New Age


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le loup et l'agneau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Melvin Shiro

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 25/11/2012
❖ Missives : 95
MessageSujet: Le loup et l'agneau. Jeu 10 Jan - 20:50

Morse. Toute cette nuit j’avais rêvé d’une personne bien particulière. La veille, des camarades de classe avaient parlé d’un garçon grand et effrayant, avec des énormes dents qu’ils m’ont dit ! Apparemment, il ne valait mieux pas l’approcher car il était cruel et sans pitié. Un autre avait rajouté que devenir son ami, c’était creuser sa tombe. Et pour finir, ‘’qui conque le regarderais dans les yeux seraient envahi d’une profonde noirceur d’esprit‘’, comme si ce garçon nous faisait ingurgiter de la fumée par les yeux, les narines, la bouche et qu’on en devenait beaucoup plus bête que l’on était déjà. Une salle histoire moi j’vous dis, en plus de ça, ‘’Morse‘’ m’avait fait faire pleins de cauchemars. D’ailleurs ce Morse, c’était un surnom trouvé par un débile de la classe, tout le monde l’avait adopté en moins d’deux ! Autant faire de même pour éviter les confusions. Personnellement, je n’y croyais pas vraiment à toutes ces histoires, mais on peut dire que cette nuit ça m’avait un peu… dérangé. En plus d’en entendre parler toute la journée, j’en avais même rêvé, quelle réputation.

Alors, l’objectif d’aujourd’hui était vraiment simple : trouver ce mystérieux personnage ! Comment ça je ne m’y intéresse pas ? Non, non, ce n’est pas ça ! Je veux juste prouver à tout le monde que c’est rien qu’un mythe, personne ne peut faire avaler de la fumée a pleins de personnes, même avec un don et un vivant sur les Bermudes, voyons. Malgré les cours de la matinée qui allait bientôt commencer, il me restait les récréations et la pause de midi pour chercher. En espérant trouver quelqu’un, bien sûr ! Une grande personne, seule, avec des dents de morse, ça devait pas être si compliqué que ça à trouver. En plus j’avais entendu son soi-disant prénom. C’était… euh… Mince, j’ai oublié ! Roh tant pis, les cours vont bientôt commencer en plus. Le réveil affichait déjà 7h40 et dans à peine quelques minutes je devais aller me rendre au réfectoire pour prendre mon petit déjeuné, mais pour tout vous dire, je n’étais même pas habillé. Je fis ça en hâte, jean, basket, t-shirt et pull, sans oublier une casquette prit au hasard dans la pille qui trainait dans mon armoire –très peu rangée, au passage-. En parlant de ça, il y avait eu un nouveau dans notre chambre ! Jintan qui s’appelait, c’était bien cool, ça faisait une personne de plus à côtoyer, je ne lui avais pas encore trop, trop parlé, mais il avait l’air sympathique. 7h45, pile à l’heure ! Je fonçais vers le self, il devait déjà y avoir du monde en plus, à cette heure-ci.
Après 5 minutes de queue, j’arrivais enfin avec mon plateau, je rejoignis quelques amis dans la grande pièce et mangeais tranquillement. Je n’annonçais pas mon objectif de la journée, ils allaient encore me prendre la tête à me dire que j’étais fou et que j’allais jamais revenir de son « antre ». Rah je vous jure, qu’est-ce qui faut pas inventer de nos jours ! D’ailleurs, aujourd’hui, ils avaient complétement dévié de sujet, aucun mot sur ‘’Morse‘’, ni d’allusion. On peut dire que pour ça, la journée s’annonçait bien.

Les heures de cours passaient tranquillement, j’avais toujours envie de bouger et je parlais comme d’habitude le plus possible pour ne pas m’ennuyer. Malgré ça, je réfléchissais beaucoup à qui pouvait être ce garçon. Quelqu’un de ma classe ? Hmm… Impossible, personne fait peur dans ma classe ! Enfin, à part moi bien sûr. Un petit de première année ? Nan, il ne fallait pas pousser non plus. Les seules personnes qui pourraient être assez grande et manier assez bien son don, ça serait un élève de plusieurs années déjà, soit dans les dernières années donc. L’heure de midi sonnait déjà. Eh bien, ça aide de réfléchir ! Ca fait passer le temps quand on ne peut pas parler, quand on écoute le professeur par exemple.
Dans le self, rien à signaler, ou RAS, comme on dit dans l’métier. Les élèves semblaient tous manger en paix, sans se soucier du grand « Thorsten »… Mais oui voilà, Thorsten ! J’avais enfin retrouvé son prénom au gugusse. Rahlàlà, mais il venait d’où pour avoir un nom comme ça ? Je n’ai rien contre, mais c’est très peu commun au Japon ! Cette après-midi, sport. Tout allait bien se passer et j’allais pouvoir vite manger mon goûter. En plus en sport, on faisait du basket et moi j’aime bien le basket. La cloche retentissait, c’était l’heure et alors, tout en m’étirant doucement, je m’avançais vers le lieu où l’on devait se ranger, retrouvant quelques amis qui se demandaient ce que je faisais. A cela, j’avais répondu que « Je pêchais la baleine en eau trouble », et malgré leur air d’incompréhension, ils n’en avaient pas demandé plus et tant mieux. Cette excuse débile était largement suffisante pour couvrir mon alibi. Les deux heures passèrent rapidement. Il faut dire que le sport c’est génial pour se défouler et comme dit mon papa ‘’J’en ai bien besoin‘’. Et oui, un Melvin qui ne bouge pas, c’est un Melvin très malade. Même les grosses angines ça ne m’arrête pas ! Mais, passons les plus gros détails.

Les cours de la journée étaient terminés, mais je n’avais pas encore trouvé ce mystérieux bonhomme. Pourtant, s’il faisait tellement parler de lui, j’aurais bien dû l’apercevoir, au moins une fois ! Et quand bien même, si quelqu’un l’avait vu, j’aurais bien vite était au courant… Hmm. Apparemment, les recherches allaient devoir être repoussées à demain, tant pis, je prendrais le temps qu’il faudra pour le chercher et prouver aux autres qu’il est comme nous et même encore plus gentil que ce qu’on pense. Je m’installais confortablement sur un banc vide, en pleins milieu de la cours, mon sac à côté de moi, je sortis le délicieux gâteau qu’il contenait. Une brioche oui, mais pas comme les autres ! Et non, dedans, il y avait du chocolat blanc et du chocolat au lait ! Bien sûr, le tout bien fondant car je venais de l’acheter au club cuisine. Ils faisaient du super boulot et ça faisait un moment que je voulais goûter à leurs délices ! Ces petits gâteaux sont très réputés apparemment. Je commençais par croquer dedans à pleines dents, savourant le mélange des deux chocolats à la brioche. C’était TROP bon ! Directement après avoir avalé la première bouchée, j’en pris une deuxième, puis une troisième. Je me régalais. Malheureusement… ce petit plaisir n’allait pas durer. Oh non, alors que j’en étais à la moitié du gâteau, une bande de grands garçons s’avança vers moi. Deux d’entre eux s’assirent à côté de moi, un autre poussait mon sac par terre. Je me levais pour ramasser mes affaires et en même temps leur parler sur un ton vif et franc.

« Non mais sérieusement, vous pouvez pas faire attention ! Vous allez abîmer toutes mes affaires ! » Dis-je, en ramassant mes cahiers un peu éparpillé, tenant mon gâteau à l’écart du sol. Une grosse brute le saisis. Immédiatement, je me relevais, criant encore un peu plus fort sur lui, des rires niais se faisaient entendre, apparemment on se foutait littéralement de ma tête. « Hey ! Mon gâteau ! Rend-le moi, il est à moi ! C’est moi qui l’ai payé ! Allez ! » D’autres rires, cette fois plus fort retentissait dans la cours. Puis, celui qui m’avait pris mon gâteau l’approchai de ses lèvres et croquait dedans, mastiquant le tout avec entrain pour bien me montrer qu’il rigolait de moi. Des ‘’Hmm…’’ d’un air moqueur sortait de sa bouche. « Rend-le moi, rend-le moi… » dit-il avec une voix qui se valait des plus féminine. « Oh Sacha, rend-le moi, je vais taper ma crise d’gamine sinoooon ! » Le message était adressé à un jeune assit sur le banc, il rétorquait à son ami une phrase peu plaisante sur un air supérieure. « Oh non, mon dieu, le g’min va faire une crise ! Changez lui sa couch’ quoi. Ecoute mon p’tit, ici c’est notre banc, y’a not’ nom à tous dessus, alors la proch’ne fois que tu y rep’ses ton cul, on se charg’ d’ta face, okay ? » Ils riaient de nouveau en cœur, ils avaient vraiment pas l’air commode. Ils donnèrent quelques coups dans mon sac, suivit de quelques insultes, je bouillonnais intérieurement mais je ne pouvais rien faire, aucun ne me donnait la possibilité de rétorquer. La personne qui semblait être le « chef » me lança même le gâteau à la figure, qui tombait ensuite par terre. Je ne pouvais plus le ramasser sûrement, mes poings étaient serrés, mais je devais me retenir de les taper, ce n’était pas la meilleure chose à faire… MON GOÛTER !
Revenir en haut Aller en bas

Thorsten Lindgren

avatar

Elemental bronze
❖ Arrivé le : 19/12/2012
❖ Missives : 52
MessageSujet: Re: Le loup et l'agneau. Sam 12 Jan - 18:23

Une journée comme une autre. Thorsten était allé de cours en cours. Une chose des plus banales. Il y était allé seul. Comme toujours. C'était normal. Et il aimait ce genre de normalité. Tout comme n'écouter qu'à moitié ce que disent les professeurs, en regardant par la fenêtre. Observer le monde et ne pas avoir l'impression d'y appartenir de quelque façon que ce soit. C'était très étrange comme sensation mais pas spécialement déplaisant. Il avait appris à l'apprécier. Au fond, il se sentait spectateur d'un grand spectacle. C'était amusant. Seulement, quelqu'un le rappelait toujours à la réalité par une remarque désobligeante sur son comportement, sur son physique, ou encore lui revenait aux oreilles une rumeur le concernant. Elles étaient parfois drôles, parfois absolument pathétique, et au fond, des fois un peu véridique. Mais quand même, cette histoire de morse... Là, on s'enfonçait dans le ridicule !

Il se regardait dans le miroir des toilettes, et non, vraiment, il ne voyait pas le problème avec ses dents. Il avait beau les faire ressortir, il avait beau faire tous les sourires possibles et imaginables au miroir, elles étaient de taille normale. Il fit juste peur au garçon qui se lavait les mains à côté de lui. Franchement, il ressemblait à tout, sauf à un morse... Quel ramassis de bêtises ces rumeurs ! Il sortit des sanitaires. Ses cours étaient finis et il était de repos ce soir. Alors, il pouvait prendre son temps, profiter de l'air libre avant le couvre-feu. Il avait du temps devant lui.
Thorsten sortit son paquet de cigarettes de sa poche, et s'en alluma une avec vivacité. Il n'y avait rien d'autre qu'il sache faire aussi vite, et aussi habillement. Son regard bleu scrutait la cours. Et ses oreilles perçurent des sons désagréables : des cris et des insultes. Tout ce qu'il aimait. Instinctivement, il s'approcha. Et il ne fut pas heureux de voir un tel spectacle.

Quel était l'intérêt d'attaquer à plusieurs quelqu'un de plus faible ? C'était lamentable. Thor sentit une sourde colère monter en lui. Il détestait ce genre de comportements. Cela aurait pu le mettre hors de lui. Il se contenta d'approcher silencieusement. Puis lentement, la fumée autour de sa cigarette gagna en densité, comme une aura autour de son propriétaire. Et quand les deux abrutis le virent, ils stoppèrent immédiatement leurs rires. Mais ce n'était pas suffisant. Le grand blond s'approcha d'eux. Et saisit le chef par le col, sa fumée s’insinuant dans sa bouche, emplissant ses poumons. Il en allait de même pour son copain. Ils auraient plus de mal à ricaner maintenant. Ou même simplement à respirer.

« Ça vous amuse de vous attaquer à plus faible que vous, bande de raclures ? Vous êtes pathétiques. Alors vous allez, dégagez fissa, et vous emmerdez plus ce gosse, compris ? »

Ils hochèrent la tête en suffoquant. Thorsten balança le chef par terre, et rappela à lui sa fumée, la faisant disparaître. Au moins, il était sûr que ces deux là n'embêteraient plus personne. Il se frotta les mains, satisfait. Il eut un petit sourire qui s'afficha sur ses lèvres. Il avait au moins fait une bonne action dans cette morne journée. Il souffla un brin de fumée, appréciant avec délice sa cigarette. Elle n'était même pas finie, comme quoi, cette affaire avait été rapidement classée.

Il se tourna vers le gamin par terre, et tendit sa grosse main vers lui. Il essayait d'afficher un sourire rassurant, mais il n'avait pas trop l'habitude, cela devait paraître faux ou grimaçant. Il espérait juste ne pas lui faire peur. Il eut un rire un peu gêné.

« Au moins ceux là ne viendront plus t'embêter, hein... Ils ne t'ont pas fait mal ? »demanda-t-il doucement, en s'accroupissant finalement à côté de lui.

Il se disait que s'il restait debout, il serait sans doute trop imposant. Au moins, là, il était à sa hauteur. Il remarqua le gâteau par terre. Quel gâchis. Il fouilla dans son sac, à la recherche d'un quelconque remontant pour le garçon... Il ne trouva qu'une barre chocolatée plus ou moins écrasée qui lui restait de son dernier entraînement de natation. Il la tendit quand même au gamin.

« Ce sera pas aussi bon... Mais c'est déjà ça... »déclara-t-il avec un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Melvin Shiro

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 25/11/2012
❖ Missives : 95
MessageSujet: Re: Le loup et l'agneau. Dim 13 Jan - 16:35

Un grand garçon s’approchait de nous. Un ami à eux ? J’allais me faire démonter par toute la cours c’est ça ? Oh mon dieu, oh mon dieu, sauvez-moi ! Je fermais les yeux, je ne voulais pas voir ça ! Le sang, c’est pas beau, en plus quand j’en vois trop, je trouve ça tout simplement ignoble ! Heureusement pour moi, ce n’était pas encore la fin, non. En fin de compte, le jeune homme n’était pas une de ces racailles pré-pubères. Il démontait littéralement les moins-que-rien avec des paroles bien placées et de la fumée abondante. Fumer c’est le mal ! Après que la bande de jeunes aient déguerpie, l’homme aux cheveux blancs s’approcha de moi. Cette couleur de cheveux était vraiment bizarre ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il était jeune, assez jeune pour ne pas avoir une couleur de cheveux aussi… blanche ! Mais passons, celui-ci me tendait la main et sourit d’une manière peu rassurante. J’hésitais à prendre sa main, je devais ressembler à une petite fourmi de là où j’étais ! En un coup de pied, il m’envoyait valser dans le ciel. Puis, voyant que je ne réagissais pas, il s’accroupit. Sans doute pour donner un air un peu plus rassurant, ce qui ne marchait pas trop. Il me demandait si je n’avais rien, ajoutant que j’étais débarrassé d’eux. Vu comment ce bonhomme faisait peur, oui, j’étais débarrassé ! Et pour répondre à sa question, je me contentais d’hocher vivement la tête de gauche à droite, toujours un peu désemparé par ce qui venait de se passer.

Il fouillait ensuite dans son sac pour y sortir une barre de chocolat. Effectivement, mon gâteau n’était plus mangeable, il était déjà piétiné et les chocolats qui se trouvaient à l’intérieur avaient dégoulinés sur le sol, beurk. Ce n’était vraiment pas beau à voir ! Je saisis alors la barre qui me donnait gracieusement. Je ne savais pas trop quoi lui dire, mais il me faisait surtout peur. Il n’avait pas grand-chose de rassurant, pourtant, il venait sans doute de me sauver de graves blessures ou pire encore ! Je repris mon calme, tranquillement et toujours en étant assis par terre, je me décidais enfin à lui parler.

« Non c’est sûr mais… merci. Et… encore merci pour la bande de grosse brute, je me serais fait littéralement dégommer sans toi ! Je m’appelle Melvin Shiro. » Je le regardais dans les yeux, chose qui était assez déstabilisante.

La fumée de cigarette se tournait alors vers moi, faute au vent qui soufflait comme un abruti en ma direction. Je toussais, pour faire évacuer la fumée, puis je chassais l’air empoisonné avec ma main. « Désolé, je suis non-fumeur, je ne supporte pas trop la fu…mée. » Dis-je tout en continuant de toussoter. J’en profitais pour me relever, histoire de ne pas rester par terre pendant une éternité. Je ramassais aussi mon sac, qui avait pris pleins de coups et qui était maintenant remplit de poussières. Tsss, bande de crétins ! J’allais devoir le laver. Je soupirais, puis regardais plus attentivement le jeune garçon qui venait de me ‘’sauver’’ tout en ouvrant machinalement le paquet de la barre chocolaté et, après quelques instants, je réalisais que c’était SA barre à lui ! C’était l’heure du goûter, il avait peut-être pas encore mangé ? Je tendais le bras qui contenait la nourriture.

« Tu en veux peut-être ?! Si je te vole ton goûter ça ne va pas l’faire ! » Oh ça non, moi-même, je n’aimais pas quand ça arriver, donc je comprenais les autres. Malgré tout, cette bande de roublard m’avait totalement perturbé dans mes plans ! Et moi qui voulais trouver le Morse le plus vite possible, c’était raté. J’allais devoir me remettre de mes émotions et en plus de ça, payer ma dette envers le jeune garçon. Comment ça quelle dette ? Il venait de partager son goûter avec moi ! La voilà la dette que j’avais envers lui.
Revenir en haut Aller en bas

Thorsten Lindgren

avatar

Elemental bronze
❖ Arrivé le : 19/12/2012
❖ Missives : 52
MessageSujet: Re: Le loup et l'agneau. Dim 20 Jan - 0:38

Le problème quand on tape dans l'entrée théâtrale et la mise en scène, c'est qu'on impressionne pas toujours seulement les personnes à qui on souhaite faire de l'effet. Enfin, ici en occurrence, Thorsten aurait aimé ne traumatiser que ces abrutis pas fichus de prendre un adversaire à leur taille. Mais il lui apparaissait que cela avait aussi atteint le petit gars qu'il avait défendu. Dommage colatéral aurait-on sûrement dit dans l'armée. Mais voir ses grands yeux de biche apeurée et ne pas l'entendre parler, c'était un peu stressant... Il ne voulait pas le faire tomber en catatonie ! Loin de là ! C'était même l'inverse de ce qu'il voulait... Il voulait juste faire un peu peur à une bande de petits cons, pas à la victime... Il allait devoir user de psychologie maintenant pour se sortir de cette impasse. Et il est bien connu que ce n'était pas sa spécialité... Déjà, ses joues manquaient d'être douloureuses à cause d'une crampe des zygomatiques : il essayait de sourire depuis plusieurs minutes.

Bon au moins, il savait parler. C'était positif ? Bon ok, il avait quand même l'air un peu sous le choc, mais, il parlait. Il ne l'avait pas rendu totalement mutique, c'était déjà ça. Thorsten essaya d'étirer son sourire, histoire d'être un peu rassurant. Avoir sur les lèvres le sourire de tous ces personnages de série qui sont un peu des grands frères pour les autres. Même s'il ne revendiquait surtout pas un tel poste : trop de responsabilités, trop de droiture. Bref pas faisable pour lui et bien trop cliché.

« De rien... J'aime pas spécialement les imbéciles de ce genre, donc on va dire que j'ai fait ça avec plaisir... Et puis, j'ai la stature pour me le permettre maintenant, autant en profiter un peu. »répondit-il d'abord, puis repris avec un soupçon de moquerie. « Enchanté Melvin, la princesse en détresse. »

Bon ok, son sens de la psychologie était bien plus faible que son sens de la vanne un peu moqueuse. Mais il ne pensait pas à mal, d'ailleurs, son sourire n'avait rien de mesquin, ni même son regard qui était juste un peu amusé, allumé d'une petite lueur d'intérêt pour ce garçon. Ce qui était assez rare, que lui le grand solitaire s'intéresse à quelqu'un, c'était déjà en soi un exploit ! Et plus incroyable encore, lorsque le gamin se trouva indisposé par sa fumée, il se leva prestement, et s'éloigna de quelques pas, que celle-ci ne l’atteigne plus.

« Désolé, j'oublie parfois que tout le monde n'a pas toujours une cigarette à la bouche. »dit-il d'un ton assez neutre.

Il n'allait pas non plus se flageller, mais d'habitude, même des excuses étaient assez rares. Il l'observa ramasser ses affaires, sans jugement, sans moquerie. Juste qu'il n'allait pas l'aider encore. Il fallait aussi que ces petits jeunes apprennent à vivre non ? Ou plutôt à survivre dans un environnement presque hostile. Et puis, il n'avait pas fini sa cigarette. Et non, il ne sacrifierait pas la fin de sa clope, il ne faut pas croire que l'on est dans le monde des Bisounours non plus ! Il l'observa. Et eut un rire à sa question. S'il en voulait ? Non, mais s'il en avait voulu, il ne l'aurait pas donné ! Logique égoïste de base qu'il savait très bien appliquer. D'ailleurs, c'était toujours celle qu'il appliquait ou presque. Il calma donc son fou rire pour ne pas effrayer encore ce garçon qui avait sans le savoir des talents de comique, et se permit de lui répondre avec un sourire, cette fois franchement amusé :

« Non, ça va, je préfère me nourrir de fumée pour aujourd'hui. Je te laisse ce présent dans son entièreté. »

Et whaou, quel présent ! Vraiment, c'était amusant de faire plaisir avec si peu. Le grand blond finit sa cigarette, et l'éteignit d'un geste nonchalant par terre, mais récupéra le mégot pour le ranger dans son paquet. Comme toujours, ou presque. Il alla s'asseoir sur le dossier du banc, laissant ses longues jambes dépasser du siège, atteignant presque dans cette position non académique le sol. Oui, il était vraiment trop grand.

« Et ça t'arrive souvent de te faire chambrer par des types comme ça ? »demanda-t-il avec un désintérêt très bien simulé.
Revenir en haut Aller en bas

Melvin Shiro

avatar

Psychic bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 25/11/2012
❖ Missives : 95
MessageSujet: Re: Le loup et l'agneau. Sam 26 Jan - 11:05

Moi une princesse en détresse ? Pfff, c’est comme si je disais que c’était le Morse, aucun style et pas de charisme ! Malgré cette petite blague que je ne trouvais pas des plus drôles, j’avais compris que ce n’était pas de la méchanceté gratuite. Pourquoi ça ? Tout simplement parce qu’après, il s’était retiré pour ne pas m’envoyer de la fumée dans mon cerveau, à moi aussi. Pour ne pas me rendre totalement crétin, comme les gaillards de tout à l’heure. Pour tout dire, ce garçon était aussi bizarre que eux ! Et il ne m’inspirait pas non plus une très grande confiance. Mais, comme on dit, il ne faut pas se fier aux apparences ! On peut dire qu’il était… sympathique et un peu froid. Mais au moins, il avait reculé sa fumée gêneuse de mes narines et ça c’était bien, et gentil de sa part. Et aussi, concernant le gâteau, il avait refusé de partager, me laissant la délicieuse barre chocolatée entre mes mains. Comme il avait dit, il « préférait » la fumée pour se nourrir. Drôle de façon de manger, mais pourquoi pas, après tout, ça devait être son don, manger de la fumée ! Pratique quand y’a un incendie. Il écrasait son mégot pour ensuite le ramasser. Un fumeur écolo ? Pas mal, il montait dans mon estime le jeune homme. Il se dirigeait ensuite vers le banc d’où je m’étais fait chasser en moins de deux il y a à peine quelques minutes. Quant à moi, je croquais à pleine dents dans le chocolat, savourant l’arôme du cacao qui malheureusement, n’était pas aussi bon que le gâteau double chocolat que j’avais acheté.

Tant pis ! J’allais m’en contenter, ce n’était pas grave, la nourriture, ça se mange surtout quand elle est gratuite et si gentiment donnée. Je m’approchais du grand monsieur aux cheveux d’argent, il m’avait posé une question, encore une fois un peu moqueuse. Mais ce n’était pas le plus important, chaque question à une solution, c’est bien connu et j’allais m’empresser de lui montrer !

« Oh, non, c’est la première fois. Je suis arrivée sur l’île y’a pas très longtemps donc je n’ai pas eu le temps, on va dire. » Oui, je n’avais pas eu le temps de me faire chambrer. Chose normale pour un petit nouveau qui ne connait rien, ou presque de l’île où il se trouve ainsi que ses habitants. On peut dire que c’était un avant-goût de ce que je devais m’attendre ici, aux Bermudes. Dommage que je ne savais pas utiliser correctement mon pouvoir, je leur aurais montré moi, à ces méchants que je suis encore plus fort que le Morse ! Grrr.

Je n’osais pas revenir sur le banc, de peur que la groupe de racaille sans cervelle revienne au pas de charge et continue encore et toujours de m’harceler. Je me demandais qu’est-ce que ce banc avait de si particulier pour qu’ils eurent l’idée de s’installer ici. Sûrement le vent, ça devait bien passer dans leur coquille vide qui leur servait à réfléchir. Je continuais de mâchouiller le gâteau, ce qui allait me servir de goûter de rechange. Je me demandais ce que je pouvais bien lui dire, il semblait sûr de lui alors que moi je venais de me faire démonter la tête. Oh, mais j’y pense ! Il pouvait bien m’aider non ? A chercher le Morse avec moi, comme ça, il pourrait lui montrer qui c’est le plus fort et plus personne viendra me chercher parce que ça sera mon ami. Ca me semblait une bonne idée, de plus, même si je ne suis pas totalement pour, je pourrais frimer devant les copains, et ouais.

Je m’approchais un petit peu, restant devant le banc et commençais à parler à voix basse, pour que le moins de personnes puissent nous entendre.

« Sinon, tu voudrais pas m’aider ? » Oui car à la base, c’était plus une aide qu’autre chose ! « Je cherche une personne… particulière et j’aurais besoin de toi. » Avec ou sans lui, je le trouverai bien, de toute façon, mais si il acceptait ça serait une aide considérable ! « Et euh… tu gagnes… pleins de chose à m’aider ! » Car oui, je savais bien que les gens dans ce genre-là, il faut une bonne récompense ! C’est comme les mercenaires, plus y’a d’argent, plus ils travaillent mieux.

Maintenant, il fallait juste espérer qu’il voulait bien m’aider. Pour les récompenses… C’était autre chose, je n’avais pas grand-chose à lui offrir moi. De l’argent ? Bof, je préférais le garder et puis, pas sûr que ça l’intéressait. Hmm… Des gâteaux ? Des ennemis sur qui taper ? Un… un ami ? Oh ouais, bonne idée ça ! C’était pas une belle récompense ça, de m’avoir comme ami ? Comment ça non !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le loup et l'agneau.

Revenir en haut Aller en bas

Le loup et l'agneau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Age :: Cour de récréation-