New Age


 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La chute est fatale [En Pause]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

avatar

MessageSujet: La chute est fatale [En Pause] Lun 18 Juin - 8:38


En ce début d'après-midi il faisait un temps radieux, le soleil brillait de mille feu, il faisait bon. Abbygaell était assise contre le mur à côté de la porte qui permettait de redescendre du toit. Les rayons du soleil lui chatouillaient le visage et la brise lui ébouriffait les cheveux. En somme c'était un temps magnifique pour être dehors. Mais n'allons pas croire qu'Abbygaell allait rester toute son après-midi dehors. Elle n'était pas miss météo mais on pouvait voir quelques nuages au loin. Ils allaient atteindre le pensionnat en fin d'après-midi.

La demoiselle n'était dans le pensionnat que depuis très peu de temps, elle avait donc encore un peu de mal à se repérer. Elle jonglait donc entre les salles de cours, le réfectoire, les dortoirs et le toit. Autant dire qu'elle n'avait jamais mis les pieds en dehors du pensionnat. Mais ce n'était pas dans ses projets non plus. A quoi bon sortir du pensionnat ? Ca ne lui serait d'aucune utilité, pour le moment du moins. Kanzaki attendrait d'être sûre d'avoir besoin de quelque chose pour visiter la ville.

Posé à côté de son bras, son loup remua un peu dans son sommeil. Walt ne dormait pas la nuit, il préférait partir chasser sa nourriture dans la forêt qui avoisinait le pensionnat.

A être assise comme ça depuis plus d'une heure Abby commençait à avoir des fourmis dans les jambes. Ne voulant prendre racine elle se leva et commença à marcher un peu. On pouvait entendre le tintement de ses chaînes à chacun de ses pas. Elle portait toujours ses bottes compensées avec des chaînes qui les reliaient à son short qui était noir. Elle avait toujours ses collant en résille et ses mitaines bleues-vertes rayées noires, mais avait troqué son débardeur noir qui lui tenait trop chaud pour un bleu de la même couleur que ses mitaines. Si il continuait à faire aussi chaud la jeune fille devra songer à troquer ses bottes contre ses tongs, chaussures qu'elle n'appréciait guère.

La demoiselle vit que sur le toit il y avait un côté où il y avait du grillage et les trois autres où il n'y avait rien. Abbygaell se demandait si c'était en travaux ou quelque chose du genre. Elle s'approcha d'un des côté non grillagé et se pencha un peu pour voir se qu'il y avait en dessous. Le sol. Logique, mais c'était tout de même haut, trois étages, donc dangereux. Celui qui était un peu maladroit et qui s'approchait trop pouvait y laisser la vie. A cette idée la jeune fille recula et retourna s'asseoir contre le mur à côté de son loup. Maintenant qu'elle pouvait apprendre à maîtriser son don elle allait pas sauter du troisième étage d'un immeuble. Ca elle l'aurait fait sans problème pendant la période où elle pensait qu'elle était folle, où on lui disait qu'elle était un monstre. Mais ça s'était avant. Les principaux concernés qui lui rabâchaient ça avaient péris de son don. Elle avait contourné l'impossibilité de pousser les gens au suicide.

Un bruit la sortit de ses pensés. Il y avait quelqu'un qui montait les marches de l'escalier qui menait au toit. Walt releva ses oreilles et ouvrit les yeux, il sentait quelque chose, mais quoi ? Abbygaell n'avait pas peur. C'était un sentiment qu'elle ne connaissait plus. Elle prépara tout de même ses mains au cas où il y avait danger.

La porte s'ouvrit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: La chute est fatale [En Pause] Mer 20 Juin - 16:07

A l’inverse des autres jours, Law avait prévu quelque chose. Ce n’était pas une chose qu’on pourrait qualifier de spéciale, ni marrante et encore moins divertissante. Elle n’avait rien de tout ça. Au contraire, c’était une tâche assez embêtante pour lui…

Il n’y avait bien qu’une seule personne pour marcher d’un pas lent, les mains dans les poches et avec un regard las. Cette personne se dirigeait vers le toit. Il n’y avait pas grand-chose à faire là-bas, si ce n’est que de regarder le ciel ou bien papoter avec ses amis. Mais quiconque savait que contempler un simple espace bleu et blanc ne l’intéressait guère et que discuter avec des amis était quasiment impossible. Autant dire qu’il n’avait pas vraiment d’amis : c’était simplement un solitaire né. Néanmoins, ce n’était pas comme si cette situation le dérangeait, bien au contraire, il préférait la solitude à la compagnie de quelqu’un.
Autrement dit, d’autres options s’offraient à lui, dont essayer de trouver quelque chose de passionnant à faire dans un lieu pareil, ou bien ne rien faire et dormir sous ce soleil éclatant. Il avait décidé de ne choisir aucune de ces options, car évidemment, il n’aurait pas choisi un toit pour s’amuser et malgré qu’il soit du genre « flemmard », il ne faisait pas que de dormir la journée entière.

A cause des travaux menés sur ce toit, plus grand monde le côtoyait. Ils attendaient que ce soit fini pour éviter tous bruits désagréables, et préféraient donc aller dans un autre endroit plus calme. En ce début d’après-midi, les personnes qui travaillaient dans cet endroit étaient parties déjeuner : c’était donc l’occasion parfaite. Qu’est ce qui pouvait se cacher derrière sa tête ? La seule chose que l’on pouvait dire, c’était de répéter que ça n’était pas une chose intéressante, du tout.
En fait, il fallait avouer que la réponse était assez simple. Il lui manquait une chose voyante, l’une des premières que l’on pouvait voir en regardant le jeune homme d’un simple coup d’œil. C’était un détail important chez lui : ses lunettes. Ses goggles qui étaient toujours précieusement posées sur ses cheveux noirs et ébouriffés avaient été perdues. Il les avait égarées et sa mémoire lui avait indiqué le dernier lieu où il les avait probablement égarées. C’était la vraie raison du « pourquoi a-t-il décidé de se rendre en ces lieux ».

On ne pouvait pas cacher le fait que cela l’irritait. Maladroit comme il est, il perdait toutes sortes de choses : il lui est même arrivé de perdre le fameux bracelet qui permettait de communiquer avec tout le monde. Heureusement pour lui, il l’avait retrouvé à la plage mais avait du passer longtemps sous la chaleur embêtante et entouré de crabes et de coquillages. Là, il n’avait évidemment pas affaire à des grains de sable. C’était un endroit beaucoup plus facile pour des recherches, encore plus lorsqu’il s’agissait de trouver un objet pareil. Le jeune homme avait prévu que cette tâche n’allait pas prendre plus de deux minutes, et c’était tant mieux.

Il monta les marches qui menaient au toit puis entra sans élégance. En effet, c’était avec un coup de pied qu’il avait forcé la porte à s’ouvrir. Comme il avait pensé, il n’y avait personne, ou bien presque. Une jeune fille aux cheveux noirs et aux yeux bleus-gris accompagnée d’un loup était adossée contre le mur près de la porte d’entrée. Lawrence avait posé un rapide regard sur elle lorsqu’il franchit le seuil et avait décidé de ne pas y faire attention. Car bien qu’il y ait quelqu’un, rien ne l’empêchait de rechercher ce qu’il désirait, soit ses goggles.

La main dans les cheveux, Law semblait assez agacé. Il pensait les trouver en à peine une minute, cependant il avait beau cherché, mais seulement sans succès. Où pouvait bien être cette paire de goggles ? Il y tenait, elles avaient une grande importance pour lui. D’habitude, il ne les enlevait jamais, mais ce jour-ci, il en avait décidé l’inverse. Et ce fut nettement une erreur. Il avait commencé par le côté où les grilles étaient présentes, pour finir vers le côté où elles n’y étaient pas. Et il avait cru pouvoir être tranquille, pourtant ce fut aussi une erreur que de s’aventurer par là.
Ses pas marchaient sur des petites pierres blanches, résultants à des travaux non finis. Des bruits craquants se faisaient entendre lorsqu’il écrasait ces pierres. Lawrence regardait aux alentours, sans trop s’approcher des rebords qui laissaient ensuite place au vide. Ils étaient au dernier étage et tomber conduisait à une mort certaine.

Mais…
Soudain, son pied s’était prit dans une barre de fer qu’il n’avait pas remarqué. En quelques secondes, cet étudiant avait senti sa mort venir. Il n’aurait jamais cru qu’il pourrait terminer sa vie d’une manière comme celle-ci. Son équilibre perdu suite à ça, il n’avait pas eu le temps de le retrouver qu’il fut très vite plongé dans ce vide…
Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

MessageSujet: Re: La chute est fatale [En Pause] Mer 20 Juin - 18:20


La porte s'ouvrit. C'était une entrée fracassante qu'un jeune homme venait de faire. Il était grand et possédait des yeux noirs, d'un noir profond, et des cheveux de jais encore plus noir que ses propres cheveux à elle. Il inspirait la solitude et l'envie d'avoir la paix, joli point commun.

Walt ne baissait toujours pas les oreilles, il sentait le danger. Abbygaell s'était détendue en voyant que ce n'était qu'un étudiant qui était venu. En parlant de cet étudiant il avait l'air préoccupé et il donnait l'impression de chercher quelque chose. C'était surement le cas d'ailleurs, car il passa et repassa le toit en long, en large et même en travers. Ce devait être quelque chose auquel il tenait énormément. Le jeune homme s'approcha un peu trop près des travaux en cours. Travaux qui avaient été commencés depuis pas mal de temps déjà et qui n'avançaient pas beaucoup.

Abbygaell suivait le jeune homme des yeux, quelque chose l'intriguait. Déjà le fait que Walt sente un danger émanant de lui était étrange et ça ne la rassurait pas car elle ne sentait rien. Elle le fixait donc, elle le vit s'approcher trop près du bord, elle le vit se prendre le pied dans une barre de fer, à ce moment là elle comprit. Elle se leva et se dirigea vers lui en courant. Les chaines qu'elles avaient sur ses bottes tintaient, à un rythme trop rapide, le son devenait strident, désagréable. Le jeune homme était en train de tomber, il passerait par dessus le bord d'ici trois dixième de seconde. Il n'en fallait pas plus à la demoiselle pour réagir. Elle s'arrêta net, tendit les bras et se concentra. Kanzaki ne maîtrisait pas assez son don pour ne l'utiliser qu'avec son esprit, elle écarta ses doigts fins et dans sa tête la jeune fille visionnait les fils qui relient le marionnettiste avec sa marionnette. Par la pensé elle accrocha donc ses fils sur le jeune homme et stoppa sa chute. La demoiselle soupira, de soulagement. Elle venait de faire sa bonne action de l'année. Elle ferma les yeux et se concentra pour remonter le jeune homme aux cheveux noirs, rien n'était fini, rien n'était gagné. Tout pouvait encore arriver. Ca aurait été un comble qu'elle le relâche par inadvertance, surtout après toutes ces années où elle avait utilisé ses talents de marionnettiste à la perfection.

Après quelques secondes qui parurent une éternité pour Abbygaell, le jeune homme reposait enfin ses pieds sur la terre ferme. Elle le garda sous son contrôle jusqu'à ce qu'il soit à une bonne dizaine de mètre du bord du toit. La maladresse avait déjà faillit ôter la vie du jeune homme une fois, elle ne tenait pas à ce que ça se reproduise, du moins pas à l'instant alors qu'elle venait de lui sauver la vie...

Une fois qu'elle fut sure qu'il n'était plus en danger elle le relâcha de son emprise et retourna s'asseoir. Malgré les apparences c'était sportif de retenir quelqu'un qui tombe par la pensé.

Walt qui jusqu'à présent était resté couché vers la porte, se leva et vint se poster en face du jeune homme et le fixa dans les yeux. Abbygaell en voyant son compagnon faire ça fut surprise. Ca devait se voir à sa tête, elle expliqua donc au jeune homme sa réaction.

"-C'est une marque de respect. Walt te fait confiance."

Le jeune homme avait l'air de ne pas se rendre compte de ce qui c'était passé. Quand on voit sa vie défiler devant ses yeux et le sol se rapprocher de soit à très grande vitesse, difficile de croire qu'on est encore vivant. La jeune fille en avait conscience. Kanzaki leva la tête et inspira un bon coup. Elle prit de nouveau la parole.

"-Abbygaell Kanzaki Sosa. Enchantée !"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La chute est fatale [En Pause]

Revenir en haut Aller en bas

La chute est fatale [En Pause]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Age :: Bermia-