissé la note de la table une, il alla d'un pas décidé mais serein vers la demoiselle qui devait à peine avoir douze ans. Etait-elle déjà à l'académie ? Il faudrait qu'il se renseigne auprès de l'administration, mais pour l'instant, il fallait qu'il se concentre sur son travail. Un sourire commercial sur le visage et un air gâteux de voir une jeune fille venir s'installer ici, "Yoko" prit la commande de sa cliente.

"Bonjour Mademoiselle ! Que prendrez vous ? Pour une glace et une boisson, la maison offre une collation au choix gratuite ! Et ne restez pas seule ici, il y aura une meilleure ambiance au comptoir et je pourrai veiller à ce qu'il ne vous arrive rien !"

Le pouce en l'air en signe de triomphe, il acheva sa phrase dans un sourire amical. Et il fit attention deux secondes à la tête qui se tourna vers lui. Ca lui rappelait quelqu'un... L'avait-il déjà croisé quelque part ? Etait-ce bien à l'académie ? Une sueur froide lui parcourut la nuque. Il fallait qu'il se calme, il n'y avait aucune raison pour qu'elle le reconnaisse ainsi ! Bon sang, qu'avait-il donc dit !?


Dernière édition par Yoshi Iruun le Mer 20 Fév - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: L'écolière, la serveuse et le Parfait ~ [Yoshi ] Dim 17 Fév - 19:52

Parfois, Rachel se demandait si elle ne devais pas faire quelque chose pour que les gens arrêtent de se méprendre à son sujet. Il n’y avait pas grand-chose à faire pour sa taille mais, c’était une jeune adolescente déjà pubère et elle avait probablement des choses à montrer qui prouveraient qu’elle n’était pas une enfant de primaire. Ou peu être que les autres la croirait juste pubèrement précoce ? Elle grimaça , boudeuse avant de se concentrer sur ce qui s’offrait à sa vue. Elle aimait assez l’idée de manger en terrasse. Ça lui permettait de voir toutes les choses qu’elle aimait tellement. Le soleil sur le visage des gens, et les enfants qui couraient dans les rues. Elle n’était finalement même pas pressée que quelqu’un vienne prendre sa commande. Ce derniers jours elle était apaisée. Elle ne faisait pas de rêves effrayant alors elle dormais bien et elle n’était pas fatiguée le matin. Elle ne pleurait pas la nuit jusqu’à être vidée de ses forces et n’était pas obligée de faire comme si elle n’avait rien vu. Quoique, la demoiselle était devenue très douée à ce petit jeu là. Le jeu de « tout vas très bien », alors que tout allait très mal. Heureusement qu’elle possédait encore la capacité de s’émerveiller de tout comme les enfants, par ce que sinon, elle serai probablement devenue folle. Voir pire.

Par ailleurs, si Rachel aimait être à l’extérieur, c’était par ce qu’elle aimait la chaleur et que de manière générale elle n’avait pas l’occasion d’être aussi seule que ce jour là en ces circonstances là. Si elle n’avait pas été perdue, si elle était rentrée à l’école avec Riyo alors elle serai peut-être allée dans les jardins, mais avec les filles de sa classes et puis il y aurais eu les autres étudiants et alors elle n’aurai pas été seule. C’était peu être bien la première fois qu’elle l’était. Même au japons il était rare qu’elle se promène seule, les autres avaient des scrupules à la laisser faire. Sans doutes encore la faute à son physique d’enfant fragile. À ce propos elle souleva le pansement rose ornée d’une tête d’ourson qui était collé sur son genou pour regarder l’état du bobo qu’elle s’était fait le matin même. Elle avait bêtement trébuché dans la cour en marchant sur le lacet défait de ses basket en toile bleue pale. Elle récola le sparadrap. Il y avait parfois des avantages à être physiquement autant en retard sur son âge, Rachel pouvait porter tous les trucs mignon et limite lolita qui lui passait par la tête ça lui donnait toujours un air adorable. Par contre, ça la rendais souvent peu crédible face aux autres. Une fois, elle avait été amoureuse d'un garçon de l'école et il l'avait rejetée croyant qu'elle était bien plus jeune que lui et , même si ce n'était pas le cas il avait dit que ce serai sans doutes embarrassant pour lui que les autres le regarde comme un lolicon.

La fille sursauta en entendant la voix de la serveuse venu prendre sa commande. Elle en avait fini par oublier la raison pour laquelle elle était venue s'asseoir ici. Elle tiqua légèrement en reconnaissant le ton employé par la jeune femme. Celui qu'on employait pour mettre les enfant à l'aise. Un peu gâteux. Elle ne fit rien pour corriger la chose cependant sachant que ça ne changerai en rien la situation. Elle pivota donc sur sa tête avec un sourire ravi qui se décomposa en une mine concentrée lorsqu'elle tomba sur le visage de sa locutrice. Elle cligna plusieurs fois ses grand yeux bleus l'ai choquée.
- D’une certaine manière, j’ai l’impression de vous connaître...enfin c'était peu être juste un rêve... pépia la jeune japonaise avec un nouveau sourire de trente-deux dents.

Elle frappa dans ses mains ravis avant de poser un indexe parfaitement manucuré sur l'image de son choix en matière culinaire. Ses jambes battirent le vide une nouvelle fois. Son visage enfantin s'illumina d'un sourire mutin, et heureux alors qu'elle préparait son caprice avec une délectation préalable.
- Je prendrais le parfait ! Et je veux comme pour la fille la bas. Avec des copeaux de chocolats multicolores. Je peux ? elle montra du doigt un petite fille entourée de ses parents qui dégustait le parfait en question. Enfin l'enfant en question ne devais pas avoir plus de sept ou huit ans, mais la différence entre Rachel et elle n'était pas flagrante. À par peu être leur poitrines car celle de Rachel avait suivit un développement normal pour une japonaise de son âge. Elle mordilla l'ongle de son pouce un instant avant de poser un regard sur monsieur Lapin.

- Si ça ne gènes pas, je préférerais rester dehors. Je voulais être un peu seule en fait, alors dedans ce sera difficile. elle lui offris un sourire contrit, inquiet et parfaitement feint. Elle se fichait pas mal de ce qui arrangeait les autres dans un moment comme celui-ci. Mais Rachel était bien élevée et de manière générale elle était gentille avec tout le monde. Mais ce jour ci elle n'avait pas l'intention de laisser qui que ce fut lui dire ce qu'elle devait faire ou pas. Son premier jour de liberté complète...

- ça fait un moment que j'y pense, mais si ça se trouve on est dans la même école. Vous allez encore à l'école? elle demanda en ouvrant la fermeture éclair de monsieur Lapin pour sortir son carnet de dessin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: L'écolière, la serveuse et le Parfait ~ [Yoshi ] Mer 20 Fév - 16:33

Yoshi ne s'y était pas attendu, mais la jeune fille parlait beaucoup plus qu'en apparences. Il n'avait même pas eu le temps de répondre à une question qu'elle en avait déjà posé une autre. Et Yoshi n'avait pas tout à fait la mémoire la plus fraîche du monde. Son sens des affaires lui avait valu de retenir la commande qu'elle avait passé et c'est d'un geste routinier qu'il sortit de sa pochette un carnet et un stylo. "T8 - Parfait fr 02". Voilà la note qui indiquait un parfait à la fraise avec des vermicelles en sucre pour la table huit. Le restaurateur acquiesça à la phrase suivante sans même l'avoir entendue, notant à peine l'attitude enfantine de sa cliente. Elle parlait de solitude ou de truc du genre... Ce dont un restaurateur seul pour s'occuper d'une brasserie ne pouvait vraiment se soucier. La question d'après le mit tout de même mal à l'aise, tandis qu'il souriait mécaniquement à toutes les paroles qu'elle disait. S'il allait encore à l'école ? Oui, bien sûr ! Mais Yoko, non ! Ce n'était qu'un meuble planté dans le décors du Corner, un coup d'un soir pour les clients bourrés ou encore une serveuse sympathique avec qui on pouvait apprécier parler quand la solitude était votre seule compagne, rien de plus. Yoshi aurait apprécier éviter cette question le plus possible, mais il ne lui semblait pas possible d'être malpoli devant une enfant. Quitte à mentir, ça serait mieux que de ne pas répondre du tout ; et de toute façon, ce n'était pas totalement du mensonge ! Sa voix était quelque peux gênée et il avait buté sur le début de sa phrase. La classe au naturel...

"Et bien... C'est compliqué... Je... Je ne vais pas à l'école mais je suis quand même des cours... En fait, tu vois, je... Dois travailler chez moi le soir parce que je dois faire des petits boulots la journée !"

Fier de sa trouvaille, son ton s'était affermi sur la fin de sa phrase. Si la demoiselle cherchait à en savoir plus sur lui, il pourrait l'envoyer balader gentiment sans remords. Cette fillette n'avait pas à connaître sa vie et ses secrets après tout... Seuls ses enseignants étaient au courant, et encore... Il doutait que Juliet ne balance les secrets de ses élèves à ses collègues. Angoissé, Yoshi regardait dans le vague et fit une courte pause avant d'entendre de nouveau le brouhaha du bar. Cette affaire le mettait bien plus mal qu'il ne le pensait. Il devait vraiment faire attention à tout avec tous les détenteurs de dons des environs.
Toujours planté là, immobile, Yoshi ne pensait même plus à sourire. Un éclair de lucidité le fit partir chercher la commande de la demoiselle tandis qu'une ou deux mains lui frôlaient les fesses sur le passage. Après quelques éclats de rire au comptoir, il se reprit en main, bien décidé à mettre ses histoires privées de côté pendant le travail. Deux minutes après, il revint voir sa jeune cliente avec le plus parfait des parfaits à la fraise. Son sourire était de retour. "Ca" n'était jamais arrivé. "Ca" n'était que le fruit de son imagination.

"Je m'excuse d'avoir été bizarre tout à l'heure, je dois être un peu fatiguée avec tout ce bruit et ces gens ! Voilà votre parfait, mademoiselle Rachel ! N'hésitez pas à m'appeler si besoin !"

Et après une moue enjouée, il s’apprêta à tourner les talons... Alala, Rachel... Ca faisait combien de temps depuis leur dernière rencontre ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'écolière, la serveuse et le Parfait ~ [Yoshi ]

Revenir en haut Aller en bas

L'écolière, la serveuse et le Parfait ~ [Yoshi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Age :: Bermia-