New Age


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une forêt pas si accueillante...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

MessageSujet: Une forêt pas si accueillante... Dim 16 Déc - 19:44

Dimanche. Ce jour de la semaine était comme sacré pour Macha. Dans son ancienne vie, là-bas en Irlande, c'était le jour de la semaine où elle pouvait se permettre de sortir discrètement et d'aller visiter la campagne de son si beau pays dans le but d'approfondir ses connaissances en matière de végétaux et la maîtrise de son don. Et depuis un mois, maintenant qu'elle vivait dans les Bermudes, c'était le jour où elle pouvait se permettre de faire absolument tout ce qu'elle voulait : après avoir intensément travaillé la semaine et s'être reposée le samedi, le dimanche sonnait comme le jour de la détente et des plaisirs. Et aujourd'hui, elle avait décidé de visiter pour la première fois la forêt qui recouvrait la quasi-intégralité de l'île.
Elle se leva à six heures du matin pour se préparer à passer la journée complète dans un lieu qui lui offrirait certainement de nombreuses surprises. Après un petit-déjeuner nourrissant, elle prépara un sac de randonnée dans lequel elle fourra le pique-nique qu'elle s'était préparé ainsi que deux grosses gourdes en métal et des barres de céréales. Habillée d'un débardeur et d'un short bien utiles pour crapahuter, les cheveux ramenés en arrière en une longue que de cheval et les pieds équipés de chaussures de marche de qualités, l'Irlandaise était fin prête pour son expédition. Elle souleva son sac, l'accrocha fermement à ses épaules et sortit de chez elle. Un quart-d'heure plus tard, elle s'engouffrait entre les arbres.
L'entrée de la forêt n'était pas très denses et de nombreux sentiers permettaient de s'aventurer plus loin dans le cœur verdoyant de l'île, chose que Macha ne manqua pas de faire. Au fur et à mesure qu'elle avançait dans cette étendue verte, ses yeux brillaient de plus en plus d'émerveillement. Entre les végétaux qu'elle ne pouvait voir que dans un lieu tropical comme celui-ci et les plantes dont elle ne connaissait même pas l'existence, elle était au comble du bonheur. Et, petit à petit, sans même s'en rendre compte tant elle était captivée par son environnement, elle s'écarta du sentier.


Je suis désolée, j'ai rarement fait de rps aussi court et mauvais de ma vie mais au final je voulais pas faire trop d'écriture inutile alors voilà TT
Revenir en haut Aller en bas

Shiroi Jigoku

avatar

Professeur
❖ Sexe : Masculin
❖ Arrivé le : 14/11/2012
❖ Missives : 100
MessageSujet: Re: Une forêt pas si accueillante... Dim 6 Jan - 12:42

<< Avance, Tête de mule ! >>

Hum... Où suis-je ? Dehors... en plein hiver. Je vois tout comme-ci j'étais petit. Il fait froid, pourquoi je n'ai pas de beau et chaud manteau sur moi, ni même un pull doux qui me couvrirait du froid. Je n'ai même pas de gants à mes mains et de chaussures adaptés au temps qu'il fait. à mes pieds. Je n'ai pas non plus d'écharpe, pourquoi ? Hum... je porte quelque chose de lourd sur mon dos. Un sac ? Oh non... je m'en souviens. Je partais à l'école le nez dégoulinant et toux affreuse. Ce jour-là mon frère et ma soeur de substitution m'avaient cachés mes affaires et comme j'étais en retard il fallait que je pars vite. J'étais déjà malade, mais ce jour-là arrivé à l'école c'était pire. Je n'arrivais pas à respirer par le nez et j'avais du mal avec la bouche alors je ne mangeais rien de peur de m'étouffer. Quand la maîtresse m'a vu arriver comme cela elle a appelé mes parents puis à l'hôpital, car j'étais violet et j'étais tellement malade que même les médoc' comme les fameuses " goûte dans le nez " ne me faisais aucun effet même pas un soulagement à court durer. Pourquoi je rêve de ça moi ? Je ne fais presque jamais de jolis rêves. Pourquoi quand je dors ma mémoire me montre ces choses ? J'en ai marre.

- Maître... aller, réveillez-vous. Vous ne voulez tout de même pas que je vous réveil avec un petit... bisou ?

Je sursaute alors puis fou un coup de poing à Eliot mais qu'il arrêta de sa main tout en souriant. Je le regarde, furieux. Pourquoi faut-il qu'il me met de mauvaise humeur dès le matin cet imbécile.

- Voyons maître, ne vous excitez pas dès le matin. Prenez d'abord votre petit déjeuner fait par Hasley.

- Tait-toi ! Attendre ta voix et ton humour stupide dès le matin comme tu dis ça me rend de mauvaise humeur. Dis-je en le fusillant du regard.

- Vous voulez un bain pour vous détendre ? Répond-t-il avec affront.

- NAN ! Criais-je en le frappant.

- Maître voyons... économisez votre énergie. C'est dimanche alors vous pourrez vous promener.

- Ta raison, aujourd'hui va être une superbe journée et ce n'est pas toi qui va me l'a gâcher. Dis-je en accentuent sur le "superbe".

Je me lève puis va dans la cuisine quand Eliot me fit la remarque que j'étais à poil. Je cours alors vite me chercher de quoi m'habiller avant de m'installer et prendre le petit-déjeuner qu'Hasley m'avais préparé. Puis, je fis ma petite toilette du matin enfin... c'est plutôt Eliot qui fait tout à ma place. Une fois prêt, j'ordonne à Hasley de me préparer un pic-nique tandis qu'Eliot me propose d'aller dans la forêt.

- D'accord, va pour la forêt.

Alors, Eliot prend le panier où se trouve la nourriture puis on quitte la résidence pour aller direction, la forêt. Aujourd'hui je me suis enfilé de beaux habits, je me regarde moi-même. Je suis magnifique, le style militaire me va si bien. Eliot lui, habiller comme un majordome, comme d'habitude. C'est alors que me viens une idée lumineuse pour me venger de ce matin.

- Eliot, porte-moi. Comme ce matin je me suis fatigué à cause de toi.

- Tout de suite maître. Il me porta comme une princesse.

- PAS COMME ÇA IDIOT ! Je me dégage de lui. Baisse-toi ! Je grimpa à ses épaules. Voilà, comme ça tu auras mal au dos à la fin de la journée et que je t'entend pas te plaindre.

- D'accord... Maître.

Il a beau être fort, il supportera le poids de sa bêtise toute la journée. Et encore, je devrais être plus gros pour que ce soit le cas. Mais je suis fin, c'est comme ça, on n'a pas tous la chance d'être comme moi.
On s'avança alors dans la forêt et Eliot grimace car il a surement déjà mal au dos. Je me demande combien de temps il va tenir. 10 minutes, 1 heure, 3 heures ? Je verrais bien.


( Ce n'est pas grave t'en fais pas, je me suis relue mais si tu trouve des fautes c'est normal )
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: Une forêt pas si accueillante... Sam 12 Jan - 17:24

Macha flottait sur un petit nuage... Après avoir passé une heure à observer des arbres qu'elle ne connaissait pas dans les moindres détails - écorce, taille du tronc, racines, feuilles, sève, etc. - elle s'attaqua au sol. Elle s'était enfoncée assez profondément dans la forêt et le feuillage était maintenant plus dense : de ce fait, le sol était plus humide et possédait des richesses différentes. C'était ici le bonheur pour les champignons qui ne poussaient que dans ce genre d'endroits et l'irlandaise se mit à en ramasser plusieurs : une fois chez elle, elle chercherait à les identifier et les analyser d'une meilleure manière à l'aide des livres rangés dans sa bibliothèque. Elle fourra dons ses trouvailles dans différents sacs plastiques qui finirent à leur tour dans son sac à dos. Elle reprit ensuite sa marche, bien décidée à étudier la flore locale, captivée.
Mais bientôt des bruits de pas et des éclats de voix vinrent la tirer de son petit univers floral. Macha se croyait seule, surtout dans un endroit si reculé de la forêt, et son premier réflexe fut de se cacher derrière les arbres pour observer discrètement les nouveaux-venus. Deux hommes. Le premier portait le second qui semblait y prendre un malin plaisir. L'irlandaise était inquiète : la situation était étrange mais elle n'osait plus bouger. Si elle partait, elle ferait du bruit et serait repérée, si elle restait les hommes pouvaient aisément la voir. Et Macha n'avait pas vraiment l'habitude de parler aux hommes... En réalité, de toute sa vie, elle n'avait réellement parlé qu'à deux hommes différents : son père et Red Judman qui était allé la chercher en Irlande pour la ramener ici. L'idée de désormais se retrouver seule avec deux hommes dans un endroit sombre et éloigné de toute autre forme de vie la terrorisait réellement.
Revenir en haut Aller en bas

Shiroi Jigoku

avatar

Professeur
❖ Sexe : Masculin
❖ Arrivé le : 14/11/2012
❖ Missives : 100
MessageSujet: Re: Une forêt pas si accueillante... Dim 13 Jan - 13:31

Eliot commence déjà à se plaindre : " maître...ce n'est pas que vous êtes lourd mais, vous pesez votre poids. " ou encore " Maître, vous voulez faire une pause ? ". Et bien non, j'attendrais qu'il me supplie et qu'il s'écroule de fatigue. Est-ce méchant ? Pire... c'est même sadique de ma part mais, il le cherche bien aussi. Soudain il me caresse le mollet tout en me disant d'une voie d'ahuri : " maître, vous avez de beaux et doux mollet... " Il sait que ça m'énerve et il le fait exprès pour que je me fâche et que je descends de ses épaules.

- Désolé mais tu ne m'auras pas cet fois. Dis-je avec un sourire sadique dessiner peu à peu sur mes lèvres.

- J'aime votre sourire sur vos lèvres bien sculpter mon maître ...

Je rebondis sur lui et j'entends un petit crac, il n'a pas pu s'empêcher d'émettre un petit cri de douleur. Je ris un peu puis j'ordonne à Eliotd'avancer sans broncher ce qu'il fit. Malgré que je prenne à malin plaisir de martyrisé mon majordome pour me divertir je me sens tout de même un peu... observé. A travers ces arbres et ses buissons feuillu, ses hautes herbes et l'atmosphère sombre dont seul nous semble animé. Les oiseaux ? Je ne sais pas où ils sont mais, leur bruit rend la forêt encore plus inquiétante. Eliot ne semble pas inquiet, il ne dit pas un mot mais, je sens bien qu'il a mal. Il est fort, il me supportera bien toute une journée sur son dos. Tout à coup Eliot s'arrête, il tourne la tête à droite, je ne sais pas pourquoi mais, il va a droite.

- Pourquoi tu ne vas pas tout droit, tu veux nous perdre ?

- Non... j'ai entendu du bruit...

- Imbécile je n'ai rien entendu, remet-toi en route.

- Maître, je crois que nous sommes déjà perdu car on est déjà passé par-là mais j'ai vraiment l'impression d'être observé.

Cet idiot n'a pas tord, moi aussi je ressens une sorte de malaise dans cette forêt. Je vois soudain très vite une forme humaine qui bouge. On nous espionne ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une forêt pas si accueillante...

Revenir en haut Aller en bas

Une forêt pas si accueillante...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Age :: Extérieur-