New Age


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Dim 18 Nov - 14:58

    Elle lui avait offert un grand sourire qui illuminait encore une fois son minois. Il y avait quelque chose d'innocent chez ce Jared, une sorte de timidité et de gentillesse assez touchante. Pourtant, on aurait du mal à le croire sous ce masque d'austérité et de sauvagerie. Mais maintenant que la petite française lui avait retiré ce masque, elle découvrait que ce jeune homme n'était pas si méchant que ça. Non, au contraire, il semblait que Jared souffrait d'un mal inexplicable qu'Aliénor ne saura peut-être jamais. Un appel d'agonie qui touchait beaucoup l'adolescente au coeur si sensible. D'ailleurs, c'était peut-être un défaut chez l'orpheline, être trop gentille, naïf et enfantin. Mais elle ne pouvait s'en empêcher, comme elle ne pouvait s'empêcher d'être intimidée pour la moindre petite chose. Par ailleurs, maintenant qu'elle connaissait un peu plus le jeune homme, elle se défaisait peu à peu de sa timidité maladive même si il en fallait peu pour la rendre aussi rouge qu'une tomate.

    Enfin bref, il ne fallait pas faire attendre ce pauvre louveteau affamé et il fallait avouer qu'Aliénor commençait elle aussi à avoir faim. Toutes ces émotions lui avait ouvert l'appétit. Se levant gracieusement et dépoussiérant son pantalon, elle prit délicatement son carnet et attrapa le poignet de Jared avant de s'élancer en direction du pensionnat avec toute la gaieté et l'innocence digne d'une petite fille. Elle était contente d'avoir un nouveau ami. Et puis, elle voulait préserver le sourire qui s'était dessiné sur les lèvres de Jared. Il semblait si triste et austère, elle voulait le voir heureux et sourire comme il venait de faire. Elle jetait certaines fois quelques regards derrière son épaule avec son jolie sourire pour s'assurer si le pauvre jeune homme suivait toujours la jeune française. Et puis, il n'avait pas le choix de la suivre, elle le tenait au poignet. Il y avait décidément un retournement de situation, pas plus tard que tout à l'heure Aliénor était totalement paniquée de voir que cet inconnu lui tenait fermement le bras et maintenant, c'était la jeune fille qui ne voulait plus le lâcher...

    Ils arrivèrent enfin au rez-de-chaussé et Aliénor s'arrêta aussitôt de courir, haletante doucement. Une odeur délicieuse planait dans l'air qui réveillait les papilles des deux adolescents et leurs estomacs. Même si on ne savait pas où se situait exactement la cafétéria, on pouvait presque suivre cette odeur à plein nez pour la trouver. Mais bon, ça fait un mois que l'orpheline se trouvait en ce lieu, elle savait donc où elle se situait. Alors qu'elle avait lâché depuis un petit moment le poignet de Jared pour pouvoir reprendre son souffle, cette fois, elle prit la main du jeune homme avant de s'élancer à nouveau dans les couloirs. Il aura fallut quelques secondes pour qu'ils se trouvent à l'entré de la cafétéria où plusieurs élèves étaient déjà présent.

    Aliénor lâcha enfin le pauvre Jared qui a du courir derrière cette petite gamine toute excitée et toute heureuse. Faisant volte-face, son carnet contre sa poitrine, elle fit un grand sourire à Jared en déclarant toute fière et d'une voix fluette :

    - Et voilà ! Nous y sommes !

    Elle reprit ensuite, titubant d'un pied à l'autre et regardant timidement ses pieds et d'une voix toute basse :

    - J'espère que tu m'en veux pas, je voulais faire vite pour toi...

    Oui, elle se rendait tout de même compte qu'elle l'avait fait courir et elle avait peur de l'avoir froissé. Elle pouvait se montrer quelque peu maladroite avec les gens, mais elle croyait bien faire, l'estomac de son ami criait famine. Quoi qu'il en soit, elle lui fit un léger signe de tête comme pour lui demander de la suivre et Aliénor commença à marcher dans la cafétéria d'un pas presque aérien. Elle observa les plats proposé en ce jours et ne put s'empêcher de se mordre la lèvre face à toutes ses bonnes choses : que devait-elle choisir ? Peut-être que Jared lui donnera de l’inspiration :

    - Tu vas choisir quoi ?

    Elle était au petit soin avec lui, elle voulait plus le connaître et c'était peut-être l'occasion de le faire autour d'une bonne assiette bien garnie.


Spoiler:
 


Dernière édition par Aliénor Brecilien le Lun 18 Fév - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Jared Lewiston

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 12/07/2012
❖ Missives : 118
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Ven 30 Nov - 14:33

Son estomacs s'étant fait remarqué, Jared avait proposé naturellement à Ali' de manger avec lui.... en grande partie car il avait besoin de compagnie, mais aussi parce qu'il ne savait pas ou se trouvait la cafet'! A sa grande surprise la demoiselle avait accepté ! Pour une fois il allait avoir de la compagnie, il n'aurait pas à se contenter de regarder les autres rire joyeusement, pendant que lui mangeait seul !

Il suivit les mouvement de la jeune fille, et se mit à son tour debout. Il eut un choc, lorsqu'elle lui attrapa le poignet! Mais un bon choc, de toute évidence son physique n'effrayait plus la demoiselle! Il se fit traîner par le poignet sans opposer la moindre résistance, même si le fait qu'elle le touchait le perturbait encore un peu. Mais il était content, peut être avait il enfin réussi à établir un vrai contact avec quelqu'un ! A mesure qu'il avançait, Ali' ne cessait de regarder derrière elle. Avait elle peur qu'il disparaisse ? C'était plutôt lui qui avait peur, n'était il pas en train de rêver ? Si c'était le cas, il allait être plutôt de mauvaise humeur à son réveil ! Mais rêve ou pas, Jared avait décidé de profiter de la compagnie de la demoiselle. Voulant se montrer sociable une fois à table avec l'étudiante, il réfléchissait déjà à un sujet de conversation, aux questions qu'il pourrait poser, sans paraître ridicule ou indiscret ! Mais au plus il y réfléchissait, au plus une angoisse naissait au fond de lui ! Mais de quoi pourrait il parler ? La famille ? Bien sûr, il était sur qu'elle aurait pitié de lui, si il lui parlait de sa famille ! L'école ? Quel bon souvenir se détachait de cet endroit ? Aucun. Et il n'allait surement pas lui parler de ses "petit boulot" gentiment imposé par son paternel !

Arrivée dans le hall, son angoisse était tel qu'il ne pouvait plus penser à rien d'autre, si ce n'est à la bonne odeur qui émanait sans aucun doute de la cafet', il n'était plus très loin, et il n'avait toujours rien trouver, autre que ces sujets sensible ! Et si il ne parlait pas, la pauvre Ali' ne reviendrait plus jamais le voir ! Il n'eut pas le temps de vraiment réaliser être dans le hall, que ali' l'avait déjà embarqué dans une courses folle, jusqu’à la cafet'. plutôt entraîné, à courir, ce petit sprint ne l'avait pas vraiment épuisé... En revanche Ali' était à bout de souffle ! D'ailleurs pourquoi avait elle courut ainsi ? Peut être parce qu'il lui avait dit qu'il avait faim ... c'était mignon! Et les dires de la demoiselle confirmèrent les pensées du jeune homme. La pauvre elle semblait à bout de force.

-Il fallait pas, j'étais pas si pressé que ça... Tu vas bien ?

Oui c'était encore très brouillon, on ne sentait pas vraiment la sympathie dans ses phrases, mais je puis vous assurez, que Jared s’inquiétait vraiment de l'état de la jeune fille! Il finirait bien un jours par se débarrassé de son ton monotone, mais ça allait sans doute mettre encore du temps malheureusement ! Il lui semblait cependant qu'Ali' n'allait pas se formaliser de ça, mais peut être se trompait il ! Elle l'emmena ensuite à l'intérieur, et se fixa devant les plats du jours. Jared très observateur et curieux dans l'âme, ne put s'empêcher de fixer la demoiselle. Elle se mordait la lèvre, elle lui donnait l'impression d'être devant un choix cornélien ! Ne sachant que choisir, elle demanda à Jared son choix. Il intéressa donc aux plats. Hummmm, burger il connaissait .... Râgout ... cuisine française ça surement, mais le mot ne le tentait pas ! Kitsune Udon ? Kezako ce truc ? Un peu curieux de savoir ce qu'il en était, il se décida pour le Japonais !

-Kitsune Udon .... c'est marrant comme nom... et j'ai jamais goûté... Tu sais ce que c'est toi ?

Oui les raison de son choix était stupide il s'en rendait compte, c'est pourquoi il fixa le sol, allait elle se moquer de lui ? Ça le blesserait assurément, mais il avait l'habitude, une fois de plus il surmonterait ça !

[HRPG: sorry pour ce retard, j'espère que ma réponse te conviendra quand même ><]





Merci ma maman d'amour *o*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Mar 11 Déc - 9:48

    Son petit ventre commençait à gargouiller méchamment, excitée par les odeurs culinaires et semblant vouloir dire : " J'ai faiiiiiiiim ! " au reste du monde. C'était quasi supplice pour la petite Aliénor qui était toujours face à ce terrible dilemme qu'était le choix de son repas. On ne dirait pas comme ça, mais la jeune fille était quelqu'un de gourmande ; elle prenait plaisirs au goûter de tout et de nouvelles saveurs. Et justement, là il y en avait beaucoup trop ! Comment voulez-vous qu'elle choisisse dans ces conditions ?! Heureusement que son nouvel ami était là pour la soutenir et il semblait intrigué par un repas japonais. Mais pourquoi fixait-il le seul de cette manière ? Était-il gêné ? Aliénor l'observa quelques secondes en clignant des yeux ; non, elle se faisait surement des idées, il n'allait pas déprimer parce qu'il ne savait pas ce qu'était ce plat. D'ailleurs, l'orpheline non plus et alla à ses côtés presque en gambadant comme une biche, quasi affamée, pour voir de ses propres yeux à quoi cela pouvait ressembler. Quelque peu naïve, elle ne put s'empêcher de se demander :

    - Aucune idée... Je sais seulement que Kitsune veut dire " Renard " en japonais... mais ça ne doit pas être un plat à base de renard...

    Elle regarda Jared avec un regard remplit d'innocence et luisant d'inquiétude :

    - Pas vrai... ?

    N'était-ce pas amusant cette naïveté enfantine ? Ah pourtant il faudra s'y habituer car c'était là du Aliénor tout cracher. C'était comme si, bien qu'elle était devenue une jeune femme, son âme d'enfant subsistait en elle, faisant un étrange contraste entre son âge et sa mentalité. Mais ne croyez pas qu'elle serait naïve, elle est juste trop gentille et trop innocente ! Et surtout, beaucoup trop curieuse et c'est pour cela qu'elle commanda deux Kitsune Udon pour elle et son camarade. Prenant le plateau en main et le faisant glisser dans le comptoir pour prendre son dessert et une entré, elle s'adressa à Jared d'une voix douce et fluette :

    - Madame Brecil... Ma mère, m'a toujours dis que si il y avait quelque chose que je ne connaissais pas, il était de mon devoirs de le goûter. Car la vie pouvait être trop courte et il fallait la parsemer sans cesse de nouvelles découvertes, de nouveaux frissons, de nouvelles saveurs... Que ça soit d'un point de vu culinaire, culturelle ou sensationnelle.

    Elle se retourna vers lui, lui offrant un jolie sourire :

    - Il faut donc bien saisir les occasions qui se présentent, tu ne crois pas ?

    L'instant philosophique passée, Aliénor se dirigea vers une table libre et s'y installa et en attendant que le jeune homme en fasse de même. Étrangement, elle le sentait un peu tendu, mais peut-être était-ce juste une impression. Enfin, c'était ce qu'elle se disait en buvant un grand verre d'eau ; la course de tout à l'heure l'avait assoiffé, mais en tout, c'était gentil de la part de Jared de s'être inquiété de son état tout à l'heure, mais ce n'était pas ça qui allait la mettre K.O, alors, il devait ne pas s'en inquiéter. Aliénor posa son carnet sur la table en soufflant doucement et d'une voix posée :

    - Si tu es ici, c'est que tu dois avoir un pouvoir comme nous tous... Combien de temps es-tu ici ? Oh ! Je suis peut-être un peu trop indiscrète, excuses moi...

    Elle joignit ses mains en regardant timidement son assiette, les joues rougies. Sa curiosité pouvait-être un défaut, elle le savait que trop bien et de ce fait, elle ne voulait pas que cela puisse gâcher sa nouvelle amitié avec lui et attendit que Jared l'excuses, totalement gênée par son trop d'en-train.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Jared Lewiston

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 12/07/2012
❖ Missives : 118
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Mar 11 Déc - 15:46

Jared se sentait mieux de savoir qu'il n'était pas le seul à ne pas savoir ce qu'était des Kitsune Udon! Cependant il n'était toujours pas plus avancé su ce qu'était ce plat ! Ali' n'en avait pas la moindre idée non plus ! Mais il était impressionnée, de savoir qu'elle connaissait quelques mot en Japonais, il était particulièrement nul en langues étrangère ! Par contre sa question , ne le rassura pas ... du renard .... ça il en savait rien, et franchement il priait pour que ça ne soit pas le cas ! Après, ça ne l'étonnerais pas pour de la nourriture Japonaise ! Oui, il n'aimait pas les Jap' et alors ? Dans son milieu ce sont de vrai connard sournois ! Alors il y a de quoi les détester !

-J'espère pas ... c'est beau un renard ...

Remarque débile, mais vraie !Un renard c'est magnifique, bon certes c'est souvent porteur de la rage, ou de d'autre maladie, mais bon est -ce leurs fautes à ces petites bêtes ? Jared avait détourné le regard en disant ça, Aliénor avait fait une tête tellement mignonne ! Dans ce genre de cas il ne pouvait rester là, à la regarder idiotement, avec les joues rouges ! Alors il avait préférer détourner le regard! Mais lorsqu'elle reprit la parole il posa de nouveau son regard sur elle. Il était impressionner par son petit speach , jamais il n'arriverait à avoir un aussi grand débit de paroles qu'elle ! Mais ce qu'elle disait, enfin ce que ça mère disait, n'était pas si idiot que ça, advienne que pourra, si ils n'aimaient pas, ils pouvaient toujours prendre un burger en plus ! Jared ne savait pas quoi répondre.

-D'accord on écoute ta mère, va pour les Kitsune Udon alors !

Bon toujours le ton monotone, mais c'était déjà ça ! Mais il ne s'était pas attendu à ce qu'elle parle de sa mère aussi rapidement, devait il en faire de même ? Mais quoi dire? Il avait deux proposition. Numéro une "J'ai pas connu ma mère" un rien pathétique, et vu le caractère d'Ali', elle allait sans doute lui faire, un "oh" remplit de tristesse, alors non, il voulait essayer de s'amuser ! Ou alors solution numéro deux :" Ma belle mère, elle me donnait plus des conseils pour partir de chez elle" Encore une fois pathétique, et en plus ça l'obligeait à parler de sa situation familial chose qu'il voulait éviter ! Alors il ne parla pas, même si ça aussi il voulait l'éviter ! Une fois les plats servis, il rajouté juste sur le plateau, une pomme, son dessert favoris, c'est sain, et ça à bon goût! Et oui Jared ne connais pas les biscuit bonbons et autre ! dramatique non ? Mais à la maison on veillait bien à ce qu'il n'ai aucun plaisir, pour l'argent de la semaine, il avait le minimum pour se payer à manger à la cantine, et encore juste un plat et un fruit ! Et du coup il ne pouvait dépenser son argent dans rien d'autre.... La seule fois ou il avait eu dépense illimité c'était avec son père pour son arme... il avait pris un simple couteau se jour là, son père l'avait tanné pour un magnum, mais il était hors de question pour lui d'avoir un truc pareil sur lui ! Il s'était donc contenté d'un couteau papillon, il avait choisis le moins cher de tous, dans l'espoir qu'il tombe en ruine rapidement, mais son père avait choisi le plus cher. Au final se couteau c'était révélé utile, vu qu'il l'avait toujours sur lui, sa belle mère l'évitait encore plus !
Il prirent enfin place à une table, Jared regardait autour de lui avant de s'installer, il y avait beaucoup de sourire sur les lèvres, il semblerait qu'encore une fois il soit le seul avec une tête bizarre dans le coin !Au moment ou il s'asseya avec Ali', quelque élèves se mirent à chuchoter. Et si elle avait des problèmes à cause de lui ? Il en entendait certains rire. Il espérait vraiment qu'Ali' n'ai aucun problème par la suite ... peut être devrait il la surveiller ! Bon il y réfléchirait plus tard, pour l'instant elle souriait face à lui, c'était le principal ! Sa question semblait évidente en faite, c'est vrai que de son don il pouvait en parler ! Cependant sa remarque sur sa prétendue indiscrétion, le fit un peu rire, mais attention son rire c'est comme le reste, ça ressemble à rire de psychopathe vous savais le petit rire qui "huhuhu". Enfin pour lui c'était une rire normal, et puis c'est vrai que ce son là ne passait pas souvent ses lèvres !

-Tu as du t'en rendre compte, mais j'ai pas vraiment l'habitude des gens... alors je préfère que tu demande tout ce que tu veux, parce que je penserais pas franchement à te le dire !

Euh et pour son don, ben il en connaissait pas le nom en faite, il n'avait toujours pas eu de cours d'Elemental, et puis le jours ou il avait trouvé la lettre bien planquée dans le bureau de son père, il avait regarder le quai d'embarquement, avait attrapé le billet et s'en était allé, le reste de la lettre il l'avait vaguement lu ! Le mieux était peut être une démonstration... Il n'avait pas besoin de se concentrer, tout en buvant un peu d'eau, il fît apparaître des ténèbres tout autour d'eux, pas dans la salle complète, il ne voulait pas créer un mouvement de panique ! Puis il les fît disparaître aussi vite qu'elle étaient venues ! Il avait un léger, mais très léger sourire sur les lèvre,juste le coin de ces dernières pouvait prouver que sourire il y avait !

-Sinon je suis arrivé depuis une semaine, je viens de Chicago, USA! Et toi ?

C'était plus facile pour lui de lui retourner ses questions pour l'instant, mais il avait bien l'intention de faire un effort durant la conversation, pour tenter de lui poser des questions à elle aussi !


[HRPG: XD regarde ce que j'ai pu répondre à ton post soit disant pas terrible ^^]





Merci ma maman d'amour *o*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Mar 18 Déc - 12:17

    Alors qu'elle était persuadée de l'avoir contrarié, un son des plus glaçant se fit entendre ; Jared venait de glousser. En quoi c'était exceptionnel ? Peut-être par le fait que cela ne ressemblait pas réellement à un rire normal mais plus à une rire d'un méchant de Disney. Vous savez, ce petit gloussement que les vilains émettaient quand ils avaient une idée derrière la tête ? Et bien, cela y ressemblait en tout cas, a tel point qu'Aliénor en eut des frissons, alors qu'elle le regardait avec de grands yeux innocents et clignant d'interrogation. Mais elle n'eut pas le temps de s'interroger bien plus, Jared reprit la parole sans la moindre once de méchanceté, bien au contraire. Pas l'habitude des gens ? Aliénor le confirme, ce n'est pas qu'il n'était pas habitué, mais plutôt pas doué avec eux.

    C'est en tout cas ce que la petite française avait conclu en se servant de l'eau. Elle ne le connaissait pas, mais alors, en rien du tout hormis son prénom. Mais il y avait quelque chose d'étrange chez lui ; une mélange de froideur, d'hostilité, de perfidie et autres mots pour montrer à quel point Jared pouvait sembler méchant et cruel. Et pourtant, au fond de cette carapace terrifiante, il y avait quelque chose de plus doux, de plus tendre, et de touchant. Il n'était pas méchant, Aliénor en était certaine, mais on dirait que ce pauvre jeune homme a vécu bien des misères dans un univers malsain pour que son reflet soit aussi déroutant. C'était comme si... elle faisait face à un méchant de Disney qui voulait se repentir... Oui ! Exactement ! Comme si il essayait de laver ses erreurs et sa nature malsaine. C'était perturbant pour l'orpheline dans un sens, car elle voulait connaître la vérité, son passé, mais elle n'osait pas le lui demander par peur de l'offenser ou de le faire replier sur lui même. Non, elle voulait éviter ça. Approchons-nous du loup à petits pas et laissons le lui-même s'approcher d'Aliénor. Cette dernière attendra le temps qu'il faudra et essayera par tout les moyens de lui donner de l'assurance...

    Alors qu'elle se noyait dans son verre d'eau tant elle semblait pensive à avaler si goulûment son eau, elle fut très vite extirpée de sa rêverie quand une soudaine obscurité s'abattit dans la cantine. Non, rectification, qui s'abattait à leur table. Posant son verre, elle observa les ténèbres les entourer dans un mélange de crainte, de stupeur et d'émerveillement. Cet étrange évènement ne dura pas longtemps et disparut comme il était venu : par enchantement. Aliénor, troublée par ce qui vient de se passer, questionna son compagnon de table du regard et trouva très vite la réponse à sa question silencieuse. Ou plutôt, c'est ce sourire qui planait au coin de ses lèvres et la lueur de malice dans ses yeux qui lui dévoila l'origine de ce phénomène.

    - Fantastique... souffla la jeune fille avec un sourire enjouée et regardant les alentours pour voir si il n'allait pas recommencer.

    Elle était sincère, elle trouvait ce pouvoir fabuleux ce qui avait dont de faire briller les yeux d'Aliénor qui semblait être retournée en enfance... tout comme d'attirer les regards sur eux. Il semblerait que cela avait beaucoup intrigué les élèves qui regardaient à présent leur table avec beaucoup de curiosité et de méfiance. Quand l'adolescente s'en rendit compte, elle se hâta de poser son regard sur son assiette et les joues totalement rouge ; elle n'appréciait pas les regards, cela la rendait nerveuse et cela l'intimider grandement. Heureusement que Jared était là pour détourner l'attention de l'élémentaliste. Il viendrait donc de Chicago ? Aliénor n'aimait en rien les grandes villes et fut contente de ne pas habiter aux USA. Et pour répondre à sa question :

    - Moi ? Depuis pas longtemps, je dirais moins d'un mois.

    Alors qu'elle s'armait de ses baguettes, elle rajouta d'une voix posée et malicieuse :

    - Et je viens, pour ma part, de Brocéliande...

    Puis elle piqua dans son assiette et porta les pattes à sa bouche avant de les aspirer. Cela l'amusait de dire aux inconnus qu'elle venait de Brocéliande car beaucoup croit que cette forêt de légende n'existe pas. En réalité si, mais elle se fait appeler par un autre nom. Elle gardait donc un oeil curieux sur Jared pour voir quelle sera sa réaction. En attendant, quand elle déglutit sa première bouchée de cet étrange plat japonnais, elle ne put s'empêcher de déclarer d'un ton enjouée :

    - C'est super bon !
Revenir en haut Aller en bas

Jared Lewiston

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 12/07/2012
❖ Missives : 118
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Mer 26 Déc - 12:29

Son rire avait de toute évidence troublait un peu la jeune fille... oui, elle aurait surement encore de frissons de terreur à cause de lui, mais il pensait, que comme avec son physique... elle s'y ferait ! Du moins il l’espérait ! Il y avait chez Aliénor, une douceur, une tendresse qu'il avait longtemps recherché, et la trouver dans une jeune fille de son âge, le perturbait un peu. Il avait l'impression qu'elle accepterait son côté un peu glauque. Il avait conscience que ce n'était un sentiment normal envers une fille aussi jeune, mais il avait l'impression d'avoir trouver en elle la douceur d'une maman. elle est gentille, et tellement mignonne ! Alors pourquoi n'arrivait elle pas à la considérer comme une amie potentielle ? En regardant Ali', il avait l'envie de se blottir contre elle, comme tout à l'heure, qu'elle caresse ses cheveux, en lui disant que tout irait bien, qu'elle était là avec lui. Il avait l'impression d'avoir connu ça une fois dans sa vie, sans doute de sa vraie mère.... Mais elle n'avait pas tenue sa promesse, sa vie avait était un vrai calvaire, mais il avait survécu... Sans doute afin de pouvoir vivre paisiblement ici ! Allez savoir !!

Quoi qu'il en soit, il avait répondu à sa question à sa façons, plongea leurs table dans l'obscurité. Il espérait ne pas lui faire peur! Peut être était il un peu tard pour se soucier de ça ! Bien évidement, sa petite démonstration avait attiré les regards. Bien qu'il n'était pas sur que ça soit uniquement pour ça ... après tout, il devait être étrange qu'une jeune fille aussi douce qu'Ali', mange en compagnie d'un psychopathe ! Reportant son attention sur Ali', il fût surpris de ce qu'il entendit...fantastique oui ... surement parce qu'elle ne savait pas à quoi lui avait servis son don jusqu’à maintenant ....

Il lui avait retourné sa question, il avait décidé de faire ainsi jusqu’à ce qu'il trouve une question intéressante à lui poser, c'était pas gagné certes, mais mine de rien il cogitait sans s'arrêter ! Ali' était arrivée depuis un petit mois d'après ses dires, ce qui expliquait pourquoi elle était aussi à l'aise par ici ! Il avait encore du mal à se faire à la vie ici, les habitudes sont dure à perdre !
Par contre il ne voyait pas du tout de où elle pouvait bien venir ! Brocéliande ? Kézako ?

-Ah ok ....et c'est ou ça ? Europe, Asie, Etats unis ?

Oui peut être était il un imbécile de ne pas savoir où c'était, mais il n'avait jamais entendu parlé d'un lieu portant un nom pareil !
Ensuite elle s'était attaquée au Kitsune Udon; Jared pour sa part restait bloqué sur les baguettes, comment on faisait pour manger avec ces trucs ? Il observa Aliénor faire, mais ça semblait très compliqué, il attrapa ses baguettes, et d'une façons pas très dégourdi, il réussis à bloquer une patte entre les dites baguette, à ce rythme, ça allait lui prendre trois heure .... heureusement, il avait pensé à prendre une fourchette ! Ca allait être plus pratique ! Effectivement elle avait raison c'était pas trop mal !

-Hummm c'est vrai que c'est bon... Mais ... Tu m'as pas dit c'est quoi ton don ?

Oui c'est vrai il ne savais toujours pas, quel pouvoirs renfermait la jeune fille. Il l'imaginais bien avec un pouvoir mignon, doux, enfin un truc qui colle avec sa personnalité quoi ! Il mangeat un peu en silence, il réfléchissait un peu à ce qu'il pouvait dire ... il avait quand même peur de faire une gaffe... Il l'avait déjà assez traumatisée comme ça pour aujourd'hui non ? Elle avait vaguement fait allusion à sa mère tout à l'heure... peut être pouvait il tenter une question ...

-Ta ... ta mère ta suivis ici?... j'ai cru comprendre que la famille pouvait venir aussi...enfin il me semble ...

Bien qu'il n'avait vraiment aucune envie de voir la sienne débarquer sur cet île... ça relèverait plus du cauchemar qu'autre choses !





Merci ma maman d'amour *o*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Jeu 17 Jan - 17:05

    Ah... Son plan de lui faire agrandir ses yeux accompagné d'une leur d'étonnement tombe à l'eau. C'était vraiment, très, très, très rare de voir quelqu'un qui ne savait pas ce qu'est la forêt de Brocéliande. Enfin, surtout si on habite à Paimpont. Mais tout de même... Peut-être que Jared n'aimait pas ce genre d'histoires remplis de magies, de fées et des lutins, ou bien encore, peut-être que sa mère ne lui avait jamais conté l'une des merveilleuses légendes ayant vu le jour dans cette forêt : Arthur, Merlin, la fée Viviane ! Comment peut-on grandir sans ces histoires ? Pour Aliénor, c'était tout simplement impensable ! Jamais elle ne se lasserait de ces légendes qui ont tant bercé son enfance. Face à ce manque d'innocence dans le coeur de Jared, la petite orpheline ne put s'empêcher de sourire tristement avant de déclarer d'une voix douce et posée :

    - Brocéliande est une forêt mythique où se déroule de nombreuses légendes, telle celle de Merlin, les fées Viviane et Morgane... C'est là où se trouve par ailleurs la tombe de Merlin. D'autres légendes dorment en ce lieu, comme le Val sans Retour ou le Miroir aux fées... Bien que légendaire, on aurait situé cette forêt en Bretagne, en France. Je suis née là bas, d'où mon nom de famille.

    Elle sourit, reprenant une bouchée de son repas chaud avec un sourire radieux avant de reprendre d'une voix enjouée et remplie d'innocence :

    - Si tu veux, ça serait avec plaisirs de te raconter toutes ses légendes ! Oh... Sauf si tu ne veux pas, évidemment... je ne veux pas t'y forcer...

    Elle rougit, à nouveau. Et alors qu'elle fixait timidement l'assiette du jeune homme, elle remarqua que le pauvre ne s'en sortait guère avec ses baguettes, arrachant un petit gloussement à Aliénor. Elle ne se moquait pas de lui, non, mais elle le trouvait adorable en le voyant ainsi se battre avec les baguettes qui eurent raison de lui puisqu'il utilisa finalement une fourchette. Mais avant qu'elle puisse lui venir en aide, Jared l'interrogea à nouveau, faisant apparaître un sourire doux sur les lèvres de l'adolescente :

    - Mon Don ? Tu le seras bien assez tôt... Il n'a pas sa place dans un lieu clôt.

    Aliénor servit de l'eau dans son verre ainsi que dans celui de Jared avant de vider son contenu et reprendre son repas là où elle l'avait laissé. Il eut un petit silence, mais qui ne dérangea en rien la jeune fille. En réalité, elle avait plus peur que cela dérange son compagnon de table ; si la française peut manger au calme, peut-être que cela rendait nerveux son petit Jared. Peut-être était-ce pour faire taire ce silence que l'américain reprit ses questions, mais une question qui fit sourire tristement l'orpheline.

    - Madame Brecilien ne peut guère me suivre. Les enfants ont besoin d'elle, sans elle, l'orphelinat n'est plus rien...

    Aliénor se rendit soudain compte qu'elle avait un peu trop dit ; Jared n'était sûrement pas au courant de sa situation familiale et ce n'était pas forcément un chose qu'on aimait se vanter. Elle reprit alors, l'air plus serein :

    - Je suis orpheline. Mes parents biologiques m'ont abandonné aux portes de l'orphelinat alors que je n'étais qu'un bébé... Je n'ai jamais quitté ce bâtiment, faute d'avoir été adopté. J'ai donc grandi dans cet endroit, près de Brocéliande. Au fil des années, je devins une ancienne résidente, une grande soeur, et pour finir, une petite maman pour les bouts de choux... Mais j'étais heureuse, et je considérais la directrice, Madame Brecilien, comme la mère que je n'ai jamais eu... Et le jour de mes dix-huit ans, elle m'offrit un cadeau que jamais je n'ai cru avoir un jour : elle m'adopta. C'était il y a quelques mois... J'ai souffert des adieux, mais le bonheur de mes tout petits compte beaucoup pour moi.

    Elle termina ses mots par un sourire radieux, montrant tout la sincérité de ses paroles. Elle profita d'avoir attiré l'attention du jeune homme pour se pencher sur son assiette :

    - Attends, laisses moi faire...

    Elle lui attrapa doucement la main et positionna ses baguettes comme il fallait. Ensuite, elle lui montra elle même comment elle les tenait et attrapa ses pattes pour les porter à sa bouche et les aspirer avec un gloussement presque enfantin. Il en fallait tellement peu pour la faire sourire aussi naïf que cela pouvait être. Elle hésita un moment à lui poser une question qui lui brûlait ses lèvres ; celle de son passé. Mais au vu du du jeune homme, quelque chose lui disait que cela ne devait pas être bien rose. Elle préféra donc se taire, préférant qu'il vient plutôt à elle et se contenta de poser une question plutôt banale mais qui avais tout de même de l'importance dans un sens :

    - Au fait, quel âge as-tu ?

    Oui, parce qu'elle se sentait tout de même bête de prendre soin de lui comme elle faisait avec ces bouts de choux alors qu'il serait peut-être plus âgé qu'elle. Peut-être même que cela le dérangeait qu'elle soit si protectrice avec lui, mais elle ne pouvait s'en empêcher...
Revenir en haut Aller en bas

Jared Lewiston

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 12/07/2012
❖ Missives : 118
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Ven 18 Jan - 15:37

Conte de fée ? Légende ? Non jamais il n'avait entendu parler de chose comme ça... sa belle mère n'aurait surement jamais songé à lui lire une histoire, et encore moins son paternel ! Il avait vu des film tels que "Le roi Arthur" "troie", donc il voyait à peu près de quoi elle parlait, mais jamais il n'avait entendu le nom de cette forêt. Et pour tout dire il n'avait jamais eut assez de temps pour lire de livre, les magazines de sport ça oui... mais entre les cours, l'entrainement que son père lui infligeait, son boulot, et les assassins de sa belle mère, il a eut un emploi du temps plutôt overbooké ! La proposition d'Ali' l'étonnant, mais lui fît un grand plaisir ! Il écouterait ces légendes avec plaisir, puisque apparemment Ali' tirait une si grande fierté d'être de là bas !

-Oh contraire... ça me plairait de connaître les légendes de ta forêt ...

Il lui offrit un sourire un peu terrifiant, mais tout de même empreint de douceur. Avec le temps, son sourire n'allait plus rien avoir de terrifiant... avec le temps ! Jared regrettait presque d'avoir pris des baguettes, mais pas complétement idiot il avait aussi prit une fourchette dont il s'arma, afin de pouvoir enfin manger ! C'était bon, les pâte était fondante, et le bouillon vraiment bien assaisonné ! Il en reprendrait la prochaine fois ! Lorsqu'il l'entendit glousser il releva la tête de son bol. Oui, il avait du être ridicule à essayer de manier ses baguettes, il ne pouvait pas lui en vouloir de se moquer ... Il lui avait redemandé en quoi consistait son don. Ce à quoi elle lui répondit, qu'il n'avait pas sa place à l'intérieur ... soit, mais il voulait juste savoir, pas voir ... mais bon pas grave, plus tard dans ce cas ! Il regretta sa question suivante, lorsqu'il aperçut de la tristesse sur le visage de la demoiselle. Il était cependant étonné qu'elle l'appelle "Madame" il avait passé son enfance à entendre ses frère appeler leur mère "maman". Et puis ... Peut être en avait elle trop dit, mais il comprenait à présent le pourquoi du "madame". Elle était orpheline, bien que fraîchement adoptée. Ce détails, lui expliqua aussi pourquoi elle avait un si grand côtés maternelle ! Si elle avait passé sa vie à s'occuper des plus jeunes, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle soit aussi bienveillante ! Jared n'eut pas le temps de ne serait ce que penser à une réponse pour elle, qu'elle s'était emparée de ses mains. Encore un peu étonné d'un contact direct venant de la demoiselle. Jay s'était un instant raidi, mais il suivait avec attention les explications d'Aliénor. Puis il l'observa faire... Bon ben deuxième essai alors ! Il essaya de garder les baguette comme Ali' lui avait montré. Il attrapa plusieurs pâtes et les aspirat. L'une d'elle vint toucher son nez avant d'enfin finir dans sa bouche ! Il essuya son nez, avec un petit sourire, c'est vrai que c'était marrant ! A la maison il ne devait surtout pas se faire remarquer à table, alors il mangeait sans fantaisie ! Puis vint la question d'Ali'.

-J'ai 18 ans, et toi ?

Mais il semblait à Jared que la question d'Ali' n'était pas celle qu'elle voulait poser. Et il comprenait, après tout elle lui avait bien dévoilé des choses sur elle, peut être était elle curieuse de connaître son passé ... Mais tout lui dire la terroriserais à vie ! Une partie peut être...

-J'ai .... J'ai pas connu ma mère non plus ... Mon père est .... disons un... homme important, et elle n'était que sa maîtresse.... alors il m'a prit avec lui sans vraiment lui demander son avis.... vu comment il est. Et j'ai était élevé... dans un monde...particulier ... J'ai une affreuse belle mère, comme l'autre là qui paume sa chaussure, et j'ai ma version à moi de ses affreuse belle soeur, sauf que moi c'est des frères ....


Il n'avait pas voulu lui en dire trop, mais lui en dire quand même assez ! Elle devrait s'en compter pour l'instant, il lui en diras surement plus quand elle seras prête ...





Merci ma maman d'amour *o*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Sam 26 Jan - 1:35

    Plus elle restait à sa table, plus Aliénor avait une envie irrésistible de le chouchouter et le câliner très fort. Elle le trouvait tellement gentil et adorable... quand il ne souriait pas évidemment ! Mais ça, elle se promit de l'apprendre à effacer cet air malsain qu'il a sur ses lèvres étirées. Elle fut de plus totalement comblée quand Jared lui confia qu'il voudrait bien écouter les légendes de la forêt de Brocéliande. Elle était heureuse de savoir qu'il s’intéressait aux myths et tout ce qui touche le fantastique, bien qu'elle craignait que cela était du uniquement pour vouloir lui faire plaisir. Après tout, elle ne voulait pas lui forcer à aimer quelque chose qu'il ne désire pas s'y intéresser...

    Elle aspirait goulûment les nouilles avec extase et envie, tandis que le bol se vidait à vu d'oeil. Elle semblait bien enjouée, comme à chaque fois qu'elle mangeait ; cela lui redonnait particulièrement le sourire. D'ailleurs, elle s'était empressée de répondre à Jared avec toute cette innocence bien caractéristique de la petite orpheline :

    - Oh ! On a le même âge !

    On dirait que cela lui faisait plaisir. Ça faisait longtemps en tout cas qu'elle n'avait pas connu quelqu'un de son âge ; ça changeait des petits bouts de choux bien plus jeune qu'elle dont elle avait l'habitude de s'en occuper. Et puis, depuis qu'elle est ici, elle n'a encore connue personne qui avait non seulement dix-huit ans, mais qui était aussi dans la même année et même groupe qu'elle. Oui, un autre élémental ! Ils pourront se voir en cours ! Rien qu'à cette idée, l'adolescente en frémissait d'allégresse.

    Mais toutes cette innocence et cette joie de vivre s'effacèrent bien vite sur son minois quand Jared reprit la parole d'une voix plus sombre et amère qu'elle ne l'était à leur rencontre. Aliénor cessa alors de manger et porta son regard sombre sur celui de son compagnon dans un silence presque solennelle. Elle l'écouta attentivement tandis que le loup s'approchait pas à pas d'elle, dévoilant une partie sombre qui semblait étouffer son coeur. Cette part de lui même l'infectait comme une plaie qui ne voulait guère cicatriser... Jared a du vivre une enfance misérable, sans amour et dans la violence. L'orpheline sentait qu'il ne lui disait pas tout ; il parlait par paraphrase, montrant bien qu'il ne voulait pas tout dévoiler. Cela devait être quelque chose particulièrement horrible pour qu'il agit ainsi ; peut-être même avait-il fait des choses dont il était peu fière. Aliénor avait bien du mal à croire ; quand on grattait le peu de carapace qu'il présentait, sous ce sourire malsain et sadique, se cachait un véritable petit enfant blessé et en manque d'amour. Comment ce tout petit garçon a-t-il pu faire des choses horribles, lui qui semble si inoffensif. Ironie que de penser ça alors qu'il avait ce sourire, mais Aliénor commençait à ne plus le voir ; cet étirement de lèvres s'effaçait pour laisser place à sa gentillesse.

    Pauvre petit Jared... Le monde était si cruel. Finalement, être orpheline n'était pas si mal que ça quand on voyait ce que les enfants vivant avec des parents endurait. Elle voulait s'excuser, s'excuser de lui avoir fait ressortir cette blessure et qu'il ait vécu ce passé douloureux, mais elle pensa qu'il ne voulait guère entendre cela. Cela lui rappelait un de ses protéger à l'orphelinat ; il avait perdu ses parents et les enfants ne cessaient de lui dire qu'ils étaient désolés pour lui. Cela lui a rendu hargneux, car il en avait assez d'entendre cela... Peut-être que c'était la même chose pour Jared, mais la française ne voulait pas rester là sans rien dire... Alors, un doux sourire s'étira sur ses lèvres, tandis qu'elle prit la parole d'une voix étonnement calme et douce :

    - On m'a toujours dis, que dans la vie, on ne choisissait pas sa famille... qu'on aurait voulu naître du fruit de parents aimant... et non de celui d'un sale ivrogne pervers et d'une putain qui abandonna sa fille devant les portes d'un orphelinat...

    Sa voix avait vibré de douleur quand elle prononça cette dernière phrase, comme si cet exemple l'affectait particulièrement. On ne le sera peut-être pas pourquoi, parce qu'elle reprit doucement, toujours avec douceur :

    - Mère m'a confié un jour qu'on avait toujours le choix de choisir ses amis. Jared... Nous sommes les esclaves de personnes, nous sommes les seuls maîtres de nos actes, de nos choix et de notre vie... Il faut seulement trouvé le moyen de briser les chaînes qu'on nous impose et dés lors, c'est à toi de décider ce que tu veux vraiment faire de cette vie qui nous ait donné... C'est pour ça, au fond, que nous sommes ici : une nouvelle chance s'offre à nous et à ceux qui désirent fuir le passé. Tu ne pourras peut-être pas oublier ce que tu as vécu, Jared, mais maintenant tu peux reconstruire et récupérer ce que tu as perdu... Il ne tient qu'à toi de t'entourer des gens qui t'aiment et de reprendre goût à la vie... Je suis là, et je t'accompagnerais pour enjamber les obstacles qui se dresseront sur ton chemin, tu peux compter sur moi !

    Elle lui offrit un sourire resplendissant qui semblait briller comme un rayon de soleil. Elle venait là de faire une promesse qu'elle comptait coûte que coûte la tenir. Elle voulait le voir sourire et profiter cette nouvelle vie à pleine dent, et pour ça, elle fera le nécessaire pour qu'il y arrive.
Revenir en haut Aller en bas

Jared Lewiston

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 12/07/2012
❖ Missives : 118
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Sam 26 Jan - 11:56

Il était vrai qu'au niveau, histoire d'enfant, conte de fée, ou encore tout simplement mythes et légende, Jared était à la traîne. Voir carrément inculte. Ces choses qui jusqu'ici ne l’intéressait pas semblait titiller sa curiosité. Après tout Ali' est quelqu'un de très sympathique, et si connaître ces histoires, l'aide à la découvrir encore plus, alors il voulait entendre ces histoires. Il comprenait un peu mieux le petit côtés enfantin, doux et joyeux de la demoiselle. Après tout elle semblait tirer une grande fierté à venir de cette forêt. Nul doute que ces légendes avait bercé son enfance. Alors dans l'esprit un peu tordu de Jared ces histoires expliquerait l'attachement de la demoiselle à ce lieu ! Non ?

Voir manger la demoiselle était un spectacle que Jay' appréciait. Elle souriait à chaque bouchée, comme si elle redécouvrait les saveurs à chaque fois, ou alors c'était le plaisir d'aspirer ses nouilles, allez savoir ! Quoi qu'il en soit elle semblait se régaler, et apprécier sa compagnie, chose rare pour lui! Elle lui annonça qu'ils avaient le même âge. Cette nouvelle information étonna un peu Jared, bien que son visage ne laissa rien paraître. L'innocence de la jeune fille, lui avait donné l'impression qu'elle était plus jeune que lui, de peu certes, mais plus jeune quand même! Il se sentait donc un peu coupable, de trouver en elle, cette douceur typique des mères. Mais qu'est ce qui ne tournait pas rond chez lui ? Une fille de son âge, il aurait du la considérer comme une amie, ou pourquoi pas une petite amie potentielle. Mais non, ce qui lui plaisait chez Ali' c'est cette douceur qui la caractérise. il cherchait chez elle son attention, des mots réconfortants, un peu comme ceux d'une mère. Envisageant sérieusement de consulter, Jay' essayer de faire abstraction de ce sentiment.

Par la suite Jay' avait décidé de dévoiler un peu de sa vie à Ali'. Oh bien sur, pas tout ! Hors de question de la voir s'enfuir en courant ! Mais vu qu'elle lui avait dévoilé son passé, il ne s'était pas sentis obligé de lui dire ... loin de là ! Comment dire, pour lui ce n'était que justice, qu'il lui parle à son tour de sa famille. Bien que le sujet n'était pas palpitant, il fallait bien l'avouer ! Pendant sa petite histoire, Ali' avait gardé un visage sérieux, concentré. Il ne s'en étonna pas, s'attendant un peu à cette réaction de la part de la demoiselle ! Il n'avait pas parlé de ses "petits boulots" ne voulant pas trop en parler avec elle. Son côtés tueur de sang froid, faisait malheureusement partis de lui. A cet instant précis il était encore armé jusqu'au dents. Pourquoi ? Question d'habitude surement, il ne pouvait tourner la page comme ça. Et il avait toujours une angoisse au fond de lui, une chose qui le hantait au plus profond de son être. A présent son père doit savoir ou il est allé. Bien qu'il ne pouvait savoir exactement où . Mais Jared avait trop fréquenté ce milieu, pour ne pas savoir qu'un jour son père trouverait le moyen de venir, afin , dans le meilleurs des cas, de le récupérer, et dans le pire de le tuer. Donc il était inutile de dire qu'il avait du mal à ne pas rester en alerte. Il avait peur du jour ou ça se produirait et qu'il ne soit pas prêt. La remarque d'Ali' sur le fait qu'on ne choisis pas sa famille, fît sortir son rire à vous glacez le sang. C'est vrai, il ne pouvait pas dire le contraire. mais tomber sur une famille comme la sienne c'était quand même pas de bol ! Mais au fond, si le hasard décidait des choses, il était heureux que malgré son abandon, elle soit tombée sur quelqu'un qui lui a donné de l'amour. De savoir que certaines personnes, tout comme Ali', dans leurs malheur avaient quand même réussi à trouver le moyen d'avoir de l'amour et de s'épanouir, lui donnait de l'espoir. Il n'était pas resté en vie pour rien, lui aussi un jour pourrait sourire joyeusement sans traumatiser tout le monde !

Lorsqu'elle reprit la parole, Jared posa ses yeux sur elle, la contemplant, avec un sorte de tendresse que ses yeux laissaient difficilement apercevoir, mais présente malgré tout. Malgré sa candeur apparente Ali' est très mature, elle a les pieds sur terre, bien qu'elle ai grandi dans un lieu remplis de conte et de magie...Mais ces paroles l'apaisait, il lui semblait qu'il avait attendu longtemps avant que quelqu'un ne cherche à lui remonter le moral. Ce sentiment tout neuf, le prit de cour. Une tendresse impressionnante s'empara de son coeur, et pour la première fois de sa vie, il sentit le picotement de larmes naissante dans ses yeux. Oh il n'allait pas pleurer ! Ce n'était pas son genre. Il s’inquiétait plus qu'autre chose à présent. La compagnie d'Ali' lui était bénéfique, faisant surgir en lui des sentiments, qu'il ne soupçonnait même pas ressentir un jour ! Mais et lui ? N'allait il pas la détruire à rester auprès d'elle ? Mais cette douceur qu'il affectionnait, il lui semblait maintenant impossible de s'en passer... Elle était à elle seule son havre de paix. Sa promesse de rester à ses côtés, lui fît plaisir, et en même temps accentua son angoisse de finir par la détruire. Il ne voulait pas ça, mais la laisser partir lui était impossible. En une matinée, elle avait éveillé sa curiosité, il se sentait bien à côté d'elle, comme ci tout ce qu'il avait fait lui était pardonné. Mais le jours ou il aurait à parler de ces choses affreuses avec elle, peut être partirait elle ? Pourrait il seulement lui reprocher ? Non, a ce moment là il la laisserait s'enfuir. Il se décida donc d'accepter son offre, sachant parfaitement que cette situation ne serait qu'un sursis pour lui !

Cependant vu le sourire que Ali' lui offrait, il ne savait comment réagir. C'était un ange tombé du ciel à ces yeux, sa pureté l'éblouissait totalement. Il ne savait quoi dire pour répondre à ce sourire qui lui était offert ! Sa première réaction fût de rougir devant tant de gentillesse. Puis il attrapa la main de la demoiselle, qu'il serra fort, mais pas au point de lui broyer la main. Sa voix ne se décidait pas à sortir. Il finit par lâcher sa main au bout de quelques minutes. Il but son verre d'eau, comme un rituel pour se donner du courage, puis il se lança.

-J'ai pas fait dans le rose, ni dans le bien par le passé, je préfère te prévenir ... Je t'en parlerais un jours... je te le promet. Mai tu as raison, je suis venus ici pour ... m'échapper et repartir à zéro... Et je suis sur qu'avec toi j'y arriverais. Ali', tu es douce et joyeuse, et je protégerais ça !

Oui, il était sur qu'elle deviendrait quelqu'un d'important pour lui. Et pour ça il la protégerait dès à présent. Il se jura d'être là pour elle, tout comme elle était présente pour elle. Et si jamais quelqu'un s'avisait de lui faire du mal.... A cette pensée, une colère monstre prit possession de son esprit, celà voulait sans doute dire, qu'il ne répondrait plus de ses actes. Rien qu'a l'idée que quelqu'un en ce monde puisse lui faire du mal ... Qui pourrait faire ça ? Naturellement un visage s'imposait à lui ... son père bien évidemment! Sa peur que son paternel trouve un jours cette îles augmenta. Son père n'hésiterais pas afin de lui faire du mal, à torturer la demoiselle. Ce qui remit une fois encore ses doutes en question, quant à rechercher sa compagnie ! Mais ce jours n'arriveras pas avant longtemps, il en était sur ! Alors il chassa ces idées de son esprit.

-Je ... j'aimerais que tu m'accorde encore un peu de ton temps après le repas ... j'aimerais allez voir la plage ...


Oui, Jared n'avait jamais vu la mer, le principe de bronzer ou de creuser des trous lui était totalement inconnu... Et quand il avait su qu'il partait sur un île son premier désir avait était d'aller voir la plage... mais seul c'était un peu déprimant. Il attendait donc d'avoir une amie pour s'y rendre. Et Ali' semblait être la personne idéale pour ça !

[Inutile de préciser que ton post m'a plu ^^]





Merci ma maman d'amour *o*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Mar 5 Fév - 22:07

    Aliénor avait peur d'avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Ce qu'elle venait de dire, tout ça, cela venait du plus profond d'elle. Et oui, aussi étonnant que cela puisse être, la jeune française pouvait très bien dire des choses censées et philosophiques avec tout l'innocence et la naïveté qu'elle détenait. Mais cela prouvait bien qu'elle l'était en apparence et qu'Aliénor détenait aussi une certaine maturité dut à ce qu'elle avait vécu durant son enfance et son rôle d'aînée qu'elle a du assumer durant de nombreuses années. Mais qu'importe, elle avait gardé son âme d'enfance et elle y tenait beaucoup et intérieurement elle espérait la préserver coûte que coûte. Et pourtant, elle avait peur que cette naïveté tourne en maladresse ; peut-être que Jared n'était pas d'accord avec elle et allait même lui reprocher d'être trop idyllique et qu'elle n'était qu'une douce rêveuse naïve pour dire toutes ses sottises...

    Alors, elle s'attendait à une réaction négative de sa part, mais Aliénor était loin de se douter que son compagnon de table réagirait ainsi : il rougit. C'était... surprenant... A dire vrai, la petite française ne pensait pas qu'il serait capable de faire ça. Et le plus étonnant était que ces rougeurs lui allaient à ravir. Il était a-do-ra-ble ! A tel point qu'Aliénor avait une envie furieuse de le prendre dans ses bras et de lui couvrir de bisous. A cet instant, elle se fit une promesse ; elle essayera à l'avenir de refaire apparaître ce rouge écarlate sur ses petites joues. L'orpheline ne savait pas comment elle allait si prendre, mais elle espérait de tout coeur qu'il puisse à nouveau rougir ainsi. En tout cas, cette vue fit apparaître un sourire attendrie sur les lèvres de l'adolescente.

    Mais bien plus étonnant encore, était le geste qu'émit Jared comme simple réponse face au beau discours de la jeune fille ; il lui avait prit la main ! Aliénor eut comme un petit sursaut quand ses doigts frôlèrent sa peau laiteuse. Jamais, au grand jamais, elle n'avait eut un contact de ce genre avec un garçon, autre que ceux de l'orphelinat. C'était perturbant, mais non désagréable, c'est comme si il y avait des petits picotements qui lui chatouillaient sa peau à son contact. Quoi qu'il en soit, l'adolescente fut touchée par ce geste qui pourrait être banale, mais venant de ce jeune homme froid, elle imaginait que cela représentait bien plus encore que n'importe quel mot sur terre. Alors, Aliénor joignit ses doigts à ceux de son compagnon de table, serrant à son tours sa main en lui offrant un doux sourire ; une manière comme une autre pour lui montrer qu'elle serait là pour lui et qu'elle n'allait plus le lâcher. Ils restèrent ainsi un moment, leurs mains jointes et dans un silence quasi apaisant. Cela ne semblait pas déranger la jeune fille dans la mesure que c'était bénéfique pour Jared. Et puis, elle n'avait pas pas envie de briser ce moment presque " intime " entre eux. Le repousser maintenant serait fatal, il risque de se renfermer sur lui et ne plus jamais s'ouvrir. Et puis, qui oserait le repousser ? Pas Aliénor, qui laissa la main de son compagnon de table se retirer presque à regret ; elle avait prit goût à son contact et à cette chaleur qui en dégageait.

    Sa voix sombre lui fit extraire de ses pensées. Jared semblait détenir quelque chose de bien lourd sur ses épaules. A l'entendre, il semblerait qu'il ait fait des choses... ignobles. Au fond, elle craignait un peu de le savoir. Mais elle serait tout aussi honorée qu'il se confie à elle, même si ses secrets étaient des plus sombres. Elle se promit intérieurement qu'elle ne fuira pas quand elle apprendra la vérité. Car elle était certaine, au plus profond d'elle, qu'il n'était pas méchant et qu'il cherchait à effacer les horreurs qu'il a vécu et de fuir une certaine personne qui l'avait tant contrôlé ; en l’occurrence son père.

    Cette discussion avait alourdi l'atmosphère, mais elle redevint subitement plus légère quand le jeune homme assura que la petite Aliénor était douce et gentille et que Jared ferait tout pour protéger ça... Il eut un petit silence durant laquelle Aliénor resta immobile... Et ses joues se tintèrent subitement de rouge. L'adolescente baissa la tête avec gêne, émettant des petits couinements-gémissements. Argh ! Elle détestait émettre ses petits bruits bien à elle en public ; elle trouvait ça gênant et espérait qu'il ne l'ait pas entendu. Mais c'était plus fort qu'elle, ces " couinements " faisaient partis de l'adolescente. Jared va surement trouver cela très bizare... Enfin, hormis ça, inutile de dire que cela avait touché l'orpheline qui ne savait plus où se mettre tant elle était émoustillée. Bien évidemment, elle n'aurait pas eu cette réaction si c'était une fille qui aurait dit ça. De plus, venant de la bouche de Jared, c'était encore bien plus touchant. Elle avait confiance, elle savait qu'il le fera et cela, au fond, faisait plaisirs à la jeune française qui eut l'impression qu'elle avait gagné un grand-frère.

    Quoi qu'il en soit, après un moment où on perdit la petite Aliénor qui était devenue aussi rouge qu'une tomate, Jared semblait vouloir rallonger leur journée en allant à la plage. Ainsi, il voulait que la jeune fille l'accompagne, et autant dire que cela la réjouissait qu'il lui propose de passer encore du temps ensemble.

    - Avec plaisirs...

    Un resplendissant sourire se dessina sur ses lèvres. Elle espérait au fond que le temps ne passe pas trop vite ; elle se sentait tellement bien avec Jared... Aliénor reprit donc son repas, la gaieté au coeur et à l'estomac. Elle n'avait qu'une seule hâte : continuer cette journée avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

Jared Lewiston

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 12/07/2012
❖ Missives : 118
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Jeu 7 Fév - 16:43

Jay' fût un peu étonné de la maturité de la demoiselle, qui semblait pourtant si naïve. Après ces paroles sage, il avait eût du mal à trouver ses mots, et avait donc attrapé les mains de la jeune femme. de nouveau il la sentis sursauter, comme dans le jardin, mais cette fois ci elle ne tenta pas de se dégager, comme un animal prit au piège ! Au contraire la demoiselle répondait à ce geste, et c'est sans doute ce qui lui donna le courage de ... l'avertir... Oui de l'avertir sur son passé, qu'elle se prépare à envisager le pire, peut être qu'ainsi elle ne s'enfuirait pas en courant lorsqu'il lui dévoilera les détails de sa sinistre histoire...

Des images horrible traversait l'esprit de Jared. Des images qui le terrifiait car un jours elle pourrait s'avérer réelles ! Ces sombres images défilait dans sa tête, mettant en scène la douce jeune fille, recouverte de terrible blessures et de coups, et le visage ravi de son paternel, ça et là taché de sang. Pour sa sécurité il aurait voulu s'enfuir, partir loin d'elle. Retourner à Boston pourquoi pas ! Tout faire afin que ces affreuse chose ne deviennent pas réelle ! Mais la lâcheté dont il avait fait preuve toute sa vie, le bloqua encore une fois dans ses pensées héroïque. Ces cette lâcheté qui lui avait fait couvrir son père, plutôt que de le dénoncer aux flics ! Cette lâcheté encore qui lui avait fait vendre des drogues dur à des gens qui n'y avait jamais touché, et qui par sa faute allaient sombrer là dedans ! Et pire encore, ces cette lâcheté qui lui avait permis de tuer des gens. Il se haïssait pour ça, de n'avoir jamais le courage de se révolter, de faire véritablement quelque chose ! Mais là encore il se maudissait de s'accrocher à elle comme à une bouée de sauvetage ! Mais la quitter c'était aussi la mettre en danger.. et si il n'était pas là, avec elle le jours où son père poserait les pieds sur cette île ? Et si le fait de la fuir, la mettait encore plus en danger ? Mais dans son esprit ce n'était que des excuses afin de ne pas la quitter ! Mais le jours fatidique n'arriverait pas avant longtemps ! C'est ce qui le conforta encore plus dans sa décision de profiter d'elle autant que possible !
C'est pourquoi il lui fît la promesse de la protéger. Mais cette promesse déclencha chez la jeune fille une réaction des plus anormales ! Des couinements parvinrent aux oreilles du jeunes. Immédiatement il se sentis mal, elle pleurait ? Il n'avait pas dit ça dans pour la faire pleurer ! Ou alors ça avait déclenché un mauvais souvenir ? Mais au final il s'éloigna de cette éventualité, il n'avait jamais vu quelqu'un pleurer et devenir rouge comme elle à cet instant. Ca devait être une réaction anormales tout simplement, un truc bien à elle. Et il était heureux d'avoir découvert cette particularité, ça réaction l'amusait plus qu'autre chose. Il se demandait ce qui avait déclenché cette réaction, se promettant d'essayer par tout les moyens, de lui refaire faire ces petits bruits si mignons ! Cette découverte le confortant dans son envie de voir la plage avec elle. Ali' semblait être la personne idéale pour une première découverte de la mer ! L'idée semblait l'enchanter tout autant que lui, sauf que elle ça se voyait ! Après lui avoir notifier qu'elle l’accompagnerait, elle se reporta sur son plat. Jared l'imita, à force ça allait finir par être froid ! Il eut raison du bol en quelques minutes, il avait hâte d'aller à la plage, d'ailleurs la première chose qu'il avait acheté ici, c'était un maillot de bain et une serviette de plage, encore neuf, bien rangé dans son armoire !

-On se rejoint à la sortis des dortoirs ? Il faut que j'enfile mon maillot de bain, je pensais pas y aller aujourd'hui ! J'ai jamais vu la mer !


Son impatience s'entendait dans sa voix, il avait hâte d'y aller. Il voulait se baigner, faire des pâtés de sable, bronzer, et surtout découvrir encore plus Aliénor, c'était son objectif premier !





Merci ma maman d'amour *o*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Aliénor Brecilien

avatar

Elemental bronze
❖ Sexe : Féminin
❖ Arrivé le : 18/07/2012
❖ Missives : 213
MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé] Dim 17 Fév - 15:46

    C'était étrange ; Aliénor était à la fois pressée et nerveuse de voir que le temps pouvait s'écouler aussi facilement. Elle n'avait qu'une hâte, terminer son assiette pour pouvoir vite rejoindre les dortoirs. De ce fait, elle mangeait assez rapidement mais tout en dégustant son assiette. Cependant, elle ne voulait pas paraître comme une affamée mal éduquée et ne put s'empêcher de comparer son assiette avec celui de Jared. Ah. C'était pas mieux de son côté, lui aussi semblait pressé et cela arracha un sourire amusé à l'adolescente. Et quand les assiettes furent vides et qu'Aliénor s'attaquait à son yaourt au chocolat, elle ne put retenir un sourire attendrie en écoutant son compagnon de table. Il était a-do-ra-ble ! Oh oui, réellement choupinet à être si pressée comme un petit garçon à qui on avait promis d'aller à la fête foraine. Une autre facette de ce jeune homme que l'élémental se promit s'entretenir ! Alors Aliénor termina vite fait sa yaourt et prit son plateau en main, regardant Jared avec un regard malicieux avant de lui dire d'une voix posée :

    - D'accord, j'essayerais de faire vite et ne pas trop te faire attendre. N'oublies pas la crème solaire surtout !

    Elle fit volte face, récupérant son carnet botanique au vol, et alla déposer son plateau vide avant de sortir de la cafétéria en gambadant. Oui, elle se sentait légère, si légère ! Mais surtout, heureuse et nerveuse. Elle grimpa ainsi les deux étages avec le sourire aux lèvres et en chantonnant quelques chansons de Disney qui lui passaient à la tête. Avant d'entrer dans sa chambre, elle ne prit même pas le temps de regarder derrière son épaule pour voir si Jared l'avait suivit tant elle était sur son petit nuage. Elle aurait pu l'accompagner jusqu'à sa chambre, mais l'orpheline préférait plutôt prendre de l'avance. Après tout, c'était une jeune fille et lui un jeune homme ; ces derniers mettaient moins de temps à se préparer et mieux valait prévoir de l'avance si elle ne voulait pas le faire patienter.

    Dans sa chambre, elle se hâta de poser son carnet dans ses affaires avant de se jeter dans sa penderie. Oui, il fallait qu'elle se change et qu'elle enfile un maillot de bain. Soudain, l'idée même qu'il puisse la voir en petite tenue lui arracha des rougeurs. Oui, elle était quelque peu pudique, mais pour Jared, elle allait faire un effort. Prenant un petit sac, elle fit entrer sa serviette et de la crème solaire ainsi que ses sous-vêtements de rechanges. Ensuite, elle se déshabilla et enfila son maillot à deux pièces noir et blanc avant de remettre sa robe blanche. Ah ! Les tongs ! Il ne fallait pas qu'elle les oublie et s'empressa de les mettre dans son sac. Par la suite, elle sortit de sa chambre pour aller dans la salle de bain pour ainsi se refaire une beauté... enfin... c'était juste pour se laver les dents et se recoiffer, après quoi elle retourna dans sa chambre. Elle vérifia pour une énième fois si elle n'avait rien oubliée :

    • Serviette ?
    • Crème solaire ?
    • Maillot ?
    • Vêtements de rechanges ?
    • Brosse à cheveux ?
    • Portefeuille ?


    Bon eh bien, elle avait tout. Et c'est avec cette idée en tête qu'elle referma la porte derrière elle, le sac sur ses épaules. L'adolescente sautilla alors jusqu'à la sortie des dortoirs et trouva son Jared qui l'attendait patiemment.

    - Tu ne m'as pas trop attendu j'espère ?

    Elle avait les joues quelque peu rouge tandis qu'une sourire timide se lisait sur son visage. Il manquerait plus qu'elle ait fait attendre avec l'avance qu'elle avait pris ! Quoi qu'il en soit, elle rayonnait de bonheur et n'attendait qu'une seule chose : aller à la plage d'Harea.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Tu as faim ? Moi je pourrais manger un éléphant ! [Jared Lewiston][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Age :: Pensionnat-